Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


3 Commentaires

1902 de Fabienne Lejamble

Bonjour,

Comme quoi la persévérance et la patience amène à la chronique 😉 …. Merci Fabienne Lejamble pour ce service presse 🙂

1902

4ème de couverture

Un vieux pêcheur cache un sombre secret qui pourrait mettre la vie de son neveu en péril ; de mystérieux hommes enlèvent des prostituées ; un dangereux livre change la vie d’un groupe d’individus et les fait sombrer dans une spirale infernale…
Trois nouvelles d’horreur relatent des événements dans les coulisses occultes de la France de 1902.

Mon avis

Bien qu’assez éclectique dans mes choix littéraires, mes choix ne s’orientent  que très (très) rarement vers ce genre de lecture… je déteste me faire peur et ce depuis que j’ai vu Alien (on ne rigole pas dans le fond s’il vous plaît !! :P).

Je vous la joue méthodique ce soir 😉 , un petit mot sur chaque nouvelle

Les tombes de Qouarec

Elle nous permet de nous plonger dans l’atmosphère de 1902 ce qui est très agréable. L’histoire est plutôt simple et la fin ne m’a pas particulièrement surprise. Mais les pages tournent facilement et on passe un agréable moment de lecture 😉

Dans les ombres de Paris

Alors pour celle-là j’ai adoré le début et puis est arrivé un moment où mon cerveau à refuser de comprendre … alors non ce n’est pas du tout la plume ou le style de l’auteur. C’est juste qu’une image c’est imposée dans mon esprit et qu’à partir de là il m’a été impossible de visualiser ce que l’auteure veut « faire voir » à son lecteur 😦 . Quand à la chute, elle m’a laissée dubitative !

Les initiés du Sentier Noir

Alors autant on peut lire les 2 autres dans l’ordre qu’on veut, autant il faut garder celle là pour la fin, elle fait de ces 3 nouvelles un roman. Les histoires se croisent et tout s’explique (ou presque 😉 ) … jusqu’à l’Événement et la chute.

Conclusion

L’atmosphère de 1902 est bien retranscrite. La plume de Fabienne est agréable, elle sait y faire pour décrire une ambiance mais voilà le paranormal et le gore ben c’est pas mon truc à moi. Par contre pour les adeptes je suis sûre que vous y retrouverez votre compte. D’ailleurs, il vous suffit de lire la chronique de Ju lit les mots pour vous en assurer 😉

Bonne lecture !! ❤

smiley-150600_640

Heu j’hallucine là ! C’est la première fois qu’en mettant un lien Amazon j’ai l’image qui apparaît …. En fait après réflexion je me dis que c’est parce que je mettais pas le lien direct 😀 ! J’aime bien 🙂 !

 

Publicités


7 Commentaires

L’ennui du mort-vivant : Le vrai con malté de Luc Doyelle

Bonjour,

Quand Luc Doyelle s’est enfin décidé à passer son roman en numérique, j’ai voulu l’acheter et bien sûr au lieu de le faire « discretos » j’suis allée me signaler avec un commentaire sur facebook du genre : « Ah Enfin ! Il ne me reste plus qu’à l’acheter ! « . Et là gentiment, le monsieur me l’a offert…ce qui m’impose de le remercier pour son service presse !! 😀

613hcOVY5eL._SY346_

4ème de couverture

Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
Vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
Vraiment ?
Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».
À vos risques et périls.

Mon avis

En mode je sèche pour écrire cette chronique. ;(

J’aimerais vous faire comprendre l’humour du roman avec un article qui en comporte aussi mais je n’ai pas la capacité de l’auteur à faire des jeux de mots.

Si j’étais vous (vu que pour moi c’est trop tard 😀 ),  j’éviterais de lire ce roman en buvant mon café…sinon vous passerez en mode arrosage automatique !! 😛 … Bon ok, vous en avez une petite idée en lisant la 4ème mais en fait c’est plus subtil (enfin pas tout le temps !! ). D’ailleurs si je devais vous donner un conseil (ce que je ne me permettrai pas bien entendu 😉 ) c’est de lire ce roman à voix haute : d’abord ça vous évitera de « cracher de rire » (vu que vous n’aurez rien dans la bouche) mais aussi et surtout de comprendre les subtilités des jeux de mots dont je vous parle 😉

Après il y a l’histoire…ou plutôt l’enquête. On a un peu de mal à s’y retrouver au début mais ça fini par « glisser » tout seul jusqu’au dénouement qui peut paraître à certains capillotracté ( 😀 ) quoique tout à fait dans le ton du reste.

Les personnages arrivent à être communs tout en étant atypiques et on les prends tous en sympathie, même Djellaba et Kryptonite (alias le con malté)

En parlant du con malté (que je n’avais pas relevé dans le titre… il faut vraiment que je fasse plus attention 😛 ) je me doutais qu’il y avait une référence derrière (oui, oui il ne faut pas se fier aux apparences, je suis sûre que l’auteur réfléchi aux moindre détails). Le pire c’est que je pense que la majorité d’entre vous la connais, mais j’ai encore de nombreuses découvertes livresques à faire….

Vous avez trouvé ?? Non !! La réponse est …. l’inspiration est la-même et le lecteur en profite

Conclusion

Dés que vous êtes allés là (et que vous avez dû faire face à la frustration du « épuisé » ), vous vous précipitez ici pour récupérer « L’ennui du mort vivant : le vrai con malté » et vous vous direz que vous avez bien de la chance.

N’oubliez pas aucune boisson ni alimentation au cours de votre lecture afin d’éviter toutes projections sur votre environnement !! 😀

Bonne lecture ! ❤ 😉

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

 

 


3 Commentaires

Idoän : l’ultime prédateur de Walter Ozenne

Bonjour,

J’ai découvert Walter Ozenne sur le groupe fans des nouveaux auteurs… j’avoue qu’au départ vu ma PAL je ne pensais pas me plonger dans son roman avant un petit moment mais à force de le voir se demander pourquoi ses ventes ne décollaient pas alors qu’il n’avait que des retours positifs…une forte envie d’y mettre mon nez m’a submergée 😀 !!

idoanCouv2016_2noir

Petite précision sur la couverture …. elle est en 3D, alors ça ne rend pas du tout le même effet sur la liseuse mais il paraît qu’elle est magnifique !! D’ailleurs si vous voulez un petit rendu ainsi qu’un avis supplémentaire, c’est ici

4ème de couverture

idoan4emeCouv2016_2noir

Mon avis

Bon comme souvent, je n’avais pas lu la 4ème de couverture avant de me plonger dans ma lecture. Rien qu’avec la couverture je pensais être complètement immergé dans un monde fantastique… ce n’est pas totalement le cas, vu qu’Idoän passe une grande partie de son temps sur notre Terre.

Alors certes, Idoän est une sorte de lycanthrope qui porte un regard extérieur (plutôt vrai d’ailleurs je trouve 😉 ) sur la nature humaine mais c’est aussi un traqueur et un prédateur qui surtout ne doit pas se faire connaître des humains.

Il est en mission pour son peuple, une fois qu’il a découvert ce qu’il devait faire pour rentrer chez lui et retrouver sa « donnée », la traque peut commencer…

Walter Ozenne utilise les « prédateurs » pour nous faire faire un petit voyage dans le temps et ainsi voir sous un nouvel angle les pires meurtres de notre Histoire (serial killer, début de la Grande Guerre ou encore les attentats)… J’en ai découvert quelques uns. Quand à la manière de présenter les événements , on a l’impression d’y être mais pas vraiment. Tout comme Idoän (vu que nous voyons tout à travers son regard) nous avons une certaine distance (et c’est mieux !! 😀 )

Un plus de ce roman c’est la fin alternative … j’ai lu les 2 mais je trouve super de pouvoir choisir comment on souhaite finir sa lecture. Personnellement c’est la 1ère fois que j’ai cette possibilité (enfin je crois 😛 )

J’ai lu ce livre assez rapidement, il n’y a pas de temps mort (même si l’action n’est pas à tout les coins de rue 😉 ) … et en plus l’écriture est agréable. Alors certes, il y a quelques petites corrections à faire mais ABSOLUMENT rien qui n’empêche de prendre plaisir à découvrir Idoän !

Bonne lecture ! ❤

Ah oui j’allais oublier, pour l’acheter c’est par

 


3 Commentaires

Les élus : La prophétie d’Akus de Egérie

Bonjour,

Il y a bien longtemps de cela j’avais repéré ce roman sur facebook puis le temps passant et au vu des nombreuses tentations (et sollicitations) que j’ai eu sur les réseaux, j’avais fini par l’oublier. Alors quand son auteure est venue me le proposer en service presse sur Simplement Pro, j’ai accepté avec plaisir.

1_re_et_4_me_de_couv_1morceau_o.x29MdhRbpXHa

 

Mon avis

Bon allez je prends le taureau par les cornes et je me lance, cela fait plusieurs jours que cette chronique me tourne dans la tête car je ne sais pas comment je vais la formuler.

Je ne m’étalerais pas  sur l’utilisation de l’italique, vous connaissez déjà mon opinion là-dessus. Je dois cependant reconnaître que je le tolère mieux sur la liseuse qu’en version papier.

Les Élus est un roman fantastique jeunesse (je dirais à partir de 8/10 ans). Il ne renouvelle pas le genre mais je pense que nos têtes blondes peuvent passer un agréable moment de lecture. Dommage que mes enfants ne soient pas intéressés pour que je puisse avoir leur retour (cela ne correspond pas à leurs univers de prédilection).

Par contre, en tant qu’adulte et surtout grosse lectrice j’y ai trouvé quelques faiblesses, essentiellement dans le 1er tiers (beaucoup de répétitions, quelques structures de phrases un peu particulières).

Lorsque l’auteure bascule dans l’univers fantastique, elle opte pour alterner entre chaque « héros ». Le côté positif c’est que cela donne une dynamique au roman et nous donne envie de connaître la suite. Le côté négatif : nous nous retrouvons aussi à lire 3 fois l’histoire du médaillon et ce de manière rapprochée.

Malgré ces quelques points négatifs, je suis allée au bout du roman et je ne le regrette  pas. Je peux même vous dire qu’une fois l’histoire du médaillon passée, j’ai fini ma lecture rapidement car l’histoire se lit toute seule et que les personnages sont attachants. D’ailleurs je suis curieuse de connaître la suite pour savoir comment l’auteur va « regrouper » les 3 pouvoirs et ainsi vaincre le sorcier !

Bonne lecture ! ❤ 😉


2 Commentaires

Ne m’oublie pas de Lou Vernet 

Bonjour,

J’ai rencontré Lou Vernet lors du salon Rencontres d’Encre à Tulle début juin. Même si nous ne lui avons pas acheté de livres ce jour-là, son dynamisme et sa gentillesse m’avaient donné envie de la découvrir.

A mon retour, j’ai découvert qu’elle avait mis en place un livre voyageur…l’occasion pour moi de découvrir sa plume !!

Le livre que j’ai reçu est celui-là !

21tDrqczozL._SX195_

J’avoue que je n’aime pas ce genre de couverture car je n’ai aucune idée de ce que je vais lire 😦 … Mais bon j’vais pas râler !!

4ème de couverture

C’est son rêve qui a tout déclenché. Qui a tiré sur la ficelle du sentiment et a commencé de le déstabiliser. Son rêve et l’apparition de son père dans le miroir ont ouvert une brèche. Les éléments par la suite n’ont fait que s’accumuler les uns derrière les autres.

 

Mon avis

J’avoue avoir eu du mal au début avec le rythme par l’écriture de Lou Vernet. Les phrases sont courtes, comme s’il y avait une urgence. Par contre, une fois habituée je n’ai pas pu quitter Jean, je l’ai suivi pas à pas dans son introspection.

C’est pénible je n’arrive pas à écrire mon article, tout ça parce que je n’ai pas pu l’écrire à la fin de ma lecture. Lorsque je laisse passer du temps entre la dernière page et ma chronique j’ai du mal à trouver les mots pour exprimer mes sentiments ou plutôt mon ressenti (pourtant ici, ce fut « violent »!)

Ce livre est arrivé au bon moment pour moi, certes je ne suis pas photographe comme Jean mais comme lui, (même si c’est plus long pour moi), je suis au croisement des chemins. Il faut que je fasse des choix.

C’est « vendredi » pour Jean, le jour clé où l’on regarde en arrière pour comprendre qui on est et choisir qui on veut devenir…

Avec des mots justes, « commun » (attention ce n’est absolument pas péjoratif et cela en fait l’universalité de son livre), Lou Vernet incite à suivre les réflexions et questions de Jean. Nous le découvrons au fil des pages, nous avons de la peine pour lui. Tout est simple, évident et pourtant si compliqué !!

Dans ce court roman Lou Vernet nous parle de la Vie, de l’Amour (le pur, celui qui nous fait rêver avec sa douce folie) mais aussi de la Mort et de ses conséquences (qu’elles soient personnelles où pas) à travers le regard de Jean et de son appareil photo. L’auteure a réussi à trouver les mots pour permettre à chacun de s’attacher aux personnages et si c’est le bon moment de se lancer dans le même cheminement afin d’avancer.

Conclusion

Difficile de vous dire que c’est un coup de cœur car ce livre a eu un véritable écho pour moi (et ce n’est pas évident à encaisser). Cependant je vous le conseille, il est très bien écrit, le lecteur peut facilement s’identifier aux personnages et il nous livre un message d’espoir que nous pouvons tous prendre à titre personnel.

Ce livre est toujours en voyage… si vous souhaitez qu’il fasse une petite halte par chez vous n’hésitez pas à me le dire ou encore mieux à contacter directement Lou Vernet

Mais si vous préférez vous le procurer et le garder, c’est par ici

Bonne lecture ❤ 🙂

 

 


13 Commentaires

Le voyage de Kirikoustra de Kirikoustra

Bonjour,

Si je me base sur la couverture afin de remercier l’auteur pour son service presse, je devrais dire merci à Kirikoustra en personne 😉 mais il n’est pas seul ! Je remercie donc aussi Plume, Ecko Time et le site sur lequel j’ai pu découvrir ce petit livre « philosophique » Simplement Pro.

Pour info : Je le mets en introduction, mais c’est après avoir relu ma chronique que je me suis rendue compte qu’elle était incomplète et le restera. Je vous explique : je n’ai pas écrit cet article « à chaud » comme je le fais d’habitude et prise dans ma lecture je n’ai pas pensé à prendre de note. Vous n’aurez donc que le retour sur ce qui m’a marqué dans ma perception des événements et du Monde…

Bien qu’elle soit importante, j’en ai oublié la relation entre Kirikoustra et sa Plume 😦 !

kirikoustra-livre-premier--le-voyage-de-kirikoustra-944169-264-432

Synopsis

L’auteur à créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l’humain ?

Ci-dessus une appréciation laissé par une lectrice de Kirikoustra. Je me permets donc de la reprendre et d’en faire le synopsis de l’ouvrage. Surement me direz vous que cela n’est point un synopsis, mais Kirikoustra est bien de ceux qui se refusent à être enfermés dans toutes ces cases.

« Vous ne m’avez pas dit comment l’écrire, je ne vous dirai donc pas comment faire votre chronique.
Une seule condition, faire connaissance seulement après car je veux vous laisser vierge de toutes influences
Merci à vous »

Mon avis

A peine la liseuse en main ce matin là qu’une discussion s’impose avec Monsieur sur le nom de Kirikoustra. Lui pense immédiatement à un petit garçon noir plein de sagesse et de courage, tandis que je m’oriente plus vers Nietzsche et son Zarathoustra …. Le ton du livre est donné !

Un des  points négatifs de ce livre est qu’il est trop court, il y a vraiment matière à développer, l’autre est plus sur la forme, j’ai eu l’impression d’une certaine confusion mais le problème c’est que je ne sais pas l’expliquer. Tellement prise dans ma lecture et sa réflexion, je n’ai pas pensé à relever ce qui me « titillait » !

Passons au fond du texte… Kirikoustra nous présente un nouvel angle de perception de notre monde, un outil pour sortir de la vision générale des événements, celle que les médias veulent nous imposer. Il nous permet de prendre un certain recul et de voir les choses et les événements de manière plus globale. Il nous permet ainsi de relativiser et nous pousse à prendre en considération l’autre.

En tout cas, personnellement je suis sortie de cette lecture en me disant 3 choses :

  • « Ben merde alors ! (oui ! oui ! il m’arrive d’être vulgaire 😛 ) je n’avais jamais vu ça comme ça ! « 
  • Il faut vraiment que l’être humain arrête de se regarder le nombril et regarde un peu mieux ce (et ceux) qui l’entoure
  • Il me faut ABSOLUMENT relire Nietzsche que j’adorais plus jeune.

 

Conclusion

Kirikoustra, Ecko Time ou Plume… peu importe qui se cache derrière ces 3 pseudos. Il y a sûrement des choses à retravailler dans ce premier jet (mais n’étant pas experte je ne peux pas en dire grand chose) mais continuez à nous montrer les événements (passé ou présent) à travers le prisme de l’ouverture sur l’humain !

Pour découvrir cette Plume en devenir et surtout pour observer le Monde différemment, vous pouvez vous procurer ce court roman ici

Bonne lecture ! ❤

PS : Petite touche d’humour 😀 ! Alors que je fini ma chronique Petit Diable vient de s’installer devant un DVD …. Il regarde KIRIKOU et la sorcière !!! 😀 😀

Résultat de recherche d'images pour "regarder le monde"

 


4 Commentaires

L’énigme de la clef de Véronique Avart

Bonjour,

Merci à Véronique Avart pour ce service presse qui fut un agréable moment de lecture. Merci aussi pour nos échanges dont je vous partagerai quelques extraits afin d’expliquer certains de mes commentaires 😉

51yBRjTgKmL

 

4ème de couverture

Afin d’échapper à son quotidien, Caroline rêvait de vampires, d’où son surnom « Draculine ». Elle voulait vivre la vie, la vraie, quitter son village où une existence morne et pieuse l’étouffait.
Elle trouva un emploi par recommandation dans une grande ville. Mais sur le chemin de l’église, proie facile et ingénue, elle tomba dans les filets de Patrice, un petit voyou. Après la mort suspecte d’un de ses amis s’enchaîna une suite d’évènements la mêlant à la police et au grand banditisme.
Et puis elle rencontra Dimitri, un homme aussi étrange que bien sous tous rapports mais qui semblait cacher un secret. Pourquoi s’intéressait-il à elle ? Était-ce encore le fruit de son imagination ou était-ce un vampire doté de pouvoirs surprenants ?
Et quelle est cette clef dont elle rêvait constamment ?
Découvrez ce polar enrobé de mystères où les fantasmes de l’héroïne se mêlent aux réels

Mon avis

Voilà un résumé qui, pour ma part, me donne envie. A la base j’aime bien les histoires de vampires, mais pas le côté midinette, j’apprécie ces êtres version 19° siècle (beaux, racés, et surtout buveur de sang 😛 ). Je me demandais donc si Dimitri, que l’on suppose être l’un d’entre eux était un vampire comme je les aime. Ma lecture finie, je n’ai pas vraiment ma réponse. Pourtant,j’avoue avoir une « affection » particulière pour lui  et son valet … Il faut dire que l’auteure a une manière bien à elle de concevoir les vampires, ils sont le Mystère incarné (oui, oui avec un grand M  😀 ).

Passons à Caroline, qui est quand même l’héroïne principale de ce roman 😉 . Malgré une envie de la « baffer » par moment, elle est attachante … d’une éducation stricte, elle a la manie de faire les mauvais choix. Heureusement qu’elle a des amis fidèles 🙂

Malgré quelques lourdeurs dans les phrases, comme«  L’après midi me sembla interminable, les heures passèrent à une lenteur incontestable (personnellement je trouve ça répétitif 😦 )

« Les phrases avec répétitions je le fais toujours, je ne sais pas si c’est un tic à force d’être avec des étrangers et toujours obligée de redire la même chose avec d’autres mots pour être certaine que celui en face à bien compris. »

Ainsi qu’ une utilisation du vocabulaire parfois inappropriée (enfin j’ai peut-être des idées arrêtées 😛 – là je me rends compte que malgré l’utilisation de la liseuse Dory est passée et je ne les ai pas relevé:D )

« Le vocabulaire doit être la même problématique du mélange des langues. »

Petite précision supplémentaire, l’auteure est polyglotte et vit entre l’Argentine et le Brésil 🙂

La lecture de ce roman est très agréable, et les personnages nous permettent une immersion dans l’histoire

Conclusion

Malgré quelques faiblesses, le lecteur peut entrer facilement dans l’histoire et la lecture est agréable. Un premier roman dont le fond est vraiment bien mais qui mériterait un allègement au niveau de la forme.

Pour découvrir la réponse au Mystère de la clef, c’est par ici

Bonne lecture ❤ 🙂