Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


3 Commentaires

Runes de Ednah Walters

Bonjour,

Encore une fois je remercie Laure Valentin pour cette découverte mais aussi pour sa patience 😀 !

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Raine Cooper, une jeune femme de dix-sept ans, traverse une période difficile, entre la disparition de son père, le comportement fantasque de sa mère et le déménagement prochain de son petit ami. La dernière chose dont elle a besoin en ce moment, c’est l’arrivée de Torin St James, un nouveau voisin mystérieux au sourire taquin qui la fixe avec insistance dès qu’elle croise son regard.
Raine est attirée malgré elle par le charme ténébreux de Torin, jusqu’à ce qu’il lui sauve la vie à l’aide de marques étranges. Elle comprend alors qu’il est différent des autres. Or depuis qu’il l’a guérie, quelque chose a changé en elle. En proie à des sentiments contradictoires, son c?ur balance : doit-elle le fuir ou tomber dans ses bras ?
Effrayée par ce qui lui arrive, elle décide d’en savoir plus sur cet énigmatique jeune homme. Mais plus elle s’approche de la vérité, plus ce qu’elle découvre se révèle sinistre. L’histoire de Torin est liée à une mythologie ancestrale et elle s’y retrouve mêlée contre son gré. Raine et ses amis sont en danger. Elle doit choisir son camp, mais le mauvais choix pourrait lui coûter la vie.

Mon avis

L’histoire

A la base ce livre est une romance et pourtant j’ai complètement accroché. Pourquoi ? Adepte de la mythologie en générale et la grecque en particulier (il faut dire que mon homme en parle très bien 😉 … c’est lui qui transmet le virus à la famille), j’ai adoré les parallèles fait entre la mythologie grecque et la nordique.

Je ne sais pas comment l’auteure va poursuivre sa série, mais j’espère que ce côté mythologie va se renforcer, mais dans tous les cas, j’ai hâte de lire la suite et la confrontation de Raine Cooper et de ces être mythiques.

En fait, à y réfléchir, on pourrait comparer Runes à la série des Percy Jackson 😉

Les personnages

Qu’en dire si ce n’est qu’ils sont tous parfaits dans leur rôle. Raine n’est pas une cruche même si elle a parfois du mal à comprendre son environnement (en même temps, elle est pas aidée 😀 ) . Torin est énervant avec ses secrets mais très touchant aussi. Quand à Cora, Eirick et la mère de Raine (les personnages secondaires)… on a envie d’en savoir un peu plus sur eux.

L’écriture

Elle est agréable, fluide et simple … les pages se tournent très vite 😉 ! Félicitation à la traductrice 😀

Conclusion

Une romance bien construite qui plaira à de nombreuses lectrices 😉 , mais surtout un « travail » autour de la mythologie qui m’a complètement emballée….une série à suivre !

coup de coeur

 

 

Il doit me rester un petit côté midinette 😀 😛

 

 

 

Bonne lecture !! ❤ 😉

Publicités


7 Commentaires

Les jumelles de Highgate de Audrey Niffenegger

Bonjour,

J’ai mis le temps (enfin selon mes critères perso :P) mais j’ai enfin fini Les jumelles de Highate. Je l’avais commencé pour Halloween 🙂 !!

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Valentina et Julia, inséparables sœurs jumelles, reçoivent un étrange héritage d’une tante qu’elles ne connaissent que de réputation. Et pour cause, il s’agit de l’énigmatique sœur jumelle de leur mère, toutes deux ne s’étant plus parlé depuis vingt ans. Le testament est formel : le legs de l’appartement ne sera effectif que si les deux jeunes filles viennent habiter pendant un an dans cet immeuble victorien, situé près d’un des plus anciens cimetières de Londres… et à condition que leur mère n’y mette jamais les pieds.

Intriguées, les deux jeunes filles quittent leurs parents et les USA, pour ce lieu inconnu, où le fantôme de leur tante semble hanter chaque recoin de l’appartement, où les murs paraissent abriter des secrets et les extravagants voisins cacher bien des mystères. Livrées à elles-mêmes, Valentina et Julia se laissent séduire par cette atmosphère dangereusement romantique, au risque d’avoir pénétré dans un monde d’où elles ne pourront plus revenir !!

Mon avis

L’histoire

Tous les ingrédients sont regroupés dans ce roman pour en faire un livre d’épouvante (où à la rigueur fantastique): des jumelles en miroir, un fantôme, un homme rempli de TOC et un autre « normal ». Tous sont installés dans une maison victorienne  dont les fenêtres, mais aussi la cour donnent sur le cimetière de Highate.

Mais voilà, il ne se passe rien de particulier pendant les 3/4 du roman. L’auteure nous présente les personnages, leurs relations … alors certes, ce n’est pas désagréable, mais ce n’était pas vraiment la lecture à laquelle je m’attendais quand j’ai ouvert ce livre.

Quand enfin il se passe quelque chose certes l’événement peut paraître moralement  choquant mais il n’a rien d’angoissant surtout qu’il est prévisible 😦 .

La fin elle, n’en ai pas vraiment une. Elle décrit l’après et fini en « queue de poisson »

Les personnages

Difficile de s’y attacher…à la limite Martin avec ses TOC peut émouvoir tout comme Valentina (mais seulement par moment). Les autres sont quoi ? …agaçant, horripilant, fantomatique 😉 😛

L’écriture

Elle est suffisamment agréable pour avoir lu le roman jusqu’au bout même si l’histoire m’a ennuyée 😀

Conclusion

Je pensais ouvrir un livre d’horreur ou au moins à minima angoissant avec du fantastique (du à la présence d’un fantôme). Au final, je me suis retrouvée avec un livre retraçant le quotidien de personnes certes un peu à part  mais qui au final sont « normalisées » par leurs actes…

Bonne lecture !!


Poster un commentaire

J’aurais préféré vivre de Thierry Cohen

Bonjour,

J’ai acheté ce livre lors de mon dernier vide-grenier…j’aurais dû me méfier vu la 4ème de couverture mais en même temps c’est toujours pareil, vu le tarif je me dis toujours « pourquoi pas !? »

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Si vous aimez Guillaume Musso, vous craquerez pour Thierry Cohen !  Jérémy aime Victoria comme un fou . Mais son amour est à sens unique. Alors, désespéré, il se donne la mort le 8 mai 2001. Le voilà qui se réveille, un an plus tard, jour pour jour, dans les bras de la femme qu’il adore. Mais que s’est-il passé? Il n’a gardé aucun souvenir de l’année qui vient de s’écouler. Et le voilà confronté à sa propre vie, à son passé, à son futur, d’une bine étrange façon. Thierry Cohen, d’une plume fluide et poignante, nous donne une leçon originale sur le fragilité de notre existence, sur les choix parfois douloureux que nous avons à faire, sur les arcanes de notre vie sur terre et au-delà. Le tout est saupoudré d’un suspense tellement tenace que vous ne pourrez pas le lâcher – Tatiana de Rosnay

Mon avis

Lorsque j’ai vu Musso, j’aurais du me méfier…ben oui j’suis pas fan, il y a toujours un côté « religieux »  surnaturel qui ressort et qui me dérange.Suite à des remarques sur facebook après la publication de mon article,et de nombreuses discussions, il est vrai que le terme surnaturel correspond mieux…merci à celles qui m’ont permis de trouver le mot le plus adapté ❤

Mais voilà, l’idée de se réveiller 1 an après le suicide dans une « vie de rêve » et devoir reconstruire quelque chose me faisait envie.

L’histoire

C’est compliqué de parler de ce roman sans en dévoiler un peu…alors je vais essayer de ne pas spoiler (au moins sur les événements) mais si vous lisez la suite de l’article vous aurez quelques éléments qui pourraient limiter votre plaisir de lecture.

Si vous enlevez le côté « religieux »  (parce que là il en est vraiment question 😉 ) de l’histoire, l’idée de départ est vraiment très sympa. Jérémy revient de manière aléatoire dans sa vie et à chaque fois il est confronté aux conséquences des choix de l’autre… Il a une journée pour connaître son passé et  prendre des décisions qui impacteront sur lui mais aussi sur son entourage.

Les personnages

Jérémy est vraiment attachant, touchant dans son envie de bien faire pour protéger ceux qu’il aime, même quand lui-même est complètement perdu.

Victoria c’est la toile de fond, le pilier de Jérémy mais en même temps sa victime…pourtant elle continue à croire en lui et à l’aimer.

Et puis il y a les amis, les enfants…tellement humain avec leurs qualités et leurs défauts. Ceux qui croient en Jérémy et les autres…tous qui ne voient que ce qu’ils veulent pour vivre ou « survivre »

L’écriture

Elle est fluide et agréable ce qui fait de ce roman une lecture rapide

Conclusion

En dehors du côté mystique, religieux, J’aurais préféré vivre est un roman bien construit et agréable à lire. Comment vivre une vie en quelques jours??

Bonne lecture !


6 Commentaires

Le Fils de Jo Nesbo

Bonjour,

Aujourd’hui pas de fioritures, je vais directement au cœur du sujet …. j’ai pris un réel plaisir à lire ce roman.

le fils

 

4ème de couverture

Sonny Lofthus est héroïnomane, mais c’est un prisonnier modèle. Endossant des crimes qu’il n’a pas commis pour expier le souvenir du suicide de son père, policier corrompu, il fait également figure de guérisseur mystique et recueille les confessions de ses codétenus. Un jour, l’une d’elles va tirer Sonny de sa quiétude opiacée. On lui aurait menti toute sa vie, la mort de son père n’aurait rien d’un suicide… Il parvient alors à s’évader de prison et, tout en cherchant une forme de rédemption, va se livrer à une vengeance implacable. Errant dans les bas-fonds d’Oslo, en proie aux démons du ressentiment et du manque, il entend bien faire payer ceux qui ont trahi son père et détruit son existence. Quel qu’en soit le prix

Mon avis

Que dire de plus que ce qui est marqué sur la couverture?

J’ai beaucoup de mal à vous parler de ce livre. Je me dis que je devrais vous parler de l’intrigue qui nous tiens en haleine jusqu’au bout, du retournement final, des personnages attachants, de l’écriture fluide de l’auteur.

Mais voilà, j’ai lu ce roman il y a 15 jours maintenant, et le seul mot qui me vient à l’esprit quand j’y repense c’est : HUMANITÉ. 

Ce thriller en est rempli, car chaque personnages, à sa manière, cherche la rédemption. Ils sont, pour la plupart, allés très loin par amour, par peur, par faiblesse et maintenant ils veulent retrouver la paix intérieure et font tout pour être pardonné…

Sonny, lui est « un enfant » qui découvre le monde, certes c’est un assassin mais ce n’est pas vraiment ce que j’ai retenu de lui. Il a gardé, malgré la drogue et la prison, une certaine innocence, de la bonté..Malgré ses actes, il est particulièrement attachant.

Oh bien sûr il y a des méchants, des vrais qui tuent par plaisir, pour avoir le pouvoir mais, au final ils ne font que passer.

Conclusion

Jusqu’où est-on capable d’aller par amour, par peur ou par faiblesse? Les personnages de Jo Nesbo vont loin, très loin…mais à la limite on les excuserais.

Un Thriller qui malgré sa violence est rempli d’humanité. Une intrigue mené tambour battant et qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Petit Badge "Coup de coeur"

 

Bonne lecture ! ❤ 🙂


1 commentaire

Le passeur des âmes : Dylan d’Isabelle Hermelin

Bonjour,

J’ai rencontré Isabelle Hermelin lors du salon du livre de Mazamet (mais je vous en parlerez plus en détail lors d’une interview qu’elle a eu la gentillesse de m’accorder 🙂 )

Ce livre a une petite histoire car je l’ai lu 2 fois. La 1ère fois, Isabelle me l’avait envoyé en PDF et j’ai découvert (à mon grand désespoir) que la transformation d’un fichier PDF en mobi (pour ma kindle) modifiait la mise en page. Face à cette difficulté de lecture, Isabelle a décidé de m’envoyer son livre en format papier. Je l’en remercie car ma lecture en a été d’autant plus agréable !!

le passeur des âmes

Vu que vous avez la 4ème de couverture, je passe directement à la suite 😉

Mon avis

Je séparerais ce livre en 3 temps plus l’épilogue.

Dans le 1er tiers, c’est l’histoire de Dylan et c’est tout simplement parfait. Je suis rentrée directement dans le roman. L’écriture est fluide, on imagine facilement la scène du crime et j’avoue qu’elle m’a autant donné la nausée qu’à un des protagonistes…mais n’est ce pas un peu ce que nous recherchons en tant que lecteurs 😀 !

16 ans après… Dylan est mort mais les crimes recommencent ! Bien qu’il y ai trop de personnages à mon goût, la mise en page et l’écriture d’Isabelle permettent toutefois de ne pas se perdre. Elle a même créé un Panthéon…bon ok j’ai dû me faire un petit schéma pour être sûre des liens entre les différents Dieux mais ça m’a beaucoup amusé 😛

Une petite explication sur la densité et l’importance du nombre de protagonistes dans cette partie :

Effectivement, par rapport au thème abordé, la partie centrale peut paraître plus dense pour plusieurs raisons :
– On retrouve les 4 derniers adeptes
– Il y a l’apparition du nouveau gourou, les nouveaux flics et les personnages empruntés par l’âme de Dylan
Il faut que tout ça se ré-engrange et prépare le dernier tiers du livre et la montée du suspens.

Dans le dernier tiers ( ou la 2ème moitié des 16 ans après), l’auteure de fixe sur une des futures victimes…elle sait qu’elle va mourir. Le lecteur est happé par la montée de l’angoisse, en attente de ce qu’il va arriver…je me suis complètement laissée embarquer.

L’épilogue quand a lui, refait entrer en scène de nombreux personnages et laisse supposer une suite 😉 (plus d’info dans l’interview à venir 😀 )

Conclusion

Le 1er tiers et le dernier embarquent littéralement le lecteur dans un monde sombre, angoissant, mortel (au sens propre comme au sens figuré 🙂 ). L’écriture est fluide, le vocabulaire est riche et le tout est bien structuré. La partie centrale m’a un peu gênée à cause des nombreux personnages mais elle reste agréable à lire 😉

Un premier roman qui laisse à penser que le meilleur reste à venir…un bon moment de lecture !! 😀

Si vous souhaitez lire un autre avis (celui d’une auteure 😉 ) vous le trouverez ! Et si le mien vous suffit :D, vous pouvez vous procurer Dylan ici

Bonne lecture !! ❤ 😉


3 Commentaires

Je ne sais plus pourquoi je t’aime de Gabrielle Zevin

Bonjour,

3 jours sans rien écrire … c’est long, mais pour mon excuse je suis débordée 😉 . Tout ça pour vous dire que je vous retrouve aujourd’hui pour une chronique littéraire.

J’ai lu « Je ne sais plus pourquoi je t’aime » de Gabrielle Zevin pour vider ma PAL papier mais aussi pour avancer mon challenge ABC

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Je suis en train de descendre l’escalier du lycée et la seconde d’après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s’effacent et à mon réveil à l’hôpital, James Larkin me sourit. Évidemment, je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j’étais avant.

Mon avis

Je sais, je sais vous devez vous dire ….encore une histoire d’amnésique comme dans Les Mystères de Lya….mais en fait, ça n’a pas grand chose à voir 😛

Certes Naomi, découvre petit à petit les gens qui l’entourent et cherche à savoir qui elle était. Mais voilà, très rapidement tout tourne autour de la vie au lycée, des histoires de cœur et ainsi de suite.

Le roman est séparé en 3 parties : J’étais, je suis et je serai mais voilà, l’idée de départ est bonne mais l’histoire est creuse. Il ne se passe rien, juste une vie d’ado (amnésique ou non …pas de différence ! )

La fin est prévisible dés les 1ères pages ….surtout quand on voit le thème principal qu’est la relation amoureuse. Pas de surprise à la fin.

Je trouvais ma critique un peu dure, (même l’écriture ne m’a pas particulièrement touchée) , du coup j’en ai discuté un peu avec Petite Pousse qui l’avait déjà lu il y a quelques temps.

Son retour : « l’idée de départ est bonne mais l’auteure se perd après ! C’est dommage ! »

Conclusion

Un livre qui ne restera pas dans ma bibliothèque…une place pour un petit nouveau 😛

 

 

 


2 Commentaires

Le pacte de Mc Keltar et La punition d’Adam Black de Karen Marie Moning

Bonjour,

Je sais il est tard, mais je viens juste de finir de bosser…c’est couche-tard les ados.

Aujourd’hui, je voulais vous faire le retour sur le salon du livre de Mazamet mais :

  1. je ne suis pas chez moi
  2. j’ai tellement de chose à dire que l’écriture du billet serait trop longue pour ce soir, il est déjà tard

Du coup, je vous fait juste une petite chronique, j’ai même regroupé 2 livres 😛 . Mais non, ce n’est pas par flemme, ni par facilité…quoique 😉 ! Mais pour 2 raisons :

  • Ils se suivent. Ceux sont les tomes 5 et 6 de la série Les Highlanders (la lecture des précédents tomes n’est absolument pas nécessaire pour la compréhension 😉 )
  • Ils ont exactement la même structure : une malédiction, un adonis, une jeune femme vierge avec un sacré caractère…et bien sûr de l’amour et de l’érotisme sur un fond de fantasy/mythologie

 

 

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Chloé Zanders se rend déposer un précieux manuscrit chez Dageus McKeltar. Elle devient alors la captive du puissant Highlander. Le mystérieux fantôme se cache, car, depuis des centaines d’années, il combat des démons qui se jouent en permanence de son âme. Investi de pouvoirs maléfiques, l’emprise de la malédiction se resserre peu à peu sur lui. Malgré ses réticences, et peut-être à cause de son étrange attirance pour lui, Chloé va suivre Dageus jusqu’en Écosse en quête de son humanité perdue.

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture

Adam Black, le plus redoutable mais aussi le plus séduisant des Faës, a cette fois dépassé les bornes, obligeant la reine Aoibheal à le punir sévèrement: privé de ses pouvoirs et de son immortalité, il est ravalé au rang des humains, tout en étant invisible à leurs yeux. Il n’apparaît qu’aux seuls sidheseers, au don de clairvoyance, telle cette jeune avocate irlandaise, Gabby O’Callaghan, qui a immédiatement remarqué dans un square de Cincinnati ce superbe géant aux longs cheveux noirs, avant de prendre la fuite, terrifiée. Mais Adam est bien décidé à la retrouver, en dépit de ses ennemis, pour la persuader de l’aider et plonger encore une fois son regard dans ses beaux yeux verts.

 

 

Mon avis

Après la lecture de Te succomber de Jasinda Wilder qui m’avait déçu car ne répondant à aucune des attentes que laissait supposer la couverture, je me suis lancée dans cette nouvelle lecture juste pour découvrir ce qu’était l’Urban Fantasy.

J’ai donc passé un agréable moment entre les différents personnages : le beau ténébreux perturbé et la petite « cruche »vierge mais qui ne manque pas de caractère …Il ne faut pas vraiment chercher de psychologie, les ficelles sont assez grosses (elles ressemblent même à des cordes :D) mais voilà, il y a un juste équilibre entre action et scènes érotiques. D’ailleurs je ne m’attendais pas du tout à en trouver dans ce genre de bouquin (bon ok si j’avais lu  le résumé avant j’aurai pu le deviner) , mais ce fut une bonne surprise 😉 .

L’auteur nous décrit bien aussi l’Écosse et ses nombreuses croyances. Son écriture est fluide et on ne voit pas passer les pages. 🙂

Après ce petit bonheur, et comme le tome suivant était en ma possession je me suis dit « pourquoi pas ?  » et là, c’est l’erreur à ne pas commettre car à part  les changements de  noms  ainsi que quelques détails, j’ai eu l’impression de relire la même histoire. Quel manque d’imagination ! Et quelle déception !

Afficher l'image d'origine

 

Conclusion

Même si j’ai trouvé le 1er tome que j’ai lu de cette série sympa, le 2ème m’a fait clairement comprendre que ça ne servirait à rien de lire les autres car quand on en a lu un, on les a tous lu 😦

Pour savoir ce qu’est l’urban fantasy , je vous conseille d’aller voir ce site http://www.partagelecture.com/t1683-l-urban-fantasy-ou-fantasy-urbaine-la-bit-lit …c’est la définition la plus claire que j’ai trouvé en français.