Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


8 Commentaires

La maison des Lords de Will Piem

Bonjour,

Pour son anniversaire, Will Piem a eu la gentillesse d’offrir son livre en numérique…alors bien sûr je n’ai pas pu m’empêcher de le récupérer.

C’est pas comme ci j’avais une PAL qui rentre à peine dans ma bibliothèque 😛

51uRqvmy5cL

4ème de couverture

2053, le monde est dévasté, les communications coupées, la population survit au sein de bunkers isolés les uns des autres.
Le seul pont qui les relie, des personnages étranges qui se font connaitre sous le nom de « la Confrérie des Lords », des êtres capables de se téléporter dans les différentes cités souterraines.

Audrey et son équipe ne s’attendaient pas à devoir se confronter à leurs secrets. Leurs aventures les mèneront bien loin de Paris-sous-Seine.
Dans un passé où ils pourront revoir le ciel mais dans lequel les Lords se jouent des anachronismes, programmant la domination d’un futur qui n’est déjà plus le leur.

La maison des Lords est une série débutant dans un Paris apocalyptique, se mêlant dans les engrenages du temps à une Genève de 1842.

Car tout mythe possède une part de réalité, la science du futur ne serait-elle pas le fantastique d’hier ? Lire la suite

Publicités


5 Commentaires

Josh d’Alexis Arend

Bonjour,

Merci à Alexis Arend pour ce service presse. C’est toutefois avec appréhension que je me suis plongée dans la lecture de Josh pour deux raisons :

  • je n’en avais lu que des retours positifs et élogieux … souvent mon ressenti est en décalage 😦
  • la mort touchait un enfant (cf la 4ème en dessous) et j’ai beaucoup de mal à accepter ça (sûrement mon côté mère poule – et là mes enfants rigolent 😀 )

 

51UZocqOHRL

4ème de couverture

Derrière toute grande histoire se cache une grande blessure.

Pourquoi cette petite ville du Middle West est-elle soudain frappée d’épouvante en cet été 1953 ? Qui diable a intérêt à semer la panique et la mort parmi cette population sans histoire ? Et enfin, pourquoi le jeune Josh et son frère Simon sont-ils observés par les uns et méprisés par les autres, comme si un mauvais sang coulait dans leurs veines ?

Autant de questions qu’avec une écriture parfaitement maîtrisée, Alexis Arend démêle tout au long de ce voyage sidérant. Voilà une intrigue fascinante qui renoue avec les grandes histoires épiques, dignes des meilleurs auteurs populaires américains.

« Mon père avait coutume d’appeler ce coin du Montana « la larme d’un ange ». Je crois, avec le recul, qu’aucun nom ne me semblera jamais plus beau, ni plus approprié aux événements de cette année-là…
C’était l’été 1953, j’avais tout juste douze ans et mon frère Josh, dix ans. C’était quelques semaines avant qu’on ne le tue…
Je repense souvent à ce lieu empreint d’un bonheur oublié. Mon âme d’enfant s’est gorgée de ce panorama, à en éclater, au point que même aujourd’hui, je parviens à me le remémorer très distinctement. Je suis encore capable d’en retracer les moindres contours dans ma tête, je retrouve ses rives accueillantes, je ressens à nouveau la fraîcheur de son eau claire sur ma peau, et la douce tiédeur du soleil qui s’y reflétait. Je revois nos peaux dorées après des heures de baignade. Je revois mon père, je revois Josh. Et, à présent que me voilà bien âgé, lorsque parfois j’éprouve des difficultés à trouver le sommeil, lorsque, la nuit venue, le passé revient me hanter, c’est à Swan Lake que je songe. À cette larme d’un ange… Ces souvenirs lointains, enfouis en moi, me sont à la fois infiniment beaux, et infiniment douloureux…
Swan Lake, et cet été 1953… »
Lire la suite


5 Commentaires

Wanda de Wendall Utroï

Bonjour,

J’ai ce roman dans ma PAL depuis le mois de janvier… que de patience il faut à certains auteurs pour arriver sur mon blog. Merci !!

51MiQmefWVL._SX195_

4ème de couverture

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.

Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n’a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.

Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !

Après « un genou à terre » et « l’enjeu », l’auteur récidive et vous convie à découvrir l’histoire palpitante de Wanda. À l’âge où le monde bascule ; plus une enfant, pas encore une adolescente, elle va fuir et tenter de se construire.

Lire la suite


2 Commentaires

Nordie : Guilendria de Cécile Ama Courtois

Bonjour,

Ce livre est un livre voyageur…je remercie donc Cécile d’avoir accepté de faire voyager ce petit bijou…chut ! je n’en dis pas plus. Enfin si, mais plus bas 😉 !

41AbwfxUS8L._SY445_QL70_

 

4ème de couverture

Deijan et Guilendria se connaissent depuis l’enfance.
Lui rêve d’exploits guerriers et d’héroïsme, de carrière militaire et de liberté. Mais son destin va l’enchaîner à une existence qu’il exècre, et faire de lui un homme désabusé, amer et froid.
Guilendria, elle, rêve… de lui, depuis le jour de leur rencontre. Timide et discrète jusqu’à la transparence, elle a voué son cœur à Deijan. Et la vie va la combler… de la plus cruelle des manières !
L’amour peut-il vraiment triompher de tout ?
Pénétrez dans le monde de Nordie, ou quand le souffle de la fantasy rencontre l’émoi de la romance.

Lire la suite


Poster un commentaire

Derrière toute chose exquise de Sébastien Fritsch

Bonjour,

La venue de Sébastien Fritsch à la bouquinerie En Forme de Graal le week-end prochain m’a incitée à enfin sortir ce roman de ma PAL … Bon au départ je croyais lire 6ème crime (du même auteur)…il faut que je regarde les couvertures même quand je le commence à 1h du matin 😛

41M9CPsdy-L

 

4ème de couverture

Depuis près de vingt ans, Jonas Burkel photographie toujours la même femme ; seul le prénom change. Mais plus que les brunes longilignes au regard perdu, il semble que son vrai grand amour soit ses habitudes : ses disques de piano jazz, ses errances dans Paris… et ces corps féminins dociles et invariables.
La fille qu’il découvre dans un train de banlieue, accrochée à un roman d’Oscar Wilde, semble la candidate idéale pour prolonger la série : il oublie immédiatement son précédent modèle, imagine déjà sa nouvelle conquête devant son objectif, dans des rues sombres, sous la pluie, sous ses draps…
L’idée qu’une femme puisse refuser son petit jeu sentimental ne lui traverse même pas l’esprit. Mais comment pourrait-il deviner que, tout comme lui, la lectrice du train n’accepte aucune règle sinon celles qu’elle invente ? Et que tous ceux qui l’approchent doivent s’y plier ; jusqu’à y jouer leur vie.

Lire la suite


8 Commentaires

L’ennui du mort-vivant : Le vrai con malté de Luc Doyelle

Bonjour,

Quand Luc Doyelle s’est enfin décidé à passer son roman en numérique, j’ai voulu l’acheter et bien sûr au lieu de le faire « discretos » j’suis allée me signaler avec un commentaire sur facebook du genre : « Ah Enfin ! Il ne me reste plus qu’à l’acheter ! « . Et là gentiment, le monsieur me l’a offert…ce qui m’impose de le remercier pour son service presse !! 😀

613hcOVY5eL._SY346_

4ème de couverture

Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
Vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
Vraiment ?
Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».
À vos risques et périls.

Lire la suite


5 Commentaires

Igor à l’étroit de Jean-Baptiste Veber

Bonjour,

D’abord merci à Jean Baptiste Veber pour ce service presse. Ensuite toutes mes excuses pour avoir maltraité votre roman 😦 . Cela faisait bien longtemps (depuis mes années de fac en fait 😛 ) que je n’avais pas corné, sorti le crayon papier pour souligner des passages … Je sais que certains d’entre vous trouveront ça « horrible », inimaginable. Pourtant, je le vois plutôt comme une marque d’intérêt, et dans ce cas précis, je ne pouvais pas faire autrement !!!

57571

4ème de couverture

Igor à l’étroit, c’est l’histoire d’un enfant qu’on suit depuis le ventre de sa mère jusqu’aux prémices de son adolescence. Garçon au caractère bien trempé, il découvre avec appétence le monde extérieur. La réalité qu’il appréhende peu à peu est pour lui source de passions mais aussi de frustrations quant aux limites que lui impose l’univers des adultes. Il échappe à ce tiraillement par les voies de l’imaginaire et en se constituant une rationalité propre.

Lire la suite