Festin de miettes de Marine Bramly

Bonsoir,

Je vous retrouve en cette soirée « profilage »….eh oui je fais 2 choses en même temps 😀 pour vous parler du 1er roman de Marine Bramly (information donnée sur le 4ème de couverture 😛 )

marine-bramly-festin-de-miettes

4ème de couverture

Elle traversa le vestibule sur la pointe des pieds, s’appliquant comme par le passé à ne marcher que sur les cabochons noirs du carrelage en damier, moins par superstition que par crainte de laisser des traces de son passage sur le marbre blanc. Elle retrouvait ses vieux réflexes. De peur que les Rausbœrling ne se lassent de sa présence, elle avait toujours veillé à se faire aussi discrète qu’une souris, et se cantonnait autant que possible dans la Petite Maison, au fond du jardin. Elles étaient les meilleures amies du monde. Sophie la provinciale, la mal-aimée, idolâtrait Deya, fille de grands bourgeois protestants, décadents et singuliers. Livrées à elles-mêmes, les adolescentes régnaient sur la Petite Maison au fond du jardin de l’hôtel particulier des Rausbœrling. Puis Sophie a été chassée du paradis. Les années ont passé, et soudain ce coup de fil de Deya… Mais comment revenir en arrière, comment ressusciter la magie ? Roman d’amour et d’amitié, roman de mœurs, de démence et de ténèbres, ce Festin de miettes nous entraîne de Saint-Germain-des-Prés à la brousse sénégalaise, dans une épopée contemporaine haletante.

Mon avis

Alors voilà, actuellement mon travail me dépite et me met en colère…et ce n’est pas en lisant ce roman que j’allais pouvoir me calmer.

Sophie est tout simplement horripilante malgré une triste histoire familiale. J’avoue que j’ai du mal à accepter que quelqu’un ne vive que pour et à travers une autre personne, sans existence propre.

Deya est aussi dans l’extrême et tout aussi agaçante que Sophie mais pas pour les mêmes raisons…elle, elle se fout de tout ceux qui l’entourent…même son fils. Bien sûr l’histoire familiale est aussi la cause de ce comportement.

Mais m…. , il faut parfois se prendre en main et arrêter de rendre les autres responsables surtout lorsqu’on atteins l’âge adulte…. 😦

Quand à la fin, je la trouve pathétique !!!!

Conclusion

En relisant mon avis, je me rend compte que je ne fais pas une critique objective de ce roman car au moment où je l’ai lu il correspondait d’une certaine manière à ce que je traversais dans le cadre de mon travail.

En tout cas, une chose est sûre il m’a fait réagir….même si ce n’est pas de manière positive.

Je ne pense qu’il ne restera pas dans ma bibliothèque 😦 , mais il reste un moment de lecture intéressant

Bonne lecture !!!

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s