Calendrier des auteurs : Juillet 2019

Bonjour,

À l’occasion de la sortie de la 3ème nouvelle du Cycle de Barcil, je vous propose de découvrir un peu plus son auteur : Jean-Marc Dopffer

Présentation

Né en 1978, Jean-Marc Dopffer est écrivain depuis 2009.

Auteur éclectique, il commence par le récit historique avec 1944 Carnet de Vie, son premier roman. Il nous propose ensuite une aventure humaine hors pair avec Embarqué(s) !, puis se lance dans le fantastique et la science-fiction avec le Cycle de Barcil.

En devenant papa, un nouveau chapitre de sa vie s’ouvre. Il vous transmet son expérience, sans complexe et sans tabou, dans ce récit aussi frais que divertissant avec son nouveau roman Nouvelle Ligne.
Quelques interviews :

https://www.facebook.com/DopfferJeanMarc/posts/1282073131910941
https://entrelespages.wordpress.com/2017/03/25/entretien-avec-jean-marc-dopffer/
https://www.book.beltanesecret.com/concours-j2-cycle-de-barcil-orglin-primitive-jean-marc-dopffer/

2019_07

Bibliographie

Le Cycle de Barcil – Etolien le Manchot

Étolien, un aventurier aussi taciturne que solitaire, est un étranger dans la cité du Val d’Aquelys, la capitale aux mille facettes du royaume de Tigyl. Traînant dans son sillage un passé chargé, le géant natif des contrées lointaines de l’Ouest vient tenter le sort là où tout reste possible, où chaque rencontre peut ouvrir une brèche dans le tissu du destin.
Quelque chose se trame dans les rouages du pouvoir de Tigyl, le colosse le sent. Les ténèbres frissonnent là où le roi n’est plus vraiment le roi, où la loi n’est plus édictée que par le fil de l’épée. Nichés dans l’ombre, les conspirateurs attendent et échafaudent des stratagèmes pour que viennent des jours où le trône serait leur.

Alors c’est vers la Guilde des Assassins que la fortune de l’homme bardé de cicatrices le porte. Ici, dans les bas-fonds de la cité, sa réputation n’a pas encore fait écho, et il est prêt à se salir les mains pour faire ruisseler l’or à ses pieds. Mettre sa lame au service de la Guilde sera pour lui un moyen de gravir les échelons permettant aux hommes de cran d’être craints et respectés… ou assassinés.
L’aventurier survivra-t-il aux jeux qui sont à l’œuvre dans les égouts de la ville ?

Parviendra-t-il à se tailler une réputation digne de sa hardiesse ?

Chronique : Les Grimoires d’Elanor (https://mesgrimoiresblog.wordpress.com/2017/09/13/le-cycle-de-barcil-etolien-le-manchot-nouvelle-n2/)

Le Cycle de Barcil – Orglin la Primitive

De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’œil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Équilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.
Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste.
Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.
Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.

Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?

Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ? 

Chronique : Blog les Lectures Familiales (https://lecturesfamiliales.wordpress.com/2017/03/31/le-cycle-de-barcil-orglin-la-primitive-de-jean-marc-dopffer) Oh c’est moi !!! 😛 😀

Nouvelle Ligne – Papa en 9 mois et 17 heures

Se transformer en papa, quel bouleversement !

Ce livre, issu de l’expérience vécue par l’auteur, s’adresse aux papas en devenir… tout autant qu’à ceux ayant déjà accompli ce voyage tumultueux qu’est la transmission de la vie.

Léger, teinté d’humour et saupoudré de dérision, le récit aborde les différents thèmes soulevés tout au long des neuf mois de la grossesse. Le choix du prénom du bébé, le développement du fœtus, les maux de la grossesse, le choix de la chambre et de la poussette ; en passant par les angoisses liées à la paternité et à la préparation au moment si particulier qu’est l’accouchement.

Neuf mois ne sont certes pas de trop pour métamorphoser un homme en parent…

Parce que les papas aussi doivent se préparer à l’arrivée d’un enfant.

Devenir père est une aventure extraordinaire et riche en émotions. Le témoignage de Jean-Marc Dopffer a pour objectif d’apporter aux futurs papas un éclairage décontracté et décalé sur les aléas de cette aventure qu’est la transmission de la vie.

Chronique : Livres Addict – Facebook @aurore.livresaddict (https://www.facebook.com/aurore.livresaddict/photos/a.764683810349159.1073741838.758159014334972/800377496779790/?type=3&theater)

Embarqué(s) ! – Ces images qui font l’Histoire

Aron Catalys est chargé de couvrir une opération militaire qui se déroule sur une plateforme pétrolière. La mission tourne mal et les rescapés s’embarquent avec leur prisonnier sur un canot de sauvetage.

La présence du photographe agace le caporal Roey Leeland qui doit gérer la survie de la section et interroger le terroriste. Difficile de mesurer l’impact qu’auront ses prises de vues et son témoignage s’ils devaient être dévoilés au grand jour… L’animosité entre les deux hommes s’enflamme quand le militaire découvre que le journaliste n’est pas référencé sur l’ordre de mission officiel. Qui est-il ? Et pour qui travaille-t-il ?

« Embarqué(s) ! » est un roman d’action où les ombres de la réalité s’esquissent au travers de points de vue multiples sur le métier de photographe de guerre et sur le traitement de l’information par les médias.

C’est un hommage à tous ces grands reporters qui risquent leur vie pour informer le monde.

Chronique : Sarah Auger sur Facebook

Je viens de terminer Embarqué(s) !: Ces images qui font l’Histoire de Jean-marc Dopffer.

J’ai entendu parler de ce livre après la lecture de Liberté je dessine ton visage qui aborde aussi mais différemment le sujet des reporter de guerre. Du coup je me suis noté le titre dans un coin de ma tête et quand j’ai appris qu’il était en promo je n’ai pas attendu plus longtemps.

A peine dans ma liseuse aussitôt lu d’une traite. Je ne l’ai pas lâché avant la dernière page.

J’aime beaucoup la façon d’écrire de l’auteur, c’est simple, clair, droit au but avec un rythme soutenu vraiment plaisant à lire.

Un reporter de guerre, un commando militaire et un sauvetage d’otages qui tourne mal. voilà le début de cette histoire. Ensuite, les évènements ne sont pas ceux qu’on aurait pu imaginer dans une telle situation. Mais je n’en parlerais pas pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture de ce livre riche en suspense et rebondissements.

Quoi qu’il en soit, Jean-Marc nous amène à nous poser des questions.

Qu’est ce qui pousse les reporter de guerre à suivre des missions plus dangereuse les unes que les autres? Leurs reportages les exposent à de multiples risques mais en sont-ils totalement conscients ou se laissent-ils emporter par la mission qu’ils se sont donnés occultant ce qui se passe autour d’eux?

Les militaires engagés dans ces missions méritent tout notre respect eux aussi, mais là aussi, pourquoi prendre tant de risques ? Après tout, les personnes que nous sommes tous savent-elles suffisamment tout ce qu’on leur doit dans notre petit confort quotidien? Avons-nous la moindre idée des sacrifices auxquels ils consentent pour garantir notre sécurité?

Et qu’en est-il des relations entre ses deux corps de métier qu’on pourrait croire complémentaires? Les médias sont-ils toujours vecteur de vérité ou de par la personnalité de chaque individus les faits peuvent-ils plus ou moins être « déformés »?

Je me rends compte que nos choix ne sont pas anodins et souvent orientés par des évènements vécus. Nos décisions aussi mauvaises soient-elles peuvent être dictées par de bonnes intentions. Il est facile de se laisser aveugler par la colère et la souffrance surtout si on veut à tout prix que justice soit faite. Mais rien n’est ni tout noir ni tout blanc, ce serait trop simple.

J’ai beaucoup aimé les personnages de cette histoire, la façon dont l’auteur nous les montre, leur humanité, avec leurs failles, leurs certitudes, et leur capacité à se remettre en question face à la dure réalité de ce qu’ils vivent.

Je vous encourage vivement à lire ce livre, moi j’ai adoré.

Et le dernier 😉

1944 Carnet de Vie – Itinéraire d’un jeune homme sous l’occupation

Né à Hyères en 1978, Jean-Marc Dopffer, fils et petit-fils de Hyérois, est passionné par l’Histoire de sa ville natale. Dès sa plus tendre enfance il écoute Lucien Giordano, son grand-père, lui raconter les temps de guerre et le quotidien du jeune homme qu’il était alors.

S’appuyant sur des notes familiales précieusement conservées, 1944 Carnet de Vie fait revivre l’oppression de l’occupation italienne puis allemande, l’enrôlement des hommes dans les Chantiers de jeunesse, les bombardements de l’Arsenal maritime de Toulon puis la libération de la ville de Hyères, après le débarquement des forces alliées en Provence.

1944 Carnet de Vie est un hommage à Lucien Giordano et combien d’autres jeunes Provençaux dont les témoignages ne doivent pas rester au fond du tiroir de l’oubli.

Chronique : Sarah Auger – Facebook (https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10203872932019415&set=gm.1978352392412332&type=3&theater&ifg=1)

Et maintenant, les questions à la con 😉

Lire ou écrire il faut choisir ! Lequel des 2 est le plus indispensable ?

Le Ying et le Yang, l’écriture et la lecture sont les deux jambes qui me font avancer. Donc difficile de choisir. Mais si je devais un jour avancer à cloche pied, ce serait avec l’écriture, parce que j’adore raconter des histoires !

Marvel ou  DC Comics ? Je sais ça n’a rien à voir avec les romans mais c’est un moyen de sélection 😛 …Quoi ? Comment ça j’ai dis que je ne faisais pas de sélection ? Ah ! Bon tant pis faut quand même répondre à la question. 

La profondeur et la noirceur de l’univers Comics m’attirent parce que ça nous ouvre la porte vers les parties sombres de notre esprit. Néanmoins mon choix se portera sur Marvel, là, c’est l’ado qui vit toujours en moi qui parle.

Le lait avant les céréales (au chocolat précisément) pour ou contre ? … Là aussi c’est la sélection pour savoir si vous êtes aptes à répondre aux questions suivantes 😉

Question de principe : le lait en premier !

Les chroniqueurs sont souvent débordés….Comment vous les soudoyez? Oui, oui je confirme j’essaie de voir ce que je pourrais récupérer dès que je reprendrais des services presses 😀

J’organise chaque soir une séance de spiritisme pour véhiculer des pensées positives à mes chroniqueurs !

Quel est votre chroniqueur préféré ? Allez profitez-en pour lui faire un p’tit coup de pub 😉

Ma chouchou, c’est Magali Lafont Résultat de recherche d'images pour "smiley rougissant" , parce qu’elle a été la première chroniqueuse à me faire confiance et à mettre le nez dans mes ouvrages. 😉

Sachant que vous ne vivez pas de vos écrits, que faire sa promo c’est galère, que la moitié de vos lecteurs (dont moi – Bonjour Dory !! ) oublie de mettre les commentaires sur Amazon pour vous permettre une meilleure visibilité….. Qu’est ce que cela vous apporte d’écrire ?

L’écriture est pour moi un besoin. L’envie de raconter mes histoires et de faire voyager mes lecteurs est la plus forte !!

D’ailleurs imaginez (il faut dire qu’on en est pas loin :D) que toutes promos soient interdites sur les réseaux…. pire, vous n’avez que la couverture et la 4ème pour trouver des lecteurs. Comment faites-vous ? Même les moyens les plus vils sont acceptés !!!

Bonne question !
Je mettrais volontiers un écran géant sur la Lune, assez grand pour que tous les rêveurs terrestres puissent voir ma pub en levant le nez.

Vous est-il déjà arrivé d’avoir recours à des méthodes plus ou moins douteuses pour trouver l’inspiration ? Un joint ? Un marabout ? Une partie de jambes en l’air (ça peut aider 😛 )?

J’aime travailler en musique, ça me permet de me couper du monde extérieur et mieux me concentrer sur les perspectives de mes projets.

Allez pour finir une petite anecdote comique et/ou croustillante sur votre vie d’auteur 😉

Sur la première version du dos de la couverture de mon roman 1944 Carnet de Vie figurait mon portrait, où je portais les cheveux longs. Entretemps j’étais passé chez le coiffeur et voilà que lors d’une séance de signatures je suis tombé sur un lecteur qui n’a jamais voulu croire que j’étais bien l’auteur du livre… car la photo ne correspondait plus.

Les liens pour en savoir encore plus 😉

Site Internet : www.dopffer.fr

Facebook : http://www.facebook.com/DopfferJeanMarc

Twitter : http://www.twitter.com/DopfferJeanmarc

Instagram : http://www.instagram.com/jeanmarcdopffer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s