Monsieur Green d’Alexandre Debailleul

Bonjour,

C’est à force de discuter avec l’auteur que je me suis décidée à acheter son roman. En toute sincérité, ce n’est pas ma littérature de prédilection. Mais parfois il est bon de sortir de sa zone de confort…et dans ce cas ce ne fut pas désagréable du tout 😉

L’auteur ayant changé la couverture de son roman entre mon achat et ma lecture je vous propose de découvrir les 2 …. Personnellement, j’ai une nette préférence pour la première que je trouve plus touchante, dans l’émotion.

 

4ème de couverture

Le parc, un soir d’été. Le vieil homme est confus, ses pensées lui échappent, son corps aussi. La petite fille, elle parle avec des girafes, dessine des poissons-robes. La rencontre singulière entre Green et Lily-Rose, qui au fil de la nuit, l’amènera à rassembler ses souvenirs épars. Du parc originel, Monsieur Green nous emmène en traversée du désert et voguer sur l’océan, dans un parcours d’apprentissage de soi et de la beauté du monde… Un récit où rêve et réalité s’épousent et se confondent, où s’entremêlent chacun et chaque chose. Au matin, tout aura été dit.

Mon avis

Quand j’ai commencé la lecture, j’ai eu l’impression de replonger dans le roman jeunesse Momo, petit prince des bleuets … peut-être le parc, peut-être l’idée de transmission je ne sais pas trop. Mais ce roman s’adressant aux adultes il est plus profond… je dirai un message philosophique avec une pointe de poésie. 😉

De manière poétique l’auteur nous amène à réfléchir sur notre place dans le monde, sur notre perception de l’environnement… Peu de gens apprécient ce qu’ils ont ou cherchent à savoir qui ils sont. Ils laissent la vie les emporter sans vraiment chercher à comprendre. Tout est tellement rapide, accessible dans notre société.

Ici, l’auteur nous propose de prendre le temps de nous asseoir avec Mr Green et Lily-Rose pour découvrir qu’un autre chemin est possible. Que parfois il faut vivre de grands malheurs pour aller au bout de soi, apprécier chaque moment partagé, chaque épreuve et enfin savoir qui on est.

La plume est poétique, les mots sont bien choisis et les personnages très attachants, c’est avec plaisir qu’on découvre la vie de Monsieur Green. Quand à Lily-Rose elle représente le besoin de transmettre, de guider l’enfant. Malgré un côté « très adulte » elle a une fraîcheur qui permet d’encaisser certains événements 😉 .

La fin est un peu trop attendue selon moi …. mais si on lit attentivement la 4ème de couverture, elle est déjà sous-entendue  😉

Conclusion

Avec une plume poétique l’auteur tente de nous faire comprendre que malgré les aléas de la vie, le bonheur est toujours possible si l’on accepte la main qui se tend et le fait que c’est à nous de trouver notre chemin pour y accéder.

Résultat de recherche d'images pour "le bonheur on se le créé"

Pour vous procurer ce roman c’est par ici 🙂

Bonne lecture !!<3

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s