Hyenae de Gilles Vincent

Bonjour,

Allez on continue de profiter du confinement pour écrire les chroniques et vides la PAL… elle est monstrueuse 😛

Je me suis offert Hyenae il y a 3 ans maintenant lors du salon Lisle Noire de 2016. L’an dernier je l’avais prêté à ma voisine qui avait beaucoup aimé même s’il est vraiment noir et perturbant. Il y a un mois environ, je me suis pris un dimanche pour le lire…Enfin, j’pensais lire une petite heure avant de faire mes « corvées » familiales et au final…impossible de décrocher.

hyenae

4ème de couverture

Hyenae : dans les quartiers, les campagnes, aux abords des écoles, des fêtes foraines, des prédateurs rôdent, chassent et emportent nos enfants. Quatre ans que Camille a disparu. À la sortie de l’école, elle est montée dans une camionnette blanche, et puis plus rien. Quatre ans sans nouvelles, sans demande de rançon, sans la moindre piste. Et brusquement, une vidéo surgie de nulle part. Depuis quatre ans, Sébastien Touraine, détective privé, s’est coupé du monde. Depuis que cette gamine a été enlevée à Marseille. Depuis qu’il sait qu’elle n’est pas la seule… Pour aider la commissaire Aïcha Sadia, sa compagne, il va devoir replonger dans une enquête aux confins du supportable. Et pour débusquer le chasseur dont il est devenu la proie, plus d’autre choix que de jouer sa vie et celle des autres… Machiavélique est le maître mot de ce thriller !

Mon avis

J’suis pas fan de la couverture, en retrouvant le livre je me suis demandée pourquoi je l’avais choisi… En règle générale, je n’aime pas trop ces romans qui font référence à l’enfance surtout que c’est un polar et qu’on se doute bien que cela risque d’être plutôt glauque. Mais bon mon état d’esprit était différent à l’époque. Et puis ma grande était (et est encore) fan de polar.

Le bouquin commence sur les chapeaux de roue (elle veut rien dire cette expression, faudra que je fasse des recherches), on suit une interpellation du commissaire Aïcha Sadia dans une cité… Le lecteur est de suite pris dans les filets et c’est impossible de lâcher le roman. Alors bien sûr y a des scènes noires, violentes qu’en tant que mère on peut avoir du mal à encaisser… D’ailleurs c’est les seuls moments où j’ai posé le livre pour faire une pause. Mais je voulais savoir, comprendre qui se cachait derrière tant de haine et surtout pourquoi… j’y revenais donc jusqu’au dénouement final (tout aussi noir que le roman).

Impossible de découvrir qui se cache derrière les meurtres, l’auteur ne nous donne aucun indice jusqu’au 3/4 du roman. Tout comme les inspecteurs, on est perdu. Puis vient un début de clé, on découvre le pourquoi et petit à petit jusqu’où un esprit malsain peu aller pour se venger.

Gilles Vincent semble bien connaître la noirceur de l’âme humaine mais aussi tout ce qui peut la torturer. La relation parents/enfants est un élément clé de ce roman, c’est la source de toutes les décisions et les comportements.

Bon la police n’est pas présentée sous son meilleur jour par moment, mais finalement ce n’est pas ce que l’on retient 😉

La plume vous embarque…alors accrochez votre cœur et votre estomac et plongez dans Hyenae !!!

Lien d’achat : https://amzn.to/33DcYKB

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s