Interview Blanche Montclair…une auteure non éditée mais à découvrir :D

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose une interview un peu particulière. L’auteure n’est ni édité, ni en auto-édition et pourtant son roman est tout simplement génial (enfin, ce n’est que mon simple avis 😉 ) .

J’ai fait la connaissance de Blanche via son blog….et quand j’ai enfin pu lire la totalité de son roman, je l’ai chroniqué avec plaisir comme n’importe quel livre.

Actuellement vous pouvez le lire soit sur son blog (enfin là, c’est avec parcimonie car elle fait un transfert entre le blog qu’elle avait consacré à son roman, et son blog principal…je ne sais pas si je suis très claire mais il va falloir faire avec 😛 ) soit sur Wattpad (d’ailleurs Blanche quand tu liras l’article…est ce que tu peux mettre ton compte wattpad en commentaires que mes adorables lecteurs puissent s’y rendre 😉 )

Allez, je vous laisse découvrir cette charmante jeune femme à l’avenir prometteur ! 😀

1- Une petite présentation pour ceux qui ne te connaissent  pas …. Encore 🙂

La question la plus dure de toutes ! Blanche Montclair, pour vous servir !

Geek classique et gameuse repentie. Passionnée. J’approche de la trentaine, même si ma maturité laisse à désirer. Je suis en reconversion professionnelle pour devenir graphiste, car après de longues études dont les débouchés ne me convenaient pas, je me suis dit que quitte à galérer, je n’avais qu’à faire ce que j’aimais vraiment. Je blogue depuis trois ans déjà, un peu plus d’un an et demi en langue française. J’aime partage des dessins, des créations. J’aime écrire sur les livres que je lis et sur les films que je vois dans les genres de l’imaginaire. Et surtout, j’aime écrire des histoires ! 

2- Depuis quand écris-tu ?

J’ai commencé tôt, vers sept ans : j’imaginais des histoires rocambolesques qui mettaient en scène des camarades de classe à moi, et d’autres petits contes. J’avais un gros cahier où j’écrivais tout ça, agrémenté de dessins. C’est au collège que j’ai commencé à me donner à fond dans cette activité, que j’ai plus ou moins lâchée pendant mes études. C’est il y a presque quatre ans, lors d’un stage de rédactrice au Royaume-Uni, que j’ai retrouvé le goût de l’écriture.

3- Comment est né « le sang des wolf » ?

On va dire que Le Sang des Wolf est un amalgame de plusieurs choses : une bêtise que j’avais écrite pour deux amis à moi, une sorte de private joke de cent pages où j’imaginais nos aventures si nous avions étudié à l’étranger, et de mon goût pour le surnaturel, le fantastique et la culture germanique. Je ne ferai pas l’historique complet car il y a eu des tas d’idées différentes et chaotiques qui me sont passées par la tête… Je voulais que le surnaturel et le rationnel d’une enquête de police se heurtent de plein fouet, sur fond de secret de famille et d’histoires de loups, avec une pincée de romance.

Il y a plus de trois ans, quand je suis rentrée d’Angleterre, mes parents m’avaient parlé d’un concours d’écriture pour publier son premier roman. J’avais plusieurs projets d’histoire, mais c’est celle-ci que j’ai retenue. J’ai réfléchi, organisé mes idées, effectué des recherches sur le nazisme et la période d’après-guerre en Autriche, ainsi que sur les loups. En deux mois, j’avais rédigé la première version du Sang des Wolf, qui n’a pas été retenu par le jury du concours. Ce qui n’est pas plus mal, car au final, j’avais été prise par le temps vers la fin. Les derniers chapitres étaient un peu hachés, et le final… beaucoup moins frappant.

Après quelques refus de maisons d’éditions, j’ai beaucoup peaufiné le roman jusqu’à en être – relativement, car je doute sans arrêt – satisfaite. Je me suis jetée à l’eau et j’ai décidé de le mettre en ligne sur un blog dédié, là où tu l’as découvert. À présent, je le rapatrie sur mon blog principal pour ne pas me disperser, ce qui me paraît plus intéressant maintenant qu’il y a un bon noyau d’abonnés sympas et réactifs.

Cela dit, l’écriture fut une grande aventure. J’ai vécu à fond ce que j’écrivais. J’ai ri et pleuré avec mes personnages, et ce n’est pas près de finir !

4- Pourquoi cette période de l’Histoire?

Déjà, parce que depuis que j’ai eu connaissance de la Seconde Guerre mondiale et des camps de concentration quand j’étais très jeune, je pense que j’ai voulu comprendre ce qui s’est joué. C’est aussi pour ça que j’ai choisi d’apprendre l’Allemand au collège.

Le nazisme et la Seconde Guerre mondiale sont une période horrible. Les Nazis se sont permis, au nom de la culture germanique qu’ils ont pervertie, de massacrer des individus pour ce qu’ils sont « par essence », si je peux dire. À cause de leurs origines, de leur orientation sexuelle, d’un handicap. Injustice suprême car des gens sont morts pour des choses dont ils n’étaient pas responsables, et qu’ils ne pouvaient pas changer. Mais si le Nazisme et la Guerre ont fait ressortir le pire de l’humanité, mais aussi le meilleur. En effet, des personnes courageuses se sont élevées contre cette horreur, souvent au prix de leur vie.

Le direct Après-Guerre dans l’Allemagne et l’Autriche occupées par les Alliés, quand on l’étudie en histoire, semble suspendu dans le temps. Il fallait tout reconstruire, faire table rase, et ne pas remuer le passé. Certaines choses étaient passées sous silence et d’anciens criminels de guerre ont continué leur vie tranquillement, en toute impunité. Cela pose la question de la responsabilité des bourreaux et de leurs descendants, de la honte que ceux-ci peuvent porter en eux alors qu’ils n’étaient pas impliqués.

Ce sont des enjeux auxquels je fais allusion dans les flashbacks du Sang des Wolf. Il y a tant à dire sur cette période que c’est un terrain fertile pour la fiction, qui permet d’aborder certains thèmes avec moins de sécheresse que les manuels d’histoire.

5- Comment fais-tu ta promotion ?

J’ai pris l’habitude de partager les écrits que je mets en ligne sur des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook sur ma page dédiée, et sur ma page personnelle. Mais ayant peu d’amis qui ont le temps de lire ou qui s’intéressent au fantastique, j’ai eu un peu de mal à faire ma promo ! 

Finalement, je pense que la meilleure promotion que j’ai eue depuis que je me suis lancée sur internet est celle de mes lecteurs de la blogosphère !

6- En dehors de ton roman, on peut trouver des chroniques littéraires et cinématographiques… Je trouve toujours tes analyses très poussées…Tu fais ça pour tout ? (Recherches et documentations ?)

J’aime bien aller au fond des choses. Donc quand j’ai le temps de le faire, je fais quelques recherches, plus ou moins approfondies, dont découlent aussi des réflexions personnelles. Mais je préfère quand même me documenter pour ne pas dire de bêtise. Parce que je n’ai aucune envie d’avoir l’air d’une quiche, et par respect pour les gens susceptibles de me lire ! 

7- Revenons à ton roman ! Quand est ce que nous pourrons lire le tome 2 (je crois que La bibliothèque de Sev  est aussi impatiente que moi 😀 ) ?

Et moi donc, tu imagines mon impatience ?  Je m’éclate avec Le Sang des Wolf !

Je pense que ce ne sera pas avant le début de l’année prochaine. J’avais bien commencé, j’ai des tas de notes et des tas de choses prêtes dans ma tête ! Seulement, avec ma reconversion professionnelle, mon stage, mes quatre heures de transport par jour, et mes devoirs de graphisme, j’ai dû suspendre des tas de projets personnels, qu’il s’agisse de mes écrits, de mes illustrations… C’est toujours pareil, quand on en a déjà beaucoup à faire, il semble que la vie décide : « Tiens, attends, je t’en rajoute un peu ! » Mais la suite du Sang des Wolf, Les Larmes du loup, est une de mes priorités dès que je termine ma formation. Vous y retrouverez l’inspecteur Georg Terwull, l’inimitable Wolfgang Wagner, la nerveuse commissaire Huber, ainsi que Lukas et Zoé qui va découvrir en elle-même des ressources insoupçonnées. Mais chut ! 😉

Vous n’avez plus qu’à m’envoyer plein de bonnes ondes pour l’inspiration et la rapidité, que j’enchaîne les devoirs, qu’à la mi-février j’aie TOUT rendu, et que je puisse enfin écrire comme je le souhaite… 😉

8- Peux tu nous présenter aussi un peu la nouvelle (chronique ici) que tu as écrite (en lien avec ton livre )

Bien sûr ! 

Le Sang des Wolf fait se croiser le destin de plusieurs personnages contemporains avec une enquête dans le Vienne d’après-Guerre : on retrouve, de nos jours, des cadavres saignés de la même façon que celui du Docteur Wolf, fervent Nazi s’adonnant à des expériences médicales douteuses, au tout début des années 50.

La nouvelle La Nuit de Wolf revient sur des événements antérieurs, là où tout a commencé, au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale : un adolescent terrifié et traumatisé s’éveille dans un charnier après être passé entre les mains du Docteur, et se découvre d’étranges capacités… L’ambiance y est beaucoup plus sombre que dans le roman, où les passages durs sont contrebalancés par l’humour de certains personnages et les moments légers entre Zoé, Tristana et les autres jeunes protagonistes avant que l’enquête ne les rattrape.

J’avais envie d’explorer l’avant-Sang des Wolf, puisque l’univers du Sang des Wolf me paraît assez riche pour que l’on puisse consacrer de courts récits à certains événements ou personnages.

9- Est ce qu’on peut te lire ailleurs que sur ton blog ?

En mai dernier, je me suis inscrite sur WattPad, où la nouvelle est en ligne dans son intégralité, et où le troisième acte du Sang des Wolf est déjà entamé. J’ai d’ailleurs mis en ligne cet après-midi le fameux passage de l’Opéra… 😉 WattPad est peut-être une solution pour les plus impatients, et pour ceux qui n’aiment pas lire en format blog, en attendant une vraie publication !

10- Je sèche, si tu vois des choses à ajouter, fais toi plaisir

Ç’a été un grand honneur que de pouvoir répondre à ces questions, et même ça me touche beaucoup que tu aies pensé à une auteure non-publiée. C’est parce que j’apprécie énormément ton livre…et ta personnalité tout en modestie 😉

J’ai eu tant de mal à trouver des lecteurs et j’ai souvent douté de mon talent. J’ai eu envie d’abandonner, mais ce genre de partage me donne envie de continuer. Le Sang des Wolf n’est pas un livre intello, et écrire un roman peut sembler trivial. Pourtant ça reste un sacré boulot. Surtout quand on le fait avec passion et sincérité. Et cela me fait toujours chaud au cœur de savoir que certains passent un bon moment en le lisant, de savoir que j’ai pu faire passer une émotion. Je ne remercierai donc jamais assez les lecteurs et lectrices qui me soutiennent. Car pour moi, un auteur ne peut se faire seul. Ce sont vous, les lecteurs, parce que vous avez aimé un récit, parce que vous y avez cru, qui faites qu’un aspirant écrivain devient un auteur.

J’espère continuer longtemps, que ce soit avec Le Sang des Wolf ou d’autre projets, vous faire rêver, frissonner, et vous procurer du plaisir à la lecture.

Donc, encore merci à Lectures familiales pour cet intérêt porté à mon histoire !

Aussi, à mes lecteurs et lectrices actuels et aux futurs Wolf-Addicts… que le Loup vous accompagne !

Bonne lecture !! ❤

PS : Désolée pour les changements typographiques mais c’est le problème des copier/coller 😀

9 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s