La petite bourrique espagnole de Marie Dumas Mérida

Bonjour,

Merci à Marie Dumas pour son service presse…comme en plus j’ai le plaisir de la connaître IRL et que c’est un style que je ne lis pas fréquemment voir pas du tout… j’ai la pression 😛

31Ll-A8Xs+L

 

4ème de couverture

Ce récit, autobiographique, est celui de ma vie d’enfant et d’adolescente blessée.
Éducatrice spécialisée dans la protection de l’Enfance, à 53 ans, après le décès de ma mère, je fais le point.
Je reviens sur l’enfant que j’ai été et sur ce lien fondateur qui n’a pas pu s’établir correctement avec une mère imprévisible.
J’évoque aussi les blessures de l’enfance d’une petite fille étrangère, fille d’immigrés, une enfant en échec scolaire ainsi que toutes les violences sournoises qui ont tissé l’incertitude de mon être.
Je reviens sur ces personnes, « tuteurs de résiliences » qui, parfois sans le savoir, ont reconnu en moi une capacité à m’épanouir, à devenir meilleure et m’ont apporté leur soutien.
Mais aussi sur mon naturel positif et optimiste qui m’a toujours permis d’aller plus loin et réussir ma vie.

Mon avis

Je n’ai jamais vraiment apprécié les romans autobiographiques car ils nous renvoient à nous même, à nos failles, nos blessures… et c’est une chose que je refuse de faire à titre personnel, pour moi l’important est d’avancer sans se retourner…ou le plus rarement possible.

Toutefois je comprends les personnes comme Marie qui ressente le besoin de poser des mots sur des maux. Marie ayant fait le même travail que moi, c’est intéressant de voir que souvent ce sont des blessures d’enfances qui nous mène vers se métier de réparation qu’est celui d’éducatrice.

Malgré quelques répétitions en début de livre, Marie, avec des mots simples nous parle de sa vie…elle nous fait ressentir comment elle a perçue les choses et comment elle les analyse maintenant en tant qu’adulte et mère. Malgré la distance que j’ai essayé de mettre entre moi et les mots de Marie … j’ai été touché par l’histoire de cette petite immigrée qui à mon avis peu faire écho dans le cœur (ou les tripes 😛 ) de nombreux lecteurs.

Conclusion

Un livre « agréable » à lire, qui peut tout à fait faire écho pour certains…mais personnellement je continuerai d’éviter les autobiographies (autre que de personnes célèbres parlant avec une petite cuillère en argent dans la bouche…eux au moins j’peux me moquer 😀 ). Elles me poussent à faire une introspection que je refuse de faire.

Dans tous les cas la plume de Marie Dumas est agréable et c’est avec plaisir que je découvrirai les autres textes que j’ai d’elle dans ma liseuse 😉

Pour vous procurer son autobiographie, c’est ici et pour ses autres écrits (4 histoires de femmes et plus) , c’est par 😉

Bonne lecture !! ❤

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s