Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


Poster un commentaire

Une coccinelle dans le coeur d’Angie Le Gac par Petite Pousse

Bonjour !

Après un petit marathon de lecture hier (j’ai halluciné, elle s’est avalée 3 livres dans la journée !!), je viens vous proposer un retour de lecture sur Une coccinelle dans le cœur d’Angie Le Gac

Une Coccinelle dans le cœur. par [Le Gac, Angie]

Résumé :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.
Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

Mon avis :

Le prologue m’a immédiatement plongée dans l’histoire d’Elena. Je me demandais ce qu’il s’était passé pour qu’elle en arrive là, qui elle était, pourquoi elle était traitée de folle. De multiples questions se bousculaient dans ma tête.

N’ayant pas lu le résumé, après ce prologue, je m’attendais à suivre l’histoire de l’enfant d’Elena. Mais non, c’est à l’intérieur de la vie de celle-ci que j’ai été plongée, et ce, pour mon plus grand plaisir.

Néanmoins, au bout de quelques chapitres j’ai eu l’impression que l’énergie du prologue s’essoufflait : je me retrouvais face à des bilans qu’Elena écrivait à la fin de l’année sur ce qu’elle avait vécu et ce qu’elle voulait vivre. Par cette forme, j’avais l’impression d’être tenue à distance du personnage, j’avais du mal à ressentir ce qu’elle vivait.

Mais l’arrivée de Simon, l’homme-talisman a donné un nouveau souffle à l’histoire. Et là, je peux vous dire que les sensations étaient vraiment très puissantes. J’ai pu ressentir le bonheur de ce qu’ils avaient construits puis l’incertitude, la peur, le basculement… j’ai tout vécu avec Elena, et ce fut sacrément éprouvant. J’ai appris aussi sur le système juridique anglais (et je peux vous dire que je suis sacrément en colère après la loi anglaise !). J’ai même versé ma petite larme.

Le style est très agréable, très attachant. Les mots sont choisis avec soin, c’est très plaisant. J’ai en revanche relevé une incohérence à propos de la découverte du sexe de la Coccinelle. En effet, juste avant le départ de Simon en tournée on peut lire « Hier Elena et Simon se tenaient la main en découvrant émerveillés le sexe de la Coccinelle : » (je m’arrête là pour ne pas spoiler). Mais plus loin, à l’ambassade française, Elena dit « C’est ainsi que nous appelons le bébé, Simon et moi. Nous n’avons pas voulu connaître son sexe, donc nous n’avons pas encore choisi son prénom. » Après discussion en privée avec l’auteure, nous avons appris que cette incohérence avait été corrigée… Donc plus aucune raison de ne pas vous précipiter sur ce roman 😁

Conclusion :

C’est un livre assez dur qui nous entraîne dans la vie d’une jeune femme souffrant de bipolarité, dans les coups durs comme dans les moments de bonheur. C’est triste, touchant, mais surtout, c’est BEAU.

Pour être ému par Elena il suffit de cliquer là 😉 : Une Coccinelle dans le cœur.

Petite pousse.

lectures-familliales-copie-copie

Publicités


2 Commentaires

La petite bourrique espagnole de Marie Dumas Mérida

Bonjour,

Merci à Marie Dumas pour son service presse…comme en plus j’ai le plaisir de la connaître IRL et que c’est un style que je ne lis pas fréquemment voir pas du tout… j’ai la pression 😛

31Ll-A8Xs+L

 

4ème de couverture

Ce récit, autobiographique, est celui de ma vie d’enfant et d’adolescente blessée.
Éducatrice spécialisée dans la protection de l’Enfance, à 53 ans, après le décès de ma mère, je fais le point.
Je reviens sur l’enfant que j’ai été et sur ce lien fondateur qui n’a pas pu s’établir correctement avec une mère imprévisible.
J’évoque aussi les blessures de l’enfance d’une petite fille étrangère, fille d’immigrés, une enfant en échec scolaire ainsi que toutes les violences sournoises qui ont tissé l’incertitude de mon être.
Je reviens sur ces personnes, « tuteurs de résiliences » qui, parfois sans le savoir, ont reconnu en moi une capacité à m’épanouir, à devenir meilleure et m’ont apporté leur soutien.
Mais aussi sur mon naturel positif et optimiste qui m’a toujours permis d’aller plus loin et réussir ma vie.

Mon avis

Je n’ai jamais vraiment apprécié les romans autobiographiques car ils nous renvoient à nous même, à nos failles, nos blessures… et c’est une chose que je refuse de faire à titre personnel, pour moi l’important est d’avancer sans se retourner…ou le plus rarement possible.

Toutefois je comprends les personnes comme Marie qui ressente le besoin de poser des mots sur des maux. Marie ayant fait le même travail que moi, c’est intéressant de voir que souvent ce sont des blessures d’enfances qui nous mène vers se métier de réparation qu’est celui d’éducatrice.

Malgré quelques répétitions en début de livre, Marie, avec des mots simples nous parle de sa vie…elle nous fait ressentir comment elle a perçue les choses et comment elle les analyse maintenant en tant qu’adulte et mère. Malgré la distance que j’ai essayé de mettre entre moi et les mots de Marie … j’ai été touché par l’histoire de cette petite immigrée qui à mon avis peu faire écho dans le cœur (ou les tripes 😛 ) de nombreux lecteurs.

Conclusion

Un livre « agréable » à lire, qui peut tout à fait faire écho pour certains…mais personnellement je continuerai d’éviter les autobiographies (autre que de personnes célèbres parlant avec une petite cuillère en argent dans la bouche…eux au moins j’peux me moquer 😀 ). Elles me poussent à faire une introspection que je refuse de faire.

Dans tous les cas la plume de Marie Dumas est agréable et c’est avec plaisir que je découvrirai les autres textes que j’ai d’elle dans ma liseuse 😉

Pour vous procurer son autobiographie, c’est ici et pour ses autres écrits (4 histoires de femmes et plus) , c’est par 😉

Bonne lecture !! ❤


Poster un commentaire

À bientôt mes amours d’Albine Tangre

Bonjour,

J’ai découvert la plume d’Albine Tangre lors de la lecture d’un recueil de nouvelles : Je vous parle d’un temps de la Pieuvre. Je n’avais pas trop adhéré à sa nouvelle (La nostalgie d’Ava) même si j’en avais apprécié la plume.

Suite à mon retour de lecture, Albine m’a proposé de découvrir un peu plus Ava avec À bientôt mes amours 🙂

512JGVe-3UL._SY346_

4ème de couverture

Ava, trentenaire paumée, est enfermée dans un hôpital psychiatrique. Elle ne sait plus où sont ses enfants, passe son temps droguée par les médicaments ou en isolement.
Jusqu’au jour où un mystérieux inconnu entre dans sa vie. Grâce à lui et à un humour décapant, elle va tenter de retrouver ses souvenirs et reprendre une vie normale.
Au milieu de coups bas entre résidents, de séances d’électrochocs musclées, et de la douloureuse réalité, il lui faudra du courage pour continuer son chemin vers la guérison. Pourra-t-elle s’extirper de sa condition? Sa volonté sera-t-elle suffisante pour la faire revivre? Lire la suite


5 Commentaires

Wanda de Wendall Utroï

Bonjour,

J’ai ce roman dans ma PAL depuis le mois de janvier… que de patience il faut à certains auteurs pour arriver sur mon blog. Merci !!

51MiQmefWVL._SX195_

4ème de couverture

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.

Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n’a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.

Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !

Après « un genou à terre » et « l’enjeu », l’auteur récidive et vous convie à découvrir l’histoire palpitante de Wanda. À l’âge où le monde bascule ; plus une enfant, pas encore une adolescente, elle va fuir et tenter de se construire.

Lire la suite


4 Commentaires

Si la parole était d’or de Caroline Giraud

Bonjour,

Il y a quelques temps de ça déjà, j’avais lu et aimé La loi de Gaïa de Caroline. Du coup lorsqu’elle a proposé son roman en livre voyageur j’y suis allée les yeux fermés. Du coup je me suis fait surprendre par un nouveau genre littéraire. Mais je vous explique ça un peu plus tard 😉 .

C’est une chronique un peu particulière que je vous fais aujourd’hui. Pourquoi ? Mon homme (à force de voir errer le livre un peu partout dans la maison) l’a ouvert pour le feuilleter et finalement le lire dans sa totalité. Nous avons donc pu en discuter 😀 !!

41w+1D1tSZL._SY346_

4ème de couverture

Je déteste les hôpitaux. C’est blanc, laid, étouffant et triste. Hideux. Pas de rêves. Pas de musique. Je ne peux pas chanter. Ni jouer. Ni vivre. Qu’est-ce que je fais encore là ? Je veux vivre. J’ai mal et je veux vivre. J’ai mal de ne pas vivre et de croire que je vais mourir. J’ai toujours réussi à sortir : j’ai toujours su m’enfuir, même pour quelques heures, courir hors de ces murs et être rattrapée… mais libre.

Parfois, pour rien au monde je n’échangerai cette vie contre une autre. Parfois. Mais pas toujours.

Lire la suite


2 Commentaires

Ne m’oublie pas de Lou Vernet 

Bonjour,

J’ai rencontré Lou Vernet lors du salon Rencontres d’Encre à Tulle début juin. Même si nous ne lui avons pas acheté de livres ce jour-là, son dynamisme et sa gentillesse m’avaient donné envie de la découvrir.

A mon retour, j’ai découvert qu’elle avait mis en place un livre voyageur…l’occasion pour moi de découvrir sa plume !!

Le livre que j’ai reçu est celui-là !

21tDrqczozL._SX195_

J’avoue que je n’aime pas ce genre de couverture car je n’ai aucune idée de ce que je vais lire 😦 … Mais bon j’vais pas râler !!

4ème de couverture

C’est son rêve qui a tout déclenché. Qui a tiré sur la ficelle du sentiment et a commencé de le déstabiliser. Son rêve et l’apparition de son père dans le miroir ont ouvert une brèche. Les éléments par la suite n’ont fait que s’accumuler les uns derrière les autres.

Lire la suite


2 Commentaires

Boire !!! de Jon Ho

Bonjour,

Merci à Jon Ho pour ce service presse. Cela fait quelques temps que je suis l’auteur sur facebook et j’avoue que lorsque j’ai découvert son livre et la 4ème j’étais intriguée.

Bon je prends un petit verre de vin blanc et je vous parle de ce roman (bien qu’à la lecture j’ai eu des doutes sur le côté fictif 🙂 )

boir-de-jon-ho

4ème de couverture

boire

Lire la suite