Étrangers de Cara Solak

Bonjour,

Avant de vous donner mon avis sur Étrangers de Cara Solak j’aimerai ouvrir un débat, j’ai mon côté féministe qui ressort 😛 ! Pourquoi dans des sociétés où la procréation est « compliquée » c’est toujours la femme qui est objétisée (j’crois pas que ce mot existe mais vous comprenez l’idée 😀 ) et jamais l’homme ? Non parce que bon, nous aussi on peut imposer !

Sinon merci à Cara Solak et Aux plumes du Web pour ce service presse ❤

Etrangers cara solak

4ème de couverture

La « grande catastrophe » a rendu stérile une bonne partie de la population il y a près de 25 ans. Depuis, des cités ont été créées pour regrouper les féconds, les protéger et assurer l’avenir de l’humanité.
Lilas vit à Valéria, la cité qui rassemble les procréateurs de l’ancienne Europe. Si elle a un appartement, un travail à l’hôpital et au ministère de la procréation, sa vie ne ressemble en rien à celle du reste du monde.
Répression – accouplement millimétré dans le but d’enfanter – surveillance. Voici la vie à Valéria.

Et si la sécurité trouvée ne valait pas l’absence de liberté ?
Et si cet étranger venu de l’extérieur faisait basculer toutes ses convictions ?
Sexe, amour, trahison… Et si tout n’était qu’illusion ?

Mon avis

J’ai eu un peu de mal à entrer dans la cité de Valéria, trop violente dans sa conception de la procréation et son absence de sentiments. Luke est tout simplement détestable quand à notre « héroïne » Lilas, il faut un peu de temps avant de réaliser que ce n’est pas une jeune femme apathique, mais qu’elle se rebelle à hauteur de ses moyens.

À l’arrivée de l’étranger, j’ai eu un peu peur que la romance prenne le dessus sur la dystopie mais finalement c’est plus la découverte des émotions (positives et négatives) qui prend le dessus…même si la tension « sensuelle » est très présente.

Un point que je trouve très positif dans ce roman, c’est la manière dont l’auteure aborde le thème de la liberté… En effet à quel point peut-on être libre et avoir le droit au libre arbitre quand une communauté entière dépend d’un choix de vie ?

Contrairement à ma Petite Pousse le twist final ne m’a pas dérangé, j’ai apprécié de me retrouver du côté de l’étranger pour comprendre certaines choses et j’ai refermé le roman en me posant de nombreuses questions sur l’Institut et sur les relations de chacun des protagonistes.

J’vais attendre la suite avec une certaine impatience 😉

Au final, la plume de l’auteur et les détails permettent une immersion progressive dans le roman et font passer un agréable moment de lecture. Pour les non adeptes de romance comme moi, même si certains passages peuvent vous paraître un peu long, l’essentiel du roman n’est pas centré sur la relation amoureuse.

Pour vous procurer ce roman c’est par là :

Bonne lecture ! ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s