Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !

« Qui es tu Alaska? de John Green »

Poster un commentaire

Bonsoir,

J’ai eu le plaisir de participer à un groupe de lecture sur « Qui es-tu Alaska? » de John Green avec d’autres féru(e)s de lecture. Sans être un coup de cœur se fut un agréable moment mais je vous dévoilerai mon avis un peu plus tard (ne vous impatientez pas ce sera à la fin de la chronique….qui comme vous avez pu le constater, ne sont jamais très longues.

CVT_Qui-es-tu-Alaska-_5671

Résumé

Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. Qui es-tu Alaska? est LE roman de l’adolescence: les amitiés fortes, l’amour, la transgression, la soif de connaissance et la fondamentale quête de sens.

Quelques passages que je trouve savoureux et tellement vrai….je me suis posée les mêmes questions et pour certaines je me les poses encore (j’ai du laisser une part de moi dans l’adolescence….et j’en suis plutôt contente)

 » – […] Bon, je ne vais pas faire partie de ces gens qui passent leur temps à raconter ce qu’ils ont l’intention de faire plus tard. Je vais le faire, c’est tout. Imaginer l’avenir est une forme de nostalgie.
– Hein ?
– On passe sa vie coincée dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d’en sortir, en se régalant à l’avance à cette perspective. Et rêver l’avenir permet de continuer, sauf qu’on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l’avenir pour échapper au présent. »

Allez un autre petit extrait pour répondre à cette question existentielle de  Simon Bolivar « Comment vais-je sortir de ce labyrinthe? »

 » […] je lui pardonnais,qu’elle nous avait pardonné et que, pour survivre dans le labyrinthe, il fallait pardonner ».

La dernière rédaction est aussi un pure délice mais je ne la citerais pas car il faut avoir lu le livre pour en prendre pleinement la mesure.

Le dernier extrait qui se situe en fait au début du roman explique bien pour moi l’adolescence et sa quête.

François Rabelais a dit lors de sa mort :  » Je pars en quête d’un Grand Peut-être. »

Lorsque Miles souhaite partir en internant ses parents cherchent à connaître les raisons de sa motivation, la réponse est magique.

« Je ne veux pas attendre d’être mort pour partir en quête d’un grand peut-être »

Mon avis (enfin!!!)

N’étant pas une adolescente j’avoue m’être légèrement ennuyé tout au long du livre, je déteste ne pas pouvoir comprendre les réactions des gens et j’ai trouvé Alaska particulièrement énervante. Je dois cependant reconnaître qu’elle permet à l’auteur de faire partager de multiples et intenses émotions. Ce qui correspond bien au monde de l’adolescence….On en viendrait à se demander si John Green est vraiment un adulte. 😉

Par contre j’ai pris un immense plaisir à toute ces interrogations métaphysiques sur le sens de la vie…et leurs réponses aussi.

En tout cas que ce soit un adolescent qui lit se livre ou un adulte je pense que chacun y trouve son compte et apprend, d’une certaine manière, à mieux comprendre l’autre quel qu’il soit.

Je vous souhaite donc une bonne lecture

Publicités

Auteur : lafontmagali

Accro de lecture mais pas très douée pour écrire, je me suis lancée avec ma fille dans la lecture de notre bibliothèque avec la volonté d'écrire une chronique sur chacun des livres lus....vous aurez donc l'occasion de voir à quel point ma fille de 13 ans écrit beaucoup mieux que moi ...bonne lecture !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s