La chaise de Jean-François Galletout

Bonjour,

Mardi 11 février, je me décide enfin à faire mes retours de lecture… Il était temps 😀 !! Imaginez, je n’ai pas beaucoup de temps pour lire et je trouve quand même le moyen d’en avoir trois de retard 😛

Pour une fois je vais vous parler de la Maison d’édition qui m’a fait parvenir ce roman. Pourquoi me direz-vous alors que je ne le fais jamais ? Tout simplement parce qu’elle s’est créée et installée pas très loin de chez moi 😀

Bon en fait je vais faire simple, j’vous mets le lien de leur site :https://www.planb-editions.fr/

https://static.wixstatic.com/media/10b750_91042ac35f77410584fb6d254d983054~mv2.png/v1/fill/w_428,h_501,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/PLANB%20EXECOVER%20LA%20CHAISE%20V_3a.webp4ème de couverture

    — La chaise là j’peux la prendre ?

    — Désolé mais j’attends quelqu’un.

    — J’veux m’asseoir et la chaise là elle sert à rien.

    — Inutile d’insister, c’est non.

 Dans un jardin public, les sollicitations ne manquent pas quand on s’avise de monopoliser une chaise vide.

Les mercredis matin, depuis que j’avais changé de vie, je me rendais à pied au Palais-Royal. Je m’asseyais sur une chaise non loin du bassin, une autre inoccupée à mes cotés. On pouvait penser que j’attendais quelqu’un.

Après vingt ans de bons et loyaux services, Olivier Vrenier a démissioné pour devenir libraire et retrouver les livres, sa passion. Mais au Palais-Royal ressurgissent d’anciennes histoires aux conséquences imprévisibles. 

La chaise est le premier roman de Jean-François Galletout, co-auteur, avec Mohammed Zanaty, d’une pièce de théâtre jouée au Caire, Elle et Lui.

Mon avis

Sincèrement je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce roman…. et je crois que ça valait mieux vu mes goûts littéraires. Dans d’autres conditions je crois que je n’aurais pas ouvert ce livre.

Tout au long du roman on découvre un peu du passé d’Olivier, et surtout ses amours ou plutôt son amour ainsi qu’une forte amitié. Ses pensées sont interrompues de manières régulières par des importuns qui lui demandent si la chaise qui est à ses côtés est libre. Ces interruptions permettent de passer d’un moment à un autre… Toutefois une certaine confusion sur la femme à qui il fait référence reste (amie ou amour) ainsi que cette question permanente qui taraude l’esprit du lecteur : Pourquoi cette deuxième chaise est-elle libre ?

Je trouve dommage que l’histoire ne se situe pas plus dans notre région (Olivier travaillant comme libraire à Lautrec 😉 ) . Mais si l’on connaît bien Paris et les jardins du Palais Royal on doit pouvoir très bien visualiser le lieu et même… le canard 😀 !

Pour le savoir il vous faudra lire le roman de Jean-François Gailletout 😉 . Concernant la plume, je vous en ai touché 2 mots sur Facebook (pour ceux qui me suivent là-bas 😀 ). Le langage est soutenu, travaillé et le vocabulaire est choisi avec précision (peut-être même un peu trop si vous n’aimez pas prendre le dictionnaire pendant votre lecture)

Pour ma part j’ai retenu 2 mots, même si je sais que d’autres m’ont arrêté mais j’ai une mémoire de poisson rouge et cela n’a pas empêché ma compréhension de l’histoire.

En tout cas, si vous aimez la littérature dite « classique » avec une histoire d’homme, de quotidien, d’amour… des pensées, des questionnements ce roman est fait pour vous.

Si vous voulez rencontrer l’auteur, il sera en dédicace le 13 mars à l’Imaginarium lors d’un café littéraire.

Bonne lecture ! ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s