Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


3 Commentaires

Si la parole était d’or de Caroline Giraud

Bonjour,

Il y a quelques temps de ça déjà, j’avais lu et aimé La loi de Gaïa de Caroline. Du coup lorsqu’elle a proposé son roman en livre voyageur j’y suis allée les yeux fermés. Du coup je me suis fait surprendre par un nouveau genre littéraire. Mais je vous explique ça un peu plus tard 😉 .

C’est une chronique un peu particulière que je vous fais aujourd’hui. Pourquoi ? Mon homme (à force de voir errer le livre un peu partout dans la maison) l’a ouvert pour le feuilleter et finalement le lire dans sa totalité. Nous avons donc pu en discuter 😀 !!

41w+1D1tSZL._SY346_

4ème de couverture

Je déteste les hôpitaux. C’est blanc, laid, étouffant et triste. Hideux. Pas de rêves. Pas de musique. Je ne peux pas chanter. Ni jouer. Ni vivre. Qu’est-ce que je fais encore là ? Je veux vivre. J’ai mal et je veux vivre. J’ai mal de ne pas vivre et de croire que je vais mourir. J’ai toujours réussi à sortir : j’ai toujours su m’enfuir, même pour quelques heures, courir hors de ces murs et être rattrapée… mais libre.

Parfois, pour rien au monde je n’échangerai cette vie contre une autre. Parfois. Mais pas toujours.

Mon avis (et celui de Monsieur…enfin un peu 😉 )

Lorsque j’ai enfin décidé de lire ce roman, mon homme m’a surpris en me disant qu’il l’avait lu. Attiré par la couverture, il a feuilleté quelques pages. Puis, comme il a trouvé l’écriture agréable, que l’histoire est bien menée (sans pathos), que le livre est court (134 pages) et que sûrement à ce moment là il aurait du travailler plutôt que lire 😛 … il l’a fini.

Je crois que c’est le premier livre auto-édité qu’il lit en entier 😉 .

Bon reprenons le fil. Lorsque j’ai commencé le livre, au vu de mon passé, il m’a conseillé de prendre de la distance car je ne percevrais sûrement pas la lecture de la même manière que lui (que ce soit au niveau de l’histoire que de celle de l’écriture).

Je trouve le procédé d’écriture intéressant (des mails que le personnage envoie à une amie) mais je l’ai trouvé aussi dérangeant. Même si l’auteur évite tous les écueils concernant la maladie et les relations humaines, j’ai surtout eu l’impression d’entendre Émilie se plaindre, gémir.  Je sais, au vu de la  situation de cette jeune femme, c’est normal, mais c’est quelque chose que j’ai énormément de mal à accepter (dans les romans, comme dans la réalité) sûrement parce que cela me renvoie à mon impuissance !!

Entre fiction et réalité (je suis sûre qu’on ne peut pas parler de la souffrance de cette manière sans l’avoir un « minimum » connue) Caroline nous emmène au cœur de la vie d’Émilie. L’histoire se lit vite, fini bien mais elle m’a quand même laissée un sentiment de malaise que je ne saurais vous expliquer.

Conclusion

Normalement, c’est le genre de littérature que je fuis mais je suis contente d’avoir pu partager (un peu) ça avec mon homme. Je ferai quand même plus attention la prochaine fois car j’apprécie de pouvoir garder une certaine distance émotionnelle lors de mes lectures (sauf si c’est pour laisser exploser ma joie 😛 )

Si vous aimez les romans touchants, vous pourrez le trouver ici et je vous le recommande

Bonne lecture ! ❤

 

 

Publicités


3 Commentaires

1902 de Fabienne Lejamble

Bonjour,

Comme quoi la persévérance et la patience amène à la chronique 😉 …. Merci Fabienne Lejamble pour ce service presse 🙂

1902

4ème de couverture

Un vieux pêcheur cache un sombre secret qui pourrait mettre la vie de son neveu en péril ; de mystérieux hommes enlèvent des prostituées ; un dangereux livre change la vie d’un groupe d’individus et les fait sombrer dans une spirale infernale…
Trois nouvelles d’horreur relatent des événements dans les coulisses occultes de la France de 1902.

Mon avis

Bien qu’assez éclectique dans mes choix littéraires, mes choix ne s’orientent  que très (très) rarement vers ce genre de lecture… je déteste me faire peur et ce depuis que j’ai vu Alien (on ne rigole pas dans le fond s’il vous plaît !! :P).

Je vous la joue méthodique ce soir 😉 , un petit mot sur chaque nouvelle

Les tombes de Qouarec

Elle nous permet de nous plonger dans l’atmosphère de 1902 ce qui est très agréable. L’histoire est plutôt simple et la fin ne m’a pas particulièrement surprise. Mais les pages tournent facilement et on passe un agréable moment de lecture 😉

Dans les ombres de Paris

Alors pour celle-là j’ai adoré le début et puis est arrivé un moment où mon cerveau à refuser de comprendre … alors non ce n’est pas du tout la plume ou le style de l’auteur. C’est juste qu’une image c’est imposée dans mon esprit et qu’à partir de là il m’a été impossible de visualiser ce que l’auteure veut « faire voir » à son lecteur 😦 . Quand à la chute, elle m’a laissée dubitative !

Les initiés du Sentier Noir

Alors autant on peut lire les 2 autres dans l’ordre qu’on veut, autant il faut garder celle là pour la fin, elle fait de ces 3 nouvelles un roman. Les histoires se croisent et tout s’explique (ou presque 😉 ) … jusqu’à l’Événement et la chute.

Conclusion

L’atmosphère de 1902 est bien retranscrite. La plume de Fabienne est agréable, elle sait y faire pour décrire une ambiance mais voilà le paranormal et le gore ben c’est pas mon truc à moi. Par contre pour les adeptes je suis sûre que vous y retrouverez votre compte. D’ailleurs, il vous suffit de lire la chronique de Ju lit les mots pour vous en assurer 😉

Bonne lecture !! ❤

smiley-150600_640

Heu j’hallucine là ! C’est la première fois qu’en mettant un lien Amazon j’ai l’image qui apparaît …. En fait après réflexion je me dis que c’est parce que je mettais pas le lien direct 😀 ! J’aime bien 🙂 !

 


7 Commentaires

L’ennui du mort-vivant : Le vrai con malté de Luc Doyelle

Bonjour,

Quand Luc Doyelle s’est enfin décidé à passer son roman en numérique, j’ai voulu l’acheter et bien sûr au lieu de le faire « discretos » j’suis allée me signaler avec un commentaire sur facebook du genre : « Ah Enfin ! Il ne me reste plus qu’à l’acheter ! « . Et là gentiment, le monsieur me l’a offert…ce qui m’impose de le remercier pour son service presse !! 😀

613hcOVY5eL._SY346_

4ème de couverture

Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
Vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
Vraiment ?
Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».
À vos risques et périls.

Mon avis

En mode je sèche pour écrire cette chronique. ;(

J’aimerais vous faire comprendre l’humour du roman avec un article qui en comporte aussi mais je n’ai pas la capacité de l’auteur à faire des jeux de mots.

Si j’étais vous (vu que pour moi c’est trop tard 😀 ),  j’éviterais de lire ce roman en buvant mon café…sinon vous passerez en mode arrosage automatique !! 😛 … Bon ok, vous en avez une petite idée en lisant la 4ème mais en fait c’est plus subtil (enfin pas tout le temps !! ). D’ailleurs si je devais vous donner un conseil (ce que je ne me permettrai pas bien entendu 😉 ) c’est de lire ce roman à voix haute : d’abord ça vous évitera de « cracher de rire » (vu que vous n’aurez rien dans la bouche) mais aussi et surtout de comprendre les subtilités des jeux de mots dont je vous parle 😉

Après il y a l’histoire…ou plutôt l’enquête. On a un peu de mal à s’y retrouver au début mais ça fini par « glisser » tout seul jusqu’au dénouement qui peut paraître à certains capillotracté ( 😀 ) quoique tout à fait dans le ton du reste.

Les personnages arrivent à être communs tout en étant atypiques et on les prends tous en sympathie, même Djellaba et Kryptonite (alias le con malté)

En parlant du con malté (que je n’avais pas relevé dans le titre… il faut vraiment que je fasse plus attention 😛 ) je me doutais qu’il y avait une référence derrière (oui, oui il ne faut pas se fier aux apparences, je suis sûre que l’auteur réfléchi aux moindre détails). Le pire c’est que je pense que la majorité d’entre vous la connais, mais j’ai encore de nombreuses découvertes livresques à faire….

Vous avez trouvé ?? Non !! La réponse est …. l’inspiration est la-même et le lecteur en profite

Conclusion

Dés que vous êtes allés là (et que vous avez dû faire face à la frustration du « épuisé » ), vous vous précipitez ici pour récupérer « L’ennui du mort vivant : le vrai con malté » et vous vous direz que vous avez bien de la chance.

N’oubliez pas aucune boisson ni alimentation au cours de votre lecture afin d’éviter toutes projections sur votre environnement !! 😀

Bonne lecture ! ❤ 😉

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

 

 


3 Commentaires

Idoän : l’ultime prédateur de Walter Ozenne

Bonjour,

J’ai découvert Walter Ozenne sur le groupe fans des nouveaux auteurs… j’avoue qu’au départ vu ma PAL je ne pensais pas me plonger dans son roman avant un petit moment mais à force de le voir se demander pourquoi ses ventes ne décollaient pas alors qu’il n’avait que des retours positifs…une forte envie d’y mettre mon nez m’a submergée 😀 !!

idoanCouv2016_2noir

Petite précision sur la couverture …. elle est en 3D, alors ça ne rend pas du tout le même effet sur la liseuse mais il paraît qu’elle est magnifique !! D’ailleurs si vous voulez un petit rendu ainsi qu’un avis supplémentaire, c’est ici

4ème de couverture

idoan4emeCouv2016_2noir

Mon avis

Bon comme souvent, je n’avais pas lu la 4ème de couverture avant de me plonger dans ma lecture. Rien qu’avec la couverture je pensais être complètement immergé dans un monde fantastique… ce n’est pas totalement le cas, vu qu’Idoän passe une grande partie de son temps sur notre Terre.

Alors certes, Idoän est une sorte de lycanthrope qui porte un regard extérieur (plutôt vrai d’ailleurs je trouve 😉 ) sur la nature humaine mais c’est aussi un traqueur et un prédateur qui surtout ne doit pas se faire connaître des humains.

Il est en mission pour son peuple, une fois qu’il a découvert ce qu’il devait faire pour rentrer chez lui et retrouver sa « donnée », la traque peut commencer…

Walter Ozenne utilise les « prédateurs » pour nous faire faire un petit voyage dans le temps et ainsi voir sous un nouvel angle les pires meurtres de notre Histoire (serial killer, début de la Grande Guerre ou encore les attentats)… J’en ai découvert quelques uns. Quand à la manière de présenter les événements , on a l’impression d’y être mais pas vraiment. Tout comme Idoän (vu que nous voyons tout à travers son regard) nous avons une certaine distance (et c’est mieux !! 😀 )

Un plus de ce roman c’est la fin alternative … j’ai lu les 2 mais je trouve super de pouvoir choisir comment on souhaite finir sa lecture. Personnellement c’est la 1ère fois que j’ai cette possibilité (enfin je crois 😛 )

J’ai lu ce livre assez rapidement, il n’y a pas de temps mort (même si l’action n’est pas à tout les coins de rue 😉 ) … et en plus l’écriture est agréable. Alors certes, il y a quelques petites corrections à faire mais ABSOLUMENT rien qui n’empêche de prendre plaisir à découvrir Idoän !

Bonne lecture ! ❤

Ah oui j’allais oublier, pour l’acheter c’est par

 


4 Commentaires

Féelynides – Attraction de Cathy Dujardin

Bonjour,

Merci à Simplement pro , à l’éditeur Imagine un livre une histoire et à Cathy Dujardin pour ce service presse.

J’avoue que le fait que ce soit une Maison d’éditions qui me contacte pour un service presse me perturbe toujours autant 😀 …. c’est que je vais finir par prendre le melon 😛 !

index

4ème de couverture

51U97GA30BL

Mon avis

Féelynides est selon moi un roman pour adolescents. On y trouve du fantastique, des sentiments (en tout genre) et les mythes et légendes irlandais.

Dés le prologue, l’auteure nous plonge dans une atmosphère de mystère et de tension ou l’on découvre une ébauche des mythes irlandais. Tout au long du roman une aura de mystère plane sur les personnages.

Même s’il ne se passe pas grand chose sur une partie du roman (ce dernier portant bien son titre vu qu’il parle de l’attraction incontrôlable d’Aidan et de Flora) on est happé par les secrets qui entourent les amis et l’amour d’Aidan.

Je ne vous donnerai aucun détail sur les féelynides mais je vous assure que l’auteure ne manque pas d’imagination dans l’univers de ces dernières 😉

Une fois bien imprégné du mystère et des légendes irlandaises, l’auteure passe à l’action … enfin plutôt ses personnages. Bien sûr lectrice crédule que je suis 😉 ,   je me demande pourquoi on en veut à Aidan…. les pages défilent, une partie du problème est résolu et là ….. Ben non, c’est pas juste, je viens de refermer le livre avec mes questions en suspens !!! Oh frustration !! 😀

Conclusion

J’ai une âme d’ado 😛 !! Non, sans rire,  c’est un roman agréable à lire où les mystères de l’Irlande imprègne les personnages et le lecteur … j’ai même réussi à apprécier « la romance » 😉

Si vous voulez découvrir l’univers fantastique d’Adrian, c’est par

Bonne lecture !! ❤ 🙂


Poster un commentaire

Tir groupé : Lindholm ; Cayre

Bonjour,

Encore un petit tir groupé pour rattraper mon retard, puis je reviens aux chroniques « solo ».

Le dieu dans l’ombre de Megan Lindholm

J’ai découvert Robin Hobb grâce L’assassin Royal et franchement j’adore ! Du coup quand j’ai trouvé sur un vide grenier Le Dieu dans l’ombre de Megan Lindholm (autre nom de plume de Robin Hobb) je n’ai ni réfléchi, ni hésité… dommage pour moi !

telemaque0001-2004

Evelyn a 25 ans. Un séjour imprévu dans sa belle-famille avec son mari et son fils de cinq ans tourne au cauchemar absolu.

Une créature surgie de son enfance l’entraîne alors dans un voyage hallucinant, sensuel et totalement imprévisible, vers les forêts primaires de l’Alaska.

Compagnon fantasmatique ou incarnation de Pan, le grand faune lui-même… Qui est le Dieu dans l’ombre ?

Une œuvre inclassable, dérangeante et poignante… Aux racines de l’enfance de Megan Lindholm/Robin Hobb et à la source de son inspiration… sans doute son roman le plus personnel…

Mon avis :

Il faut faire des choix, soit c’est une histoire ancrée dans la réalité, soit c’est du fantastique. J’avoue que le passage de l’un à l’autre m’a dérangé et je ne suis même pas sûre d’avoir vraiment compris le sens de la fin 😛 !Je me demande toujours ce qui s’est passé sur les longues périodes où Evelyn est avec Pan 🙂

Heureusement que je n’ai pas découvert cette auteure avec ce roman sinon je ne serais jamais allée plus loin 😉

La Daronne d’Hannelore Cayre

Le 2ème roman, c’est ma belle-mère qui me l’a prêté car elle avait passé un agréable moment de lecture.

daronne-HD-avec-bandeau

« On était donc fin juillet, le soleil incendiait le ciel ; les Parisiens migraient vers les plages, et alors que j’entamais ma nouvelle carrière, Philippe, mon fiancé flic, prenait son poste comme commandant aux stups de la 2e dpj. – Comme ça on se verra plus souvent, m’a-t-il dit, réjoui, en m’annonçant la nouvelle deux mois auparavant, le jour de sa nomination. J’étais vraiment contente pour lui, mais à cette époque je n’étais qu’une simple traductrice-interprète judiciaire et je n’avais pas encore une tonne deux de shit dans ma cave. » Comment, lorsqu’on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l’existence… qu’on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l’eau tout en élevant ses enfants… qu’on a servi la justice sans faillir, traduisant des milliers d’heures d’écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir… on en arrive à franchir la ligne jaune ? Rien de plus simple, on détourne une montagne de cannabis d’un Go Fast et on le fait l’âme légère, en ne ressentant ni culpabilité ni effroi, mais plutôt… disons… un détachement joyeux. Et on devient la Daronne.

Mon avis :

Voilà un polar simple et efficace. Le point de vue choisi par l’auteur est original (enfin j’ai pas souvenir d’avoir lu un policier du même genre mais je ne suis pas experte 😉 ) car La Daronne finalement, c’est Mme Toutlemonde. Cependant je vous déconseille de faire les même choix de vie :D.

Un très agréable moment de lecture que je recommande !

 

Bonne lecture ! ❤ 🙂


4 Commentaires

Bilan Août 2017

Résultat de recherche d'images pour "bilan du mois focus littérature"

Bonjour,

Je sais nous sommes le 1er septembre et vous attendiez le calendrier des auteurs…mais il me manque quelques infos, il faudra donc que vous patientiez jusqu’à dimanche. Mais en contre-partie, ce mois-ci je vous en présenterai deux 😉

Je profite donc de ce petit créneau pour faire mon petit bilan. Je commence par un petit constat un peu tristounet….mes têtes blondes n’ont plus l’envie de chroniquer. Il n’y a plus qu’à espérer que ça revienne sinon le nom du blog n’a plus de sens.

sad-1533965_640

Allez hop je me lance….mes lectures du mois en image 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai un peu mis de côté les indés ce mois-ci (il faut dire que mon homme m’a emprunté la liseuse 😉 …. c’est une bonne excuse non , 😀 ) , il va donc falloir que je rattrape mon retard en service presse….mais bon ma PAL continue de descendre tout doucement et je n’accepte plus les SP jusqu’à ce que j’ai fini ceux que j’ai déjà.

Au niveau du blog

J’ai atteins les 1000 abonnés durant le mois d’août et j’avoue que lorsque j’ai créé ce blog il y a plus de 2 ans maintenant, je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il m’arrive. Je vous remercie (encore une fois) tous d’être là ❤

J’ai de nombreux articles en préparation et je prends un retard fou !! Après les conseils des lecteurs aux auteurs, je vous présenterai ceux des auteurs à leurs lecteurs. J’ai aussi dans ma valise deux interviews, la présentation d’une rencontre d’indé sur Castres et celle du salon Lisle en noir. Bien sûr il y aura aussi les calendriers et les chroniques…. Il ne me reste plus qu’à trouver le temps de faire tout ça 😀 😛

Voilà, je crois que j’ai fait le tour …. ah non, j’allais oublié !

Autour du livre

  • Découverte d’une librairie pleine de ressources en Corrèze, à Uzerche plus précisément
  • Découverte d’une Maison d’éditions en dehors de ma zone de confort mais dont j’ai très envie de lire quelques parutions

 

Résultat de recherche d'images pour "bonne rentrée"