Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol

réalisme

Bonjour,

Propulsée par mes soins dans la catégorie Réalisme du prix des auteurs inconnus, c’est Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol qui ouvre le bal… Je connaissais déjà la plume de l’auteur avec Le temps des étoiles, cela avait un côté rassurant 😉

51NwfjhAg5L._SY346_

4ème de couverture

Plongée dans l’agitation d’un établissement scolaire, Eva fait ses premières armes dans l’enseignement en tant que surveillante. Elle se concentre sur le quotidien, parfois brutal, pour s’extraire d’un passé douloureux et s’empêcher de partir à la dérive. Mais le souvenir de son immersion au cœur d’une favela brésilienne continue de l’obséder bien après son retour à Paris. Avant, après, ici, là-bas, la jeune Eva navigue à vue entre ses identités multiples et nous entraîne dans un monde foisonnant de vie, jusqu’à ce que l’envers du décor impose sa sombre réalité et balaie ses illusions.
Des bidonvilles cariocas aux banlieues françaises, elle affronte une violence sans frontières qui la mènera au bout de la quête d’elle-même.

Mon avis

J’aime toujours autant la plume de l’auteure que je trouve fluide, directe, sans fioritures mais avec la capacité de nous immerger dans son univers. Mais voilà autant je m’étais régalée avec Le temps des étoiles, autant j’ai l’impression d’être passée  à côté du Carnaval des illusions.

Je n’ai rien à reprocher de particulier à ce roman, l’auteur connaît extrêmement bien les univers dans lesquels elle nous plonge. Elle aborde des thèmes forts comme l’abus de pouvoir (sous plusieurs formes 😉 ) mais aussi et surtout la vie de tous les jours avec ses hauts et ses bas (enfin plus les bas que les hauts 😉 ) que ce soit dans les favelas brésiliennes ou l’établissement scolaire parisien.

Mais alors qu’est ce qui coince me direz vous ? …. L’héroïne Eva.

Sur les 3/4 du livre, elle représente le genre de personne qui m’insupporte prodigieusement … naïve dans sa relation amoureuse, elle se voile la face par rapport à ce qui l’entoure, aux événements, aux détails qu’elle perçoit et qui devraient la faire réagir (que ce soit au Brésil ou à Paris). Alors oui elle veut bien faire, elle veut s’en sortir mais j’ai passé quand même une bonne partie du temps à vouloir la secouer.

Remarquez on peut pas dire que ce soit négatif … si ? Noooon ! 😛

Faire réagir le lecteur est bien l’envie 1ère d’un auteur non ? Enfin surtout dans le réalisme. 😀

Mais bon, quand certains détails nous sont révélés… et même si ma perception de son comportement a changé sur les dernières pages, je n’ai pas eu le temps d’apprécier son caractère avant le mot « fin »…. et j’avoue que détester un personnage sur quasiment tout un roman, ça nuit au plaisir de l’histoire 😦

Conclusion

Un roman bien écrit qui parle du quotidien dans les lycées (et je peux vous dire que des élèves comme ceux qu’elle décrit j’en ai croisé quelques uns et des enseignants aussi 😦 ). En ce qui concerne les favelas au Brésil, je ne sais pas si Jo Rouxinol a fait des recherches ou si elle y est allée, mais c’est criant de vérité…. Si seulement il n’y avait pas Eva !!!! 😛

Pour vous procurer ce roman c’est ici !! 😉

Bonne lecture ! ❤

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s