Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !

Un simple dysfonctionnement de Hugues Manao

1 commentaire

Bonjour,

D’abord merci à Hugues Manao pour ce service presse. Ce fut une lecture un peu particulière, je ne lis que très rarement des autobiographie, une impression de rentrer dans l’intimité des auteurs qui me perturbe, mais une fois cette légère gêne passée, je dois reconnaître que cela a un côté instructif et que cela rend poignant l’histoire.

41x1mb20ImL._SX338_BO1,204,203,200_

 

4ème de couverture

Cette histoire est réelle puisqu’elle est mienne. Victime d’accusations mensongères et fantaisistes dans « l’Affaire du Gambrinus », la case prison durera cinq longues années dans des conditions qu’on ne souhaiterait pas à son pire ennemi. Mon seul crime aura été de lutter, de clamer mon innocence. La famille, mes Proches, Roland Agret et d’autres personnalités vont créer un comité de soutien. Il n’y aura pas d’erreur judiciaire mais un simple dysfonctionnement selon le Procureur général qui me l’écrira dans une grosse accompagnée d’un chèque d’indemnisation d’un montant dérisoire. Ce récit est publié en hommage à Solange mon épouse, à Bruno ainsi qu’à mon Grand-Père Thomaso.

Mon avis

J’ai eu du mal à rentrer dans ce livre. Hugues Manao avant de rentrer dans le vif du sujet (c’est à dire « l’Affaire du Gambrinus » ) se présente ainsi que sa famille et cette dernière est nombreuse. J’avoue m’être un peu perdue au milieu de son entourage. Surtout que, en dehors de sa Famille, il nous présente aussi sa famille politique. Entre les noms et les sigles il m’a fallu quelques aller-retours pour arriver à tout situer et comprendre…mais j’ai appris beaucoup de choses sur le fonctionnement de l’ombre des partis politique. Autre petit problème de cette 1ère partie, c’est qu’il nous parle d’une époque que je n’ai pas connu et comme je ne m’y suis jamais vraiment intéressée…

Quand on rentre dans la 2ème partie du roman, au cœur même de l’affaire, j’ai été happée et ravie de m’être forcée un peu à continuer ce livre. Pourquoi l’être humain ressent-il cette nécessité de montrer sa supériorité « sociale » ? Comment peut-on vivre en se regardant dans une glace alors que l’on détruit la vie de quelqu’un par simple « vengeance », pour certains sans même mesurer la portée des mots ? Vous ne trouverez pas les réponses dans ce livre, juste les actes sans jugement et cela fait froid dans le dos. Hugues Manao ne vous parle pas d’un « simple dysfonctionnement », c’est la justice qui utilise ce terme pour cacher la bêtise, la lâcheté… et bien d’autres défauts (comme la volonté d’assoir son pouvoir) qu’ont certains êtres humains ! Imaginez 5 ans de prison (d’ailleurs je ne sais pas si ces dernières ont évolué en bien ou en mal mais à cette époque c’est vraiment terrible les conditions … je sais pour la plupart les condamnés ont commis des horreurs, mais quand on sait que c’est une erreur judiciaire, ben c’est dur ! )

Enfin, la dernière partie, celle où son innocence est enfin prouvée … elle est tout simplement touchante. On pouvait penser qu’il avait vécu le pire mais finalement on se dit que non. Malgré toutes les épreuves, il avait 2/3 choses pour le faire tenir :

  • Quelques soutiens extérieurs dont ses beaux-fils et sa mère
  • Son grand Amour, toujours présent même dans les moments les plus durs, sa 1ère source d’inquiétude mais aussi de bonheur : Solange

Mais le temps et la maladie font des ravages et lorsque tout semble s’éclairer, tout peut encore basculer.

Conclusion

Une histoire dans l’Histoire, de l’humain avec ses forces et ses faiblesses…une vie tout simplement, mais une vie au milieu de jeux de pouvoir qui implique que chaque acte à des conséquences parfois disproportionnées.

Bonne lecture ! ❤ 🙂

PS : J’ai eu l’occasion d’échanger avec Hugues Manao. Je voudrais partager avec vous quelques uns de ses propos concernant le fait d’écrire une autobiographie. Même s’il a été victime d’une erreur judiciaire (et non d’un dysfonctionnement), il n’est pas « blanc-blanc » 😉

« Une autobiographie est plus délicate. Je n’ai dit que la vérité mais j’ai été aussi prisonnier de cette vérité. Ceux qui me connaissent, qui ont connus ces événements ont reconnu ma fidélité pour ne dire que la vérité même si elle est parfois gênante… »

 

 

Publicités

Auteur : lafontmagali

Accro de lecture mais pas très douée pour écrire, je me suis lancée avec ma fille dans la lecture de notre bibliothèque avec la volonté d'écrire une chronique sur chacun des livres lus....vous aurez donc l'occasion de voir à quel point ma fille de 13 ans écrit beaucoup mieux que moi ...bonne lecture !!!

Une réflexion sur “Un simple dysfonctionnement de Hugues Manao

  1. Pingback: Petit Caïd de Hugues Manao | Lectures familiales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s