Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !

Tugdual de Anne Plichota et Cendrine Wolf

4 Commentaires

Cher(e)s ami(e) lecteur(rice)s,

Il n’y aurait pas eu le challenge contre l’homophobie je pense que je n’aurais pas lu les Tugdual. J’avais adoré Oksa Pollock malgré certaines incohérences (dans le tome 2 ou 3 je ne sais plus) et j’appréhendais cette suite centrée sur des personnages certes intéressants mais un peu trop torturés à mon goût.

D’ailleurs, à la sortie de ma lecture mon avis reste mitigé (bien que j’ai lu les 2 tomes en une journée) et je me demande jusqu’où les auteures comptent aller dans « leur délire »

-1_11-11

4ème de couverture

Tome 1 : Les cœurs noirs

Serendipity, petite ville du sud des états-Unis. Tugdual, dix-huit ans, fait partie d’une famille pas tout à fait comme les autres : comme lui, Mortimer, son frère de dix-sept ans, et Zoé, sa sœur de seize ans, sont dotés de pouvoirs surnaturels qu’ils doivent dissimuler.
Mais un autre secret pèse encore plus lourdement sur leur cœur : ils exercent malgré eux une attraction irrésistible sur les autres. Et, bien pire, cette attraction est mortelle pour ceux qui la subissent.
En dépit de leur prudence, ils vont bientôt découvrir que d’autres connaissent leur secret. Derrière une apparente bienveillance, qui sont-ils ?
Alors qu’une véritable organisation se met en place autour d’eux et que leur mal continue de les ronger, ils font néanmoins leur possible pour vivre comme n’importe quels ados.
Mais quand l’amour s’en mêle, les choses se compliquent dangereusement…

Mon avis

Dés le prologue, on découvre un groupe de gens qui observent nos amis qui sont-ils? Aucun détail n’est donné, aucune explication…l’intrigue est mise en place. Le lecteur a de suite envie de découvrir le but de ce groupe, qui ils sont et ce qu’ils veulent.

Dans le reste du romans, les auteures s’attachent surtout à définir la psychologie de chaque personnages : leur façon de voir le monde, leur relation …

« Les autres » n’apparaissent que petit à petit vers le milieu du roman mais on les sent omniprésent même si personne n’en parle.

J’ai trouvé ce roman agréable et j’ai pris plaisir à retrouver des personnages d’Oksa Pollock (si vous n’avez pas lu les Oksas ce n’est pas grave, à part une ou deux références, les auteures ont vraiment réussi à écrire une autre histoire).

Je me suis attachée aux personnages et bizarrement surtout à Mortimer qui, selon moi, est le plus démuni face au monde « humain » et qui a le plus à découvrir sur lui même et sur les autres. Zoé aussi est touchante, sont mal-être est vraiment présent (on a envie de l’aider) mais elle essaye toujours de faire voir aux autres le côté positif. Quand à Tugdual il perd un peu son côté mystérieux et c’est surtout son côté torturé qui ressort (et c’est parfois agaçant)

Quand aux personnages secondaires je les adore en particulier les 2 garçons mais bon je n’en dirais pas plus, je vous laisse les découvrir.

Dans tous les cas j’ai beaucoup aimé ce 1er tome et j’ai eu la larme à l’œil à la fin….c’est d’ailleurs pour ça que j’ai enchaîné directement avec le 2nd tome.

tugdual,-tome-2---les-serviteurs-de-l-ordre-592223-250-400

4ème de couverture

Tome 2 : Les serviteurs de l’Ordre

Les masques tombent et le mystère s’épaissit… Serendipity n’a pas fini de livrer ses secrets… La petite ville où Tugdual, Zoé, Mortimer et Barbara ont trouvé refuge leur apparaît soudain sous un nouveau jour. La découverte de l’Ordre et la mort d’Abakoum ont redistribué les cartes. Qui est de leur côté ? De qui doivent-ils se méfier ? Et surtout, qu’est-ce que tout cela signifie ? Les trois adolescents sont bien décidés à trouver des réponses, sans se laisser cantonner au rôle qu’on veut leur voir tenir. Quitte à braver l’Ordre et à enquêter dans la plus grande discrétion. Ils sont plus que jamais soudés, mais chacun se débat avec ses propres démons. Tugdual voit les fantômes de sa vie passée ressurgir dans son esprit, Zoé ne sait plus comment contenir la violence qui l’envahit, et Mortimer observe avec inquiétude son monde changer. Le résultat de leurs investigations va dévoiler un pan de la vérité. Mais est-ce encore un leurre, un guet-apens ou les prémices d’un mystère plus profond ?

Mon avis

Alors là, on entre dans un pur délire….certes les personnages continuent d’évoluer, les auteures développent encore plus leur psychologie et les liens amoureux. Mais lorsqu’elles abordent l’Ordre, les événements on se demande jusqu’où elles vont aller….je n’en dis pas plus car je dévoilerai l’histoire.

Personnellement, leur délire va trop loin mais je pense que je lirais le tome suivant (en effet ce n’est pas le dernier), juste pour savoir comment elles vont réussir à s’en sortir.

Conclusion : J’ai beaucoup aimé « les cœurs noirs » par contre « les serviteurs de l’Ordre » m’a laissé perplexe je lirai donc la suite plus par curiosité que par intérêt 😦

Challenge contre l’homophobie

Dans ces romans, c’est l’homosexualité d’adolescents qui est abordée avec tact et délicatesse. Entre ceux qui s’assument et ceux qui découvrent et qui n’osent pas. Nous avons aussi droit à un coming-out sympathique et léger.

L’homosexualité est ici présentée comme une relation amoureuse normale dont il ne faut pas se cacher…et ça fait du bien 🙂

Publicités

Auteur : lafontmagali

Accro de lecture mais pas très douée pour écrire, je me suis lancée avec ma fille dans la lecture de notre bibliothèque avec la volonté d'écrire une chronique sur chacun des livres lus....vous aurez donc l'occasion de voir à quel point ma fille de 13 ans écrit beaucoup mieux que moi ...bonne lecture !!!

4 réflexions sur “Tugdual de Anne Plichota et Cendrine Wolf

  1. Pingback: Challenge contre l’homphobie # 3 | Lectures familiales

  2. Pingback: Challenge contre l’homophobie | Sur ma table de nuit

  3. Je ne connaissais pas ce challenge… Mais si tu aimes le cinéma, il y a un très beau film d’Ang Lee, « Garçon d’Honneur ». Il est sorti dans les années 1990 et j’ai trouvé le couple principal, deux hommes, débordant de fraicheur. Une relation amoureuse comme une autre, sans caricature ni glamour excessif, et comme tu l’écrivais, ça fait du bien! Mais je trouve que les réalisateurs asiatiques traitent le sujet avec plus de liberté en général.
    Sinon, je ne connais pas Tugdual! 🙂 Bon week-end! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Le challenge c’est de lire 6 livres parlant d’homosexualité avant la fin de l’année. J’avais fait un post il y a quelques temps déjà. Je peux te le retrouver si tu veux et te mettre le lien. J’aime bien le ciné même si je n’ai pas trop le temps. J’essaierai de le regarder … et je ferais un article :D. Pour Tugdual c’est sympa même si le tome 2 dérive, c’est de la lecture pour ado quand même

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s