L’imagerie de Adrien Lioure

21686303_10155840743682376_8031479930967871012_n

Bonjour,

Voilà encore un roman lu dans le cadre du Prix des auteurs inconnus (qui au passage a changé de nom pour le Prix du Cercle Anonyme de la Littérature). J’avoue que je ressors de ma lecture plutôt dubitative

4133iU3YuNL._SX311_BO1,204,203,200_

4ème de couverture

L’Imagerie est un roman de science-fiction écrit par Adrien Lioure et mettant en scène Alix, jeune étoile montante du cinéma, qui apprend lors des dernières prises de son prochain film la mort de sa femme et de son enfant, Sophie et Max. Pour l’accompagner dans cette épreuve particulièrement douloureuse, Alix peut compter sur Dolorius, sa Souffrance. Il s’agit d’un être à l’origine des maux et des douleurs des hommes. Derrière chaque blessure, qu’elle soit physique ou psychique, une Souffrance est à l’ouvrage. Mais jamais Dolorius n’avait eu affaire à une douleur si aiguë, si inassouvissable. Il comprend vite que pour sauver Alix, il n’y a qu’un moyen. Lui rendre Sophie et Max. C’est ainsi que les deux personnages feront tout pour tenter de rejoindre L’Imagerie, lieu mystérieux et inconnu où finissent les âmes des défunts.

Mon avis

L’idée de départ est intéressante…personnaliser la souffrance et le sommeil ! Bon j’invente pas grand chose vu que c’est un des éléments qui nous a fait sélectionner ce roman pour le prix, son originalité. Surtout qu’on entre dans le livre avec Dolorius et un peu d’humour… j’aime bien la manière qu’il a de faire comprendre à quel point il est quelqu’un d’important pour nous 😛 (sans vous spoiler trop j’imaginais très bien le gars avec la main coincée dans la tondeuse 😀 !!)

Puis vient le démarrage du roman avec la mort de Sophie et Max… et pour l’auteur une revisite du mythe d’Orphée et d’Eurydice. Alors bien sûr Alix ne va pas aux Enfers, il se contente de l’Imagerie 😉 . L’auteur profite aussi de son roman pour faire passer quelques messages pour éviter les regrets face au pire ;).

Donc l’histoire en soit est bonne, les personnages plutôt sympathiques et certains ont même un peu le sens de l’humour qui nous fait sourire par petites touches tout au long du roman.

La multitude des personnages risque de perdre certains lecteurs, et on trouve quelques répétitions. Mais le plus difficile, pour moi, a été le style de l’auteur que j’ai trouvé saccadé (phrases courtes, absence de sujet …) ce qui m’a perturbé 😦 . Je vous mets l’exemple que j’ai noté lors de ma lecture même si ce n’est pas le plus « remarquable » vu qu’il se trouve sur la fin du roman.
 » Mes habits sentent la fumée. Sont déchirés, arrachés. »

La fin d’ailleurs parlons en, elle m’a laissée perplexe

Résultat de recherche d'images pour

Mais je ne peux pas vous dévoiler pourquoi sans vous spoiler le roman. Par contre si vous avez l’occasion de le lire, je serais ravie d’échanger à ce propos pour savoir comment vous la percevez !

D’ailleurs pour vous procurer le roman c’est ici

Ça fait bizarre de ne pas conclure mais j’avoue ne pas savoir comment le faire pour ce roman 😉 …. je vous souhaite donc simplement une bonne lecture ❤ !

3 commentaires

Répondre à lafontmagali Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s