Les crépusculaires de Mathieu Gaborit

Bonjour,

Une lecture pour faire plaisir à mon homme…il me l’a offert à Noël et il lui tardait que je plonge mon nez dedans.

Pour information, Les crépusculaires est en fait une trilogie :

  • Souffre-jour
  • Les Danseurs de Lorgol
  • Agone

c1-crepusculaires-poche-624x1024

4ème de couverture

Le puissant et impitoyable baron de Rochronde vient de mourir, son fils Agone, en froid avec son père, a déjà choisi une autre destinée. Mais le testament laissé par le baron lui réserve un avenir tout autre…

Agone doit se rendre une semaine au collège de Souffre-jour pour y suivre un enseignement particulier et en apprendre plus sur son père. Cependant la découverte de la vérité sera douloureuse et parsemée d’embûches… Autour de lui, les complots s’organisent. Armé de sa fidèle rapière Pénombre et rompu aux plus redoutables arts magiques, saura-t-il trouver son salut et délivrer les Royaumes Crépusculaires qui sombrent dans la tourmente ?

Mon avis

Quelle imagination débordante ! Il faut s’accrocher pour suivre cette histoire palpitante…heureusement que l’auteur arrive à nous embarquer sans trop nous perdre. Le lecteur pourrait avoir l’impression par moment que cela part dans tous les sens et que l’auteur se perd dans son « délire » mais pas du tout…tout est logique dans la magie, il faut juste accepter de sortir des sentiers battus et laisser nos « réalités » de côté 😀 !

Le Monde de Mathieu Gaborit est très riche…le lecteur y croise :

  • Des Accordés qui ont de multiples pouvoirs grâce à la musique, aux accords
  • Des Fées Noirs qui peuvent insuffler une âme aux objets, aux pierres…
  • Des Danseurs qui permettent aux différents sorciers (Elipsiste, Obscurantiste…) de développer leurs pouvoirs
  • Des nains qui manipulent les éléments
  • Des Lutins
  • Des Farfadets

Et j’en oublie sûrement 😛

Quand à l’univers  qu’il nous décrit, on s’y croirait même si certains lieux nécessitent un peu (beaucoup) d’imagination 😉 – surtout le collège de Souffre-Jour !

Les personnages

Je ne vous en présenterai que 3, ceux qui sont présents dés le début du roman

Agone : Jusqu’au dernier livre, ce jeune homme est une marionnette, un réceptacle…il n’est là que pour « concentrer » les événements. Il ne sait pas qui il est, par contre son environnement à l’air de bien le cerner du coup il est un outil entre les mains des comploteurs. Et parfois c’est franchement agaçant ce manque de charisme.

Heureusement il fini par se découvrir et enfin prendre sa vie en main (d’ailleurs le dernier livre porte son nom 😀 ) …mais n’est-il pas trop tard ?

Amertine (la vieille fée noire) : celle qui sait tout, qui devine tout. Elle accompagne Agone partout et fait le nécessaire pour le protéger…c’est un des personnages que j’ai préféré. J’aimerai avoir sa capacité de parler aux objets, murs…qui m’entourent pour connaître leurs histoires 😉

Pénombre … je vous la présente en image, mais n’oubliez pas qu’elle a une âme de femme 😉 !

L’écriture

L’auteur alterne entre le narrateur et Agone (1ère personne du singulier) lorsque celui ci est dans la scène. Ce choix (après un petit temps d’adaptation), permet une meilleur localisation des lieux mais aussi des actions.

L’écriture tout comme l’imagination est riche et fluide 😉

Conclusion

Un roman riche en imagination avec, en prime, un véritable histoire bien construite. La plume de Mathieu Gaborit est comme les Danseurs, elle virevolte, nous entraine, parfois nous perd … mais toujours elle atteint son but 😀  !

Bonne lecture

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s