Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !

Le Caprice des Dieux de Noiret Tina

3 Commentaires

Bonjour,

C’est après avoir longuement discuté via messenger avec l’auteure que je me suis décidée à sauter le pas et à lire son livre (du moins un de ses livres;) ). Même si elle le définit comme une fiction, quand on connaît un peu la biographie de l’auteure, on se dit que tout cela est bien ancré dans la réalité.

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Dans une Europe assez proche de la vôtre, une femme contacte un homme politique pour lui proposer un projet d’égalité des chances. Cette relation se développe comme une tragédie antique qui fait resurgir les dieux et les mythes de l’Olympe derrière les personnages.

L’auteure nous entraîne dans une fable politique moderne qui met en scène Le Caprice des dieux, personnage central de cette intrigue.
Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg défilent sur fond de trahison, amoureuse, politique et de soi-même.

Entre humour et confidence, passé et présent, la fiction oscille entre effets poétiques et tragi-comiques teintés de spleen.

Un vrai suspens s’installe, jusqu’à la chute. Au lecteur le plaisir de reconstruire le dénouement qui s’évoque entre les lignes.

Rien n’est dit, tout est dit.

Mon avis (en rose, les petites modifications de l’auteure pour des questions de visibilité ou de tournure, elle n’a en aucun cas modifier ou changer le sens de mes propos…c’est juste que pour une fois, ma chronique sera mieux construite 😀 …d’ailleurs il faudra me dire ce que vous en pensez, si c’est plus lisible 😉 ! )

Une love story acide sur fond d’Europe

Je serais bien incapable de définir le genre, contemporain. Je dirai que c’est juste l’humain noyé dans la politique. Chacun essaie de s’en sortir avec ce qu’il est et comme il peut. Vous trouverez aussi une histoire, je ne peux pas dire d’amour mais plutôt de sentiments. Le besoin d’exister à travers le regard de l’autre même si l’on sait que cela peut-être dangereux.

Une aventure littéraire, un roman initiatique

Mais, ce roman, que ce soit Ariane (l’héroïne) ou l’auteure est plein de mots pour soigner les maux de l’existence. C’est un exutoire, une prise de distance par rapport à la réalité. Une manière, pour les deux, de faire de sa vie un « mythe ». Ces mots, sont aussi un moyen de communication important entre Ariane et Jason mais aussi entre l’auteure et son lecteur (prologue et conclusion). Les mots pour libérer la pensée…parfois ils paraissent jetés sur le papier comme ça, sans réflexion, de manière brute et sensible. Mais au fil des pages, le lecteur peut se rendre compte de la réflexion qui est derrière chacun d’entre eux et de la construction minutieuse. L’auteure m’a confié avoir écrit ce roman pendant 15 ans avant d’obtenir ce résultat.

Une atmosphère mythique

En parlant de « mythes », ils sont très présents tout au long du roman et j’ai beaucoup apprécié les parallèles.

Un univers complexe et riche

J’aurais encore plein de choses à dire sur ce roman car il est vraiment très complet et complexe.

Le vocabulaire est très riche ! J’avoue que pour une fois j’étais contente de lire sur ma tablette car je pouvais lire des définitions sans pour autant devoir poser ma lecture 😛 . J’ai trouvé cette lecture enrichissante…En plus j’ai découvert le parlement européen et un peu ses rouages (moi qui ne m’intéresse pas à la politique, la lecture est un bon moyen de me mettre le nez dedans…car finalement cela nous concerne tous;) )

Humour et dérision

Le Caprice des dieux n’est pas seulement un livre sérieux, il est aussi poétique et parfois il fait sourire (j’aime beaucoup les noms et les références des personnages de passage:D ). Je me suis régalée avec les références littéraires et les jeux de mots… je n’avais jamais fait attention jusque là à la césure des mots « Parle/ment » (par exemple;) )

Conclusion

Un roman intéressant, complexe qui par la richesse de son vocabulaire et sa construction massive peut parfois sembler trop littéraire, décourager voire freiner la lecture.

Afin de vous faire votre propre avis, vous pouvez lire un extrait et acheter le roman ici … en attendant que sorte le format papier (d’après mes sources c’est en chantier 😀 )

Bonne lecture !! ❤ 😉

Publicités

Auteur : lafontmagali

Accro de lecture mais pas très douée pour écrire, je me suis lancée avec ma fille dans la lecture de notre bibliothèque avec la volonté d'écrire une chronique sur chacun des livres lus....vous aurez donc l'occasion de voir à quel point ma fille de 13 ans écrit beaucoup mieux que moi ...bonne lecture !!!

3 réflexions sur “Le Caprice des Dieux de Noiret Tina

  1. Pingback: Bilan septembre 2016 | Lectures familiales

  2. Avec plaisir Tina…juste que maintenant tu viens d’expliquer à tous les auteurs qui me lisent que ce n’est pas la peine de m’envoyer des SP…il suffit juste de discuter avec moi … mais de manière intense 😀

    J'aime

  3. C’est sur les réseaux, dans un groupe, que Magali et moi nous sommes rencontrées.
    Ce dialogue inter/créatif fut un véritable enchantement. Comme dans un café littéraire virtuel, elle s’est décidée après un repas familial où le caprice fut discuté collégialement … Surtout, alors qu’elle fait des SP, elle a acheté le livre de ses deniers, pour l’intégrité de sa critique. Je la remercie donc pour son double geste d’amitié littéraire.
    En effet, comme j’ai l’habitude de relire des articles professionnels et je donne aussi des formations en écriture sur le web, je lui ai donné trois conseils (en rose) qui peuvent profiter à toutes les chroniqueuses. Ce sont des conseils de structuration de l’information en vue de la lisibilité.
    1. Faire un « chapeau » qui résume la chronique
    2. Faire des sous-sections, avec sous-titrage (j’ai donné quelques exemples)
    Les sous-titres idéalement doivent permettre de balayer en un coup d’œil le contenu de la chronique
    3. Eviter d’ajouter des idées nouvelles dans la conclusion qui consiste à … conclure.
    J’aurais beaucoup à dire de cet échange encore, et j’espère que Magali, un jour prochain, me proposera une interview. J’en dirai plus alors.

    Pour l’heure, elle mérite toute ma gratitude, et mon admiration pour ce blog familial, un nouveau concept, enfants inclus. Une pensée particulière pour sa fille si jeune à la plume si aguerrie, son mari qui a relu, le grand-père qui en a discuté avant l’achat lors d’un repas familial. J’ai eu l’impression de faire partie de cette famille et de ce village et j’ai un peu de mal à m’en aller… Merci Magali & consorts pour ce chaleureux accueil. Je pense que quelques fils de mon caprice ont été dénoués.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s