Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder

Bonjour,

Dans le cadre d’un challenge (Choisir un livre pour sa couverture) j’ai lu Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder.

Au départ, je pensais faire comme d’habitude pour les romans, c’est à dire un livre = une chronique. Mais voilà mission impossible pour ces romans. Pourquoi? Tout simplement parce que une fois embarqué dans l’univers de Cindy Van Wilder, impossible de lâcher les romans. Du coup 3 romans, 3 jours et pas beaucoup de sommeil 😉 .

J’étais tellement enthousiaste que mon homme a aussi pris le temps de le lire 😀

Allez ON vous emmène …

les outrepasseurs

Les couvertures sont magnifiques vous ne trouvez pas ?

Résumés et avis mélangés. Même si je vous fais une seule chronique pour les 3 tomes, je vais donner mon avis sur chaque tome

Les héritiers

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Au début on suit Peter un ado gringalet, fan de foot qui rêve de rentrer dans une grande équipe. Très rapidement on sent que ce jeune homme a changé mais pourquoi? Le suspens, certes intense et riche en événements extraordinaires, ne sera pas très long. Le lecteur (tout comme Peter) plonge (c’est le cas de le dire 😉 ) dans l’histoire des Outrepasseurs.

L’alternance entre le passé et le présent permet à l’auteur de distiller des informations au compte-goutte, de maintenir le suspense et si, tout comme Peter, au début le lecteur a un peu de mal, il se laisse vite embarquer au « fond de la piscine », pour connaître toute l’histoire de la malédiction des Outrepasseurs.

– J’ai adoré moi aussi ce 1er tome et en particulier le portrait des fés (leur personnalité, leurs réactions). C’était original et parfaitement cohérent que ce soit au niveau de la mécanique que par rapport au folklore (qui en réalité est très loin de Disney).
Dans l’esprit, dans la peinture des relations entre les fés et les hommes, et des fés entre eux, il y a un lien qui m’a sauté aux yeux entre cette histoire et Faërie la colline magique de Raymond E. Feist.

Afficher l'image d'origine

Cindy Van Wilder fait preuve de beaucoup d’imagination, d’originalité… et en même temps elle montre un certain respect de l’esprit du moyen âge et du folklore populaire elfique qui a du se fonder sur beaucoup de documentation. Pendant ma lecture, j’avais l’impression de lire un  croisement entre du Mathieu Gaborit.

Afficher l'image d'origine

et du Édouard Brasey (ou à la limite du Pierre Dubois), deux « elficologues » passionnants dans leur domaine.

Mon grand coup de coeur va à la façon dont elle a dépeint des fés qui ont très peu d’empathie, et sont mus uniquement par leurs désirs. Cette idée est marquante dans le folklore : une bonne fée est une fée de bonne humeur, et une mauvaise fée est une fée de mauvaise humeur.

Les fés ne comprennent ni le bien ni le mal, ce qui les dirige c’est seulement selon ce qui les amuse ou les ennuie. C’est la 3ème voie, le 3ème chemin. Cela me fait penser au poème de J.R.R. Tolkien que l’on retrouve dans Fées et Elfes d’Édouard Brasey

Afficher l'image d'origine

Ah, ne voyez-vous pas cette route étroite

Envahie d’épais buisson d’épines et de bruyères?

C’est le sentier de la Vertu

Bien que peut de gens le recherchent.

Et ne voyez-vous pas cette large, large route

Qui s’étend au travers de la clairière au lis?

C’est le chemin de l’Iniquité

Bien que certains l’appellent la Route du Ciel.

Et ne voyez-vous pas cette jolie route

Qui serpente parmi les fougères de cette colline?

C’est la route du beau Pays des Elfes,

Où toi et moi cette nuit nous égaierons.

J.R.R Tolkien, Du Conte de fées, in Faërie

On s’attend à des allers-retours fréquents entre passé et présent mais au final, ça reste un tome qui se concentre essentiellement sur l’origine des Outrepasseurs. Le présent est très peu développé.

J’adore la Fantaisy et j’ai adoré cet univers ainsi que les références aux mythologies, aux contes de fées (fés). Un pur régal, un vrai coup de ❤

Du coup j’étais ravie d’avoir les autres tomes sous la main car je me suis précipitées sur le tome 2

La Reine des Neiges

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire?

La Reine des Neiges commence un an après Les Héritiers. Peter et ses compatriotes s’entraînent sans relâche pour être à la hauteur de la tâche qui leur est confiée…mais Peter ne se sent pas à sa place. Il ne supporte pas ce qu’il a découvert sur Les Outrepasseurs et leur manière de traiter les fés. Il déteste par-dessus tout leur chef Noble qui d’ailleurs le lui rend bien.

Peter essaiera par tout les moyens de se libérer de « ses obligations ».

Encore une fois, le rythme est soutenu, le suspens est là. Les descriptions des fés Premier-nés et Élémentaires  sont géniales.

L’arrivée d’un personnage du passé donne du piment à l’histoire et ouvre l’histoire sur de nouvelles perspectives. J’avoue que ce personnage est un de mes préférés par sa complexité (mais chut ! Je risque de spoiler sinon 😉 ).

Les mythologies et les contes sont toujours présents dans ce tome et c’est un vrai délice.

– L’esprit du tome 2 est résolument différent du 1er car on est essentiellement avec les héros contemporains. On est beaucoup plus dans l’action et les développements des conflits qui opposent les différents groupes et personnages.

Je l’ai aussi beaucoup apprécié pour des raisons différentes. Il est moins sur un récit descriptif qui prend son temps. Les actions et les évènements s’enchainent.

Cindy Van Wilder introduit de nouveaux personnages plus originaux et extraordinaires encore que dans le 1er tome. On souhaite aux lecteurs de les découvrir car on ne peut pas oublier des personnages aussi stupéfiants : thumb-up pour l’inventivité !

Tout comme à la fin du 1er tome, je n’ai pas pu m’empêcher de me plonger dans le tome 3 .

Le libérateur

Alors qu’un hiver des plus rudes s’abat sur la Grande-Bretagne, Peter se retrouve isolé après avoir été sauvé par Arnaut. Lorsque ce dernier tombe dans le coma, la situation semble désespérée. Mais Peter découvre que le sous-sol de Lion House recèle de nombreuses ressources.

Une fin absolument géniale, une grande tristesse m’a envahie lorsque j’ai eu refermé ce dernier tome… c’était fini !

L’histoire se scinde en trois parties en alternance ce qui permet de maintenir le suspens :

  • La vie du chasseur
  • Peter , Shirley et Arnaut qui cherchent un moyen de se libérer de la malédiction
  • La vengeance de la Reine des Neiges

Je ne vous en dis pas plus car je suis encore tellement enthousiaste vis à vis de ces lectures que je risquerais de ne pas retenir mes doigts sur le clavier et de vous spoiler la fin de l’histoire.

– Au regard des 2 premiers tomes, le 3ème est encore différent dans son esprit, dans son écriture. L’action ralentit et s’attache essentiellement aux tâtonnements et interrogations des personnages principaux.

Au fur et à mesure que l’intrigue va vers son dénouement on est frustré de ne pas apprendre et lire plus de cet univers ! On est dans une approche plus  psychologique : l’auteur se centre sur les  états d’esprits et les états d’âmes des différents protagonistes, ce qui ralentit beaucoup le rythme de l’histoire. Du coup, je l’ai aussi lu beaucoup plus doucement que les précédents.

Le tome 3 donne l’impression d’avoir été moins préparé que le 1er tome (concernant les recherches), et peut-être moins maitrisé en terme de construction que le tome 2 – mais il reste ce style agréable à lire du début à la fin, et ces héros qu’on n’arrive pas à quitter !

La conclusion a ce je ne sais quoi d’inévitable, tout en restant quand même inattendue… mais cohérente. Alors on ne peut qu’apprécier, et je me suis réjouis que l’auteur, tout en fermant la porte sur le récit, laisse planer l’espoir que cette porte se rouvre un jour… ceux qui ont lu la fin me comprendront !

Conclusion

3 livres, 3 coup de ❤

Une histoire « noire » racontée avec poésie, des références aux mythologies et aux contes, des personnages attachants…si vous ne les avez pas encore lu, je vous conseille de foncer, de plonger dans cet univers magique !

A partir de là on peut suivre l’auteur car son style est agréable et fluide. On est prêt à tout accepter et aller au bout avec plaisir

– Une trilogie qui fait partie pour moi du meilleur de la production française du genre … On en redemande !

Bonne lecture ! ❤ 😀

PS : Merci à Cindy Van Wilder pour m’avoir fait voyager dans votre magnifique univers, et pour m’avoir dédicacée vos romans

 

coup de coeur

 

23 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s