Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


8 Commentaires

La brèche de Pauline Perrier

21686303_10155840743682376_8031479930967871012_n

Bonjour,

Allez une petite chronique du prix des auteurs inconnus… j’en suis à 4/11 c’est pas mal. L’avantage et l’inconvénient de la catégorie : Premier Roman, c’est que nous avons différents genres littéraires. On ne s’ennuie pas mais difficile de faire des choix car nous n’avons pas de critères de comparaison. Bon j’arrête de vous parler du prix et en vient au roman…Enfin !!! 😛

51OHxArtoqL

4ème de couverture

Rien ne prédestinait Blake Rivers à une existence hors du commun. Tout juste âgé de vingt ans, le jeune homme n’a jamais poursuivi qu’un seul objectif : survivre. Dans un pays où règnent la dictature, la délation et le mépris des pauvres, faire profil bas est le meilleur moyen de s’en sortir. Pourtant, Blake a du mal à se plier aux règles imposées par La Coalition…
Sa vie bascule le jour où il découvre l’existence de La Brèche, une organisation secrète qui se tapit dans le ventre de la Capitale. Dès lors, toutes les certitudes de Blake vont être remises en cause.

Mon avis

La couverture m’avait surprise dans mon souvenir. Une brèche et un tunnel, ce n’est pas vraiment la même chose…mais à la lecture du roman l’image prend tout son sens.

Lorsque j’ai cherché l’image de la couverture, j’ai découvert que l’auteure était éditée par 5 sens éditions. Une petite ME que j’ai découvert cela doit faire un an et dont la qualité des romans et leur originalité m’ont toujours agréablement surprise…. C’est donc ma 1ère déception concernant ce roman.

Attention, je n’ai rien à reprocher à ce livre si ce n’est d’avoir garder le schéma classique de la dystopie. Alors, on ne s’ennuie pas vraiment, il y a de nombreux rebondissements mais quand on est comme moi une adepte de ce genre et qu’on en a lu en quantité, ben y a pas la petite touche qui fait la différence.

Je dois toutefois admettre que l’absence totale de romance est un plus (d’ailleurs pourquoi faut-il toujours qu’il y ai une histoire d’amour dans les dystopies??)… Et là Résultat de recherche d'images pour "idée lumineuse" c’est ça la différence avec les autres dystopies 😀 … Mais bon, même si je l’ai relevé, ça n’a pas vraiment fonctionné pour que je m’y plonge totalement.

Le fait que le « héros » soit un homme…enfin un garçon 😀 est aussi un plus. ( OK vous allez me dire que c’est pas le seul…mais bon, dans mes lectures ce sont plus souvent des jeunes filles que des hommes)

L’écriture est agréable et la plume fluide, on passe un agréable moment de lecture en compagnie de Blake et des membres de la Brèche. Le message final de l’auteur catégorise ce roman en jeunesse…enfin, elle explique certaines choses qui à 40 ans révolu me semble évidentes.. Mais qui peuvent faire du bien à entendre ou lire pour des ados 😉

Conclusion

Un roman jeunesse agréable avec un message intéressant mais qui utilise tous les codes de la dystopie. Je n’ai malheureusement pas trouvé le petit truc qui en fait, pour moi,  un roman à part 😉

Résultat de recherche d'images pour "citation avec grain de sable"

 

Si vous aimez les dystopies, vous pouvez vous procurer La brèche ici pour le numérique et pour la version papier 😀

Publicités


Poster un commentaire

D’encres et de sang – collectif édition 2017

Bonjour,

J’ai acheté ce recueil de nouvelles lors du 1er salon rencontre d’encres à Tulle … d’ailleurs j’ai la chance d’avoir eu plein de dédicaces sympathiques 😀 !

Mais bon ce n’est pas ce qui vous intéresse… 😉

 

CVT_Dencres-et-de-sang-edition-2017_4407

4ème de couverture

Pour la première fois réunis, douze auteurs de talent, venus d’univers différents, de l’horreur au fantastique, du noir au polar. Onze nouvelles parfaitement ciselées, chacun ayant osé relever le défi pour faire de cette anthologie un recueil unique en son genre..
Édition 2017
Les auteurs : 
Matthieu Biasotto, Arnaud Codeville, Michael Fenris, Nick Gardel, Valérie Dufourd, Katia Campagne, Sébastien Vidal, Théo Lemattre, Damien Gruson, Anthony Signol, Lou Vernet, Sandrines Destombes.

Mon avis

On ne me reprendra plus à ne pas lire le titre des nouvelles… je me suis fait menée par le bout du nez jusqu’au dernier mot par celle de Matthieu Biasotto – Nut 😀 … Bon après il paraît que je suis un public facile 😛
Les 2 nouvelles suivantes c’est à dire Manucures de Sandrine Destombes et Le dernier regard de Arnaud Codeville m’ont donné une impression de déjà lu … mais peut-être était ce le cas. Rien ne me dis que je n’avais pas feuilleté quelques histoires avant de ranger le livre dans ma PAL (Vive Dory !! 😀 )
La carte du Liechtenstein de Mickaël Fenris et Nick Gardel…que d’humour !! 😀
Soledad de Valérie Dufourd…à ne pas lire le soir ! J’avoue que dans le genre, j’ai passé un très agréable moment de lecture, et le retournement de situation à la fin est tout simplement…top !!
Le Pourvoyeur de Sébastien Vidal…ben voilà un auteur que je ne connaissais pas du tout. J’ai beaucoup aimé son humanité, son intégrité…
Damien Gruson et son cheval cabré… je n’aimerai pas le croiser le soir ! Très méticuleux son héros !!! La vengeance est un plat qui se mange froid 😉
No Love de Katia Campagne … ou le machiavélisme des femmes dans toute sa splendeur 😀
Maman de Théo Lemattre est un peu décalée par rapport aux autres nouvelles, mais elle est très touchante.
Hang de Lou Vernet…une véritable découverte ! Mais non pas l’auteure mais l’objet, je ne connaissais pas du tout cet instrument !
Image associée
Et enfin Confession d’Anthony Signol… pur produit corrézien amoureux de ses terres et de ses légendes.

Conclusion

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce recueil…malheureusement je ne peux pas vous inciter à l’acheter car je ne le trouve plus sur Amazon. Par contre un conseil, n’hésitez pas à vous procurer l’édition 2018 … plus d’auteurs, plus de bonheur 😀
On se précipite donc sur le recueil D’Encres et de sang 2018
D'Encres et de Sang -  Recueil de Nouvelles: Édition 2018 par [Dufourd, Valérie, CODEVILLE, Arnaud, Schneider, Lawren, Fenris, Michael, Campagne, Katia, Saint-Charle, Céline, Gardel, Nick, Péron, Cédric, Vernet, Lou, Troadec, Ilona]= RECUEIL DE NOUVELLES=-
Par une nuit sans lune, quinze auteurs se sont réveillés en sursaut. Quelque chose murmurait d’entre les murs, chuchotait sous les vieilles lattes des planchers. Quelque chose grattait derrière les portes verrouillées. Ils entendirent hurler des âmes torturées. Alors ces quinze auteurs se sont levés et ont répondu à l’appel maléfique du Fantastique et de l’Epouvante, aux admonestations des forces du Thriller, du Polar, ou du Noir. Habités, ils ont tapé avec frénésie sur leurs claviers de l’imaginaire. Surfant sur les cris de souffrance, entre les giclées de sang chaud et les visages déformés par la terreur. Cela a donné des chapitres, cela a donné quinze nouvelles et un nouveau recueil d’Encres et de Sang…
Entrez, n’ayez pas peur, venez vous nourrir à leur jus littéraire, première pression à froid, première pression à mort.
_________________________________________________________________15 nouvelles inédites écrites par : Valérie Dufourd, Lawren Schneider, Michael Fenris, Katia Campagne, Céline Saint-Charle, Nick Gardel, Anthony Signol, Cédric Péron, Arnaud Codeville, Ilona Troadec, Lou Vernet, Théo Lemattre, Sebastien Vidal, Frank Klarczyk et Nicolas Le Breton


6 Commentaires

Wanda de Wendall Utroï

Bonjour,

J’ai ce roman dans ma PAL depuis le mois de janvier… que de patience il faut à certains auteurs pour arriver sur mon blog. Merci !!

51MiQmefWVL._SX195_

4ème de couverture

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.

Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n’a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.

Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !

Après « un genou à terre » et « l’enjeu », l’auteur récidive et vous convie à découvrir l’histoire palpitante de Wanda. À l’âge où le monde bascule ; plus une enfant, pas encore une adolescente, elle va fuir et tenter de se construire.

Lire la suite


10 Commentaires

Le roman de Baudelaire (livre 1) de Pierre-Adrien Marciset

Bonjour,

Merci à Pierre-Adrien Marciset et à 5 sens éditions pour ce service presse.

Depuis le début ce livre est une surprise. L’auteur m’a contacté en passant par la page « fans des nouveaux auteurs » sur laquelle vous pouvez retrouver essentiellement les avis de Sandrine Mantin et Irène Cochin. (d’ailleurs je leur ferais suivre les livres une fois que je les aurais lu 😉 ). Du coup, quand le colis est arrivé à la maison, j’ai dû mettre 3/4 heures à trouver d’où il provenait 😀 .

Enfin, il est resté un petit moment dans ma PAL avant que je trouve un peu (beaucoup) de temps pour le lire 😉 et, là aussi ce fût une surprise !!

 

337393448.jpg

4ème couverture

Trois garçons étranges, presque des hommes, violent délibérément le couvre-feu d’un Paris à la fois tangible et fantasmatique. Plusieurs factions politiques se sont partagé la France en une nouvelle féodalité, dans laquelle les trois Maisons Majeures des Dulac, des Arcadet et des Byron mènent une sanglante guerre d’influence. Un compromis réside encore dans le découpage en trois huit de la capitale : de 2 h à 10 h circule et prospère toute la pègre indépendante, de 10 h à 18 h le commun des mortels sous le regard de la Maison Byron, tandis que le créneau de 18 h à 2 h appartient entièrement aux Dulac.
Mais Charles Byron n’en a cure. Accompagné de son garde du corps, Jules, et de Paul son porte-voix, il profite opportunément d’un crépuscule qui ne semble pas vouloir finir et poursuit n’importe quelle piste qui pourrait les mener à Malika, l’ancienne petite amie de Charles disparue depuis plusieurs jours. Des quartiers de prostitution aux rutilantes tours de la Défense, ils ne cessent d’arpenter la ville sous le soleil rouge et figé. Alors que la trace de Malika se précise, les contours de la réalité, eux, s’obscurcissent : Charles ne cesse de croiser un étrange regard jaune à la voix métallique, tandis que les humains ne s’aperçoivent même plus de l’avancée, au cœur du métro et des cavités sombres, des ténèbres qui rongent chaque jour un peu plus les âmes et les corps.

Lire la suite