Régis de James Osmont

Bonjour,

Je trouve plutôt humoristique d’avoir gagné Régis à un concours grâce à une citation du Petit Prince de Saint Exupery ( je ne suis pas sûre que ce soit celle là, mais c’était à ce moment là 😉 – et puis j’aime beaucoup cette image 😀 )

Afficher l'image d'origine

J’arrête là les digressions, enfin, non pas tout à fait 😛 . Je sais que Régis a eu beaucoup de succès auprès de certains d’entre vous, je crois n’avoir vu qu’un avis négatif …. alors je rappelle que le lynchage est interdit par la loi 😛 !!

Ce n’est pas que je n’ai pas aimé le roman mais …

regis

 

4ème de couverture

Régis aime la littérature et l’automne, les décibels et l’errance. Il n’a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s’accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir… Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d’un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire… Jusqu’au point de non-retour.

Mon avis

La couverture

On peut la trouver bien faite, correspondant au sujet du roman mais je dois avouer qu’elle m’effraie un peu. Sans les retours que j’ai pu lire, jamais je ne serais allée à la découverte de ce roman en me basant sur le visuel !

L’histoire

James Osmont présente bien le milieu hospitalier et la schizophrénie (bien que je ne sois pas persuadée que l’on rentre si facilement que ça en HP ) mais je m’attendais à quelque chose de moins intimiste, et avec un « final » un peu plus …comment dire sans spoiler..un peu moins…enfin tout simplement différent 😛 !

La musique a dû être un plus pour de nombreux lecteurs…personnellement, elle m’a empêchée d’entrer complètement dans l’histoire (un truc tout bête de mise en page qui casse la lecture 😦 )…En plus je ne suis pas vraiment une adepte de musique 😛 (surtout que juste lu, c’est de la poésie et c’est un genre avec lequel j’ai du mal )

Les personnages

Je n’ai pas grand chose à en dire, pas d’attachement ou de rejet particulier. Même le Prédateur m’a laissé plutôt indifférente. Par contre, j’admire le travail fourni par James Osmont pour la « préparation » de Sandrine, toutes ces petites touches qui nous laisse entendre que…

L’écriture

Elle est agréable, même s’il y a un peu trop de termes techniques.

Conclusion

Je ressors de cette lecture mal à l’aise car, au final, j’ai lu sans émotion particulière, ce qui est plutôt effrayant en soi.

La seule chose que je pourrais dire de ce roman en toute honnêteté c’est qu’il est comme Régis…insaisissable ! Enfin, vous pouvez quand même le trouver ici 😉

 

Bonne lecture !! ❤ 🙂

 

9 commentaires

  1. Je trouve la couverture hideuse, je me permets de le dire sans ménagement car je pense que c’est fait exprès. J’avais noté ce livre sur ma wish list emprunt et ta chronique m’intrigue notamment avec le final dont tu as trop ou pas assez parlé 🙂 Mais c’est une bonne chose car ça donne envie de se faire sa propre opinion.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s