Le poison d’amour Eric-Emmanuel Schmitt

Bonjour,

Une petite pause dans la lecture des indés … et oui malgré mes nombreux services presses en retard, je ne peux m’empêcher de piocher parfois dans ma propre bibliothèque. Il faut dire que mon homme s’impatiente un peu de la voir diminuer 😛

Bon ok c’est même pas vrai XD !… Ma liseuse était dans mon sac, moi tranquillement calée sur le canapé à grattouiller Morphée (mon chat 🙂 ) et ce livre traînait sur la table basse (comme beaucoup d’autres mais il était en haut de la pile 😛 )

 

le poison d'amour

 

4ème de couverture

Quatre adolescentes de seize ans liées par un pacte d’amitié éternelle tiennent le journal de leur impatience, de leurs désirs, de leurs conquêtes et de leurs rêves. Comment éviter les désastres affectifs dont les couples parentaux donnent l’image quotidienne ? Hier encore des enfants, les voilà prises au piège de cette émotion bouleversante, l’amour, prêtes à entrer dans ce domaine mystérieux, cette folie qui peut les transformer en monstres.

Tandis qu’au lycée, on s’apprête à jouer Roméo et Juliette, imprévisible et fatal, un drame se prépare…

« Si tu ne m’aimes plus, c’est que tu ne m’as jamais aimé »

Mon avis

Comment une jeune fille vit les transformations de l’adolescence ? Au travers du journal intime de 4 adolescentes (Julia, Colombe, Anouchka et Raphaëlle) de caractère et de physique bien différents, l’auteur nous en donne une petite idée…enfin ce que lui imagine.

J’avoue que j’ai hâte que ma Petite Pousse le lise pour savoir si cela est vraiment aussi compliqué…et surtout si elle se pose autant de questions sur l’amour et l’amitié.

D’ailleurs c’est là tout le sujet du livre… l’importance de l’amitié par rapport à l’amour. Lequel est le plus « essentiel » dans la vie d’une jeune? Comment chacune conçoit l’un et l’autre ? C’est à toutes ses questions que tente de répondre l’auteur. Et à bien d’autre aussi … comme celle de la capacité de chacun à pardonner !

Je rapprocherai ce livre du recueil de nouvelles d’Amélia Varin Douloureuse souffrance : quand le gouffre te précipite…mais je ne vous en dit pas plus et vous laisse découvrir le pourquoi.

Tout au long de ma lecture, j’ai essayé de « trouver » ma Petite Pousse … ce qui prête à sourire (enfin, c’est une façon de voir les choses 😉 ) c’est que j’ai eu l’impression de la retrouver dans Julia et Raphaëlle …. mais si vous voulez savoir pourquoi c’est ironique, il va falloir que vous lisiez le roman.

Conclusion

Un roman touchant, qui en tant que mère m’a donnée une furieuse envie de fouiller la chambre de ma fille pour trouver son journal intime (rassurez-vous, je me suis retenue 😛 ) … maintenant je n’ai plus qu’à patienter qu’elle trouve le temps de le lire et que nous puissions en discuter.

Sinon j’apprécie toujours autant la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt et sa manière d’aborder des sujets graves avec retenues et finesses… il touche et me touche à chaque coup !

10 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s