Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


2 Commentaires

Rêve n°1 : Djohar de Phany B.

Bonjour,

J’ai rencontré Phany B. suite à des échanges sur facebook concernant mon projet (le tout premier, quand je pensais encore m’installer sur Mazamet 😉 ) . Puis nous nous sommes rencontrées. Oh pas longtemps, 15 min sur un parking chacune d’entre nous courant après le temps 😀 ! C’était avant le salon du livre de Mazamet…je n’ai malheureusement trouvé le temps de lire son roman que maintenant.

reve-n1-djohar.jpg

4ème de couverture

Djohar était mon prénom, j’ai dû le changer lorsque j’ai fui le Pakistan.
Pourquoi ma soeur est partie si jeune ?
Comment fuir loin d’ici à 12 ans ?

Mon avis

Du passé au présent Djohar alias Amandine, nous raconte le Pakistan, ses coutumes (les pleins pouvoirs de l’homme et la soumission « aveugle » – quoique – des femmes).

Djohar est une rebelle qui refuse de se plier au dictat des us et coutumes de son pays…Elle veut sauver sa petite sœur. Mais, comme c’est impossible, elle fuit…seule ! Le lecteur la suit dans ses péripéties, traverse avec elle les horreurs qu’elle doit affronter et admire sa force de caractère. Puis il y a la rencontre, le sauvetage mais aussi l’angoisse permanente, la confrontation à une réalité qui lui fait peur, le retour au pays et ses conséquences.

Un livre court mais intense au niveau émotionnel … le seul problème, l’auteure l’explique en fin de roman. Depuis j’ai appris qu’elle avait trouvé quelqu’un pour la corriger et c’est une bonne chose car son roman est prenant 😉

 » […]En tant que dyslexique, j’ai corrigé ce roman avec l’aide d’amis, de correcteurs d’orthographe et moi-même, mais pas plus. […] »

Pour vous le procurer, c’est par

Bonne lecture ! ❤

Publicités


4 Commentaires

Shinobu de Nicolas Benassi par Petit Diable

Bonjour, aujourd’hui c’est moi, Petit Diable, qui vais présenter une chronique.

Je vais vous exposer le ressenti que j’ai eu pour un livre acheté au salon du livre de Mazamet ( voir article précédent ) SHINOBU

shinobu

4ème de couverture

« Dans la poussière de la vallée de la Mort, une petite ville américaine est le théâtre d’un viol sordide. Alors que le FBI n’avance plus dans son enquête, Chris, un détective aux portes de la retraite, est mis sur l’affaire d’une étrange manière.
Le voilà plongé dans un univers particulier, proche du western ; avec son lot d’intrigues, de mystères, de personnages taciturnes, de violence, de sexe et de chaleur désertique.

Il va rapidement rencontrer une adolescente au profil intéressant : Shinobu. À la fois extérieure à l’enquête et pierre angulaire de celle-ci. Au gré des indices qui se multiplient et se contredisent, ses investigations vont l’amener à côtoyer les milieux les plus dangereux de l’Ouest américain.
Qui est vraiment Shinobu ? Quelles sont les véritables sources de ce viol ? Comment une petite bourgade reculée a-t-elle pu devenir le centre d’une telle histoire ?

Chris, accompagné de son ami Bill et d’un agent du FBI, devra comprendre l’incompréhensible pour mener à bien sa mission ! »

Mon avis

C’est un nouveau coup de cœur après celui du livre « Le quatrième sceau » de Cédric Péron (juste car je l’ai acheté après).

Un livre avec des personnages attachants, une enquête dure à résoudre mais aussi beaucoup de violence et une bonne touche d’humour.

J’ai beaucoup aimé ce livre car les personnages sont très attachants, l’enquête est bien écrite, le livre est très facile à lire et glisse tout seul, avec quand même des moments tendus …

Bon, trouvons un défaut … ça y est j’ai trouvé !

Je trouve les personnages pas assez développés et les scènes pas assez bien décrites, ça enlève pas mal d’émotions.

Mon personnage préféré est évidemment Chris (enquêteur et personnage principal) mais aussi j’aime beaucoup Shinobu même si l’histoire autour de cette fille n‘est pas assez creusée.

Par contre je suis très déçu de la fin car j’ai eu une sensation de pas fini.

PS : Si quelqu’un sait si il y a un tome 2 ( ou pas ), je voudrais bien le savoir.

Pour acheter le livre c’est ici.

Bonne lecture !

petit diable 2


1 commentaire

Aztèques tome 1 : Harem d’Eric Costa

réalisme

Bonjour,

Dernier roman de la catégorie réalisme pour moi… et après quelques grosses déceptions où mes retours ont été plutôt piquants, je dois reconnaître que je finis sur une note plutôt positive 😉

51Y4BUb9TIL

4ème de couverture

Huaxca, 1516
Une attaque des Aztèques,
Une fille de chef vendue comme esclave dans un harem.
Sur sa route, intrigues, manipulations et meurtres.
Une course effrénée vers le pouvoir.
Des femmes qui se servent d’elle,
Qui jouent avec sa vie,
Pour séduire un Maître mystérieux et sans pitié.
La mort peut frapper derrière chaque porte.
Mais au-delà de ces épreuves, une question se pose : existe-t-il une cage assez grande pour la fille de l’aigle ?

Laissez-vous emporter dans un grand voyage, un ailleurs et un autrefois caché au sein d’une civilisation aussi fascinante qu’effrayante.

Mon avis

Alors ! Alors ! Comment vous dire ? Je suis sûre que l’auteur a fait de nombreuses recherches concernant les Aztèques, leur mode de vie, leurs dieux et même sur le sens des noms qu’il a donné à ses protagonistes. Mais au final, j’ai été prise par l’histoire ce qui a fait passer en arrière plan tout ce travail … D’un côté je présenterais bien mes excuses à l’auteur, de l’autre je considère que c’est plutôt un compliment….donc bah j’vais me taire 😛 !!!

Concernant l’histoire, j’ai vraiment apprécié le personnage principal…Jeune femme à fort caractère qui refuse de se plier aux règles du harem mais qui n’est pas assez « perverse » pour s’en sortir… Enfin au début 😀 !

Ah ! ces femmes : tordues, manipulatrices, jalouses…tout ça pour plaire à un homme (laid de surcroît 😀 ). Bon ok c’est pas pour l’homme, ce serait trop basique ! C’est pour le POUVOIR …. et franchement c’est un vrai plaisir à lire, suivre, chercher à savoir laquelle finalement aura le dernier mot (en dehors d’Ameyal, notre héroïne, qui dans ce tome est surtout une exécutrice par imprudence 😉 )

Un roman qui se lit vite, riche en rebondissements et des personnages féminins plus tordus les uns que les autres ( heu je précise que ceci est un compliment….il est tellement rare de lire des romans où finalement ce sont les femmes qui « mènent le monde » 😉 )

Pour vous procurer ce premier tome, c’est par ici … pour ma part je pense m’acheter le 2nd dés que possible () !

Bonne lecture ! ❤


Poster un commentaire

IRL de Chris Auguste

réalisme

Bonjour,

Alors je tenais à m’excuser par avance de la qualité de ma chronique. C’est le 1er roman que j’ai lu lorsque j’ai intégré la catégorie réalisme du prix du Cercle Anonyme de la Littérature. Suite à différents événements, je n’ai pu l’écrire que maintenant. Alors même si j’ai pris des notes pendant ma lecture, la chronique risque d’être moins complète que lorsque je fais mes retours « à chaud ».

51eIBp-syGL

 

4ème de couverture

A quinze ans, Angela redouble sa seconde. Menacée par sa mère d’être envoyée dans le même lycée professionnel que son tortionnaire de frère, elle se réfugie dans l’écriture. Elle veut vivre de la littérature, mais pour cela, elle doit réussir son année. Sur un forum d’écriture qu’elle fréquente, Angela va trouver de l’aide en la personne de Petite-Fleur.

Mon avis

En dehors des résultats scolaires et du côté asocial d’Angela, je lui ai trouvé beaucoup de points communs avec ma Petite Pousse. Du coup, j’ai trouvé la jeune fille très attachante, bien décrite psychologiquement.

Pendant ma lecture, je me suis souvent demandé ce qui allait « détruire » cette jeune fille, les possibilités sont multiples et toutes angoissantes : la violence familiale, la perversité d’une personne rencontrée sur internet, le non-amour d’une mère.

Les explications concernant la relation mère/fille n’arrivent qu’à la fin, et je trouve que les raisons du « non-amour » sont légères et surtout que le comportement est exagéré. Oh bien sûr j’en ai croisé des comme ça dans le cadre de mon boulot, mais il n’empêche que cela n’explique pas tout. Quant au frère, comment il peut avoir de tels souvenirs alors qu’il était si jeune. Enfin bon !!! C’est un simple ressenti et quand j’en ai parlé avec ma grande … ça l’a pas surprise plus que ça donc bon 😛

Cela ne m’a pas empêché d’apprécier le livre et de passer un bon moment. La plume est fluide, l’histoire malgré tout prenante et on ne voit pas les pages défiler.

Pour vous le procurer, si vous aimez le réalisme, c’est par

Bonne lecture ! ❤

 


3 Commentaires

Mal dans la peau de Ghislaine Bizot

réalisme

Bonjour,

Je pense qu’il y a un moment pour chaque lecture, afin d’apprécier au mieux la qualité d’un livre. Je m’en excuse par avance mais je pense sincèrement ne pas avoir lu celui-là dans le bon timing…mais je vous explique tout 😉 !

51kCoptXRgL._SX304_BO1,204,203,200_

4ème de couverture

Marie et Carole, deux amies d’enfance originaires de Lille, se trouvent séparées quand Carole part vivre avec son mari Fabrice dans un petit village retiré de l’arrière-pays niçois.
Elles décident alors de s’écrire, mais au cours de ces échanges, la Carole que Marie connaissait si bien semble peu à peu s’effacer…
Que lui arrive-t-il et quel secret cherche-t-elle à cacher derrière ces mots si minutieusement pesés ? »

Mon avis

En lisant la 4ème de couverture, je me rends compte qu’il va être compliqué de vous parler de ce roman sans en aborder le thème central et donc vous « gâcher » le plaisir de la découverte… Mais bon essayons quand même !! 😀

De toute façon l’originalité du roman n’est pas dans le thème mais plutôt dans la manière de l’aborder. Il est rare de trouver ce style de roman sous forme épistolaire. C’est intéressant de pouvoir se retrouver des 2 côtés… la victime et l’amie observatrice et impuissante. D’ailleurs si nous n’avions pas quelques « divagations » de Carole par moment … tout comme Marie nous ne saurions pas ce qu’elle cache.

Remarquez comme nous savons ce qu’il se passe, on a juste envie de s’énerver après Marie car elle ne lit pas entre les lignes 😛 !

Bon il a l’air plutôt sympa ce livre, pourquoi tu dis que tu es passée à côté ?

Malgré le thème abordé et l’originalité de la présentation… ben je ne suis pas du tout entrée dedans et j’me suis ennuyée… tout est finalement trop en sous-entendu, minimisé vu que c’est essentiellement une victime qui parle. Dommage pour moi !! 😦

Conclusion

Un livre intéressant, original dans sa construction et qui je pense peut parler à de nombreuses femmes (Non ! Non ! Je suis pas sexiste c’est le sujet du livre qui veut ça. Même si parfois cela peut concerner des hommes 😉 ) … Mais personnellement il ne m’a pas toucher.

Pour vous le procurer c’est par ici 😉

Bonne lecture !! ❤


2 Commentaires

Maryse (tome 1) de Flore Avelin

réalisme

Bonjour,

Pas grand chose à dire en introduction, vous commencez à avoir l’habitude de mes retours sur le prix des auteurs inconnus…surtout qu’en ce moment je ne fais que ça ou presque 😛

41rPAEK6kPL._SY346_

4ème de couverture

Sioban a vingt-quatre ans. Elle est libraire, heureuse, indépendante. Elle a une famille aimante, des amis géniaux et un compagnon. Il est d’ailleurs son seul problème. Il aurait été parfait s’il n’était pas parti vivre en Alsace, supposant qu’elle quitterait tout pour le rejoindre.

Maryse quant à elle a environ cinquante ans. Elle est dépressive, alcoolique, instable. Elle n’est devenue que l’ombre d’elle-même. C’était pourtant une belle femme jadis, sensible et intelligente. Elle enseigne le français et l’Histoire dans un collège. Et elle continuera sans doute cette vie si elle ne se fait pas renvoyer avant, à force d’arriver ivre.

Elles n’ont qu’un point commun. Ce collège où Sioban était élève, dix ans plus tôt. Où elles se sont connues le temps d’une année sans plus jamais se revoir.

Jusqu’à ce soir d’octobre où leurs chemins se rencontrent à nouveau. Sioban ne restera pas insensible face au désarroi de cette femme. Et bientôt, leurs liens naissants les entraîneront sur une pente glissante dont aucune ne pourra repartir inchangée. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

Mon avis

Comment vous dire les choses ? Alors autant je trouve certains livres vraiment trop rapides, autant d’autres sont vraiment trop, trop longs et lents … et là ben c’est le cas.

Il faut dire que passer les 3/4 du temps dans la tête de Sioban m’a un tantinet agacée : beaucoup de questions sans réponse, de tergiversations, de divagations. De plus je trouve malsain les raisons pour lesquelles elle fait évoluer sa relation avec Maryse. De ma position de lectrice j’ai perçu ça comme « un sacrifice » du genre… »Oh la pauvre elle a besoin de tendresse mais comme ça ne marche pas avec les autres et ben je vais le faire !! » … Alors l’empathie ok mais là c’est limite de la pitié. Alors bien sûr les sentiments vont apparaître et la relation va s’assainir mais ça a quand même du mal à passer.

Enfin  ! De ma position de vieille lectrice de 41 ans, j’aurais préféré être plus du côté  de Maryse, voir vraiment les conséquences de son alcoolisme dans le cadre professionnel… D’ailleurs le moment que j’ai vraiment apprécié dans ce roman c’est lorsqu’elle explique comment elle en est venue à boire, qu’est ce qui a entraîné cette descente aux enfers.

En dehors de l’alcoolisme, et toujours dans le cadre du réalisme j’aurais apprécié que l’auteure développe un peu plus le regard des autres sur la relation F/F et surtout sur l’écart d’âge entre les 2 protagonistes… l’entourage a l’air d’accepter la situation avec facilité et pourtant…selon moi ce n’est pas aussi évident !!

Côté plume, après avoir eu du mal à entrer dans le livre à cause de l’utilisation du passé (et ne me demandez pas pourquoi je serais bien incapable de vous l’expliquer vu que normalement c’est quelque chose que je ne relève jamais 😀 ) l’écriture est plutôt agréable.

Conclusion

Un roman long qui aurait mérité d’être plus axé sur des thèmes qu’il effleure tels que les relations F/F, le regard des autres, l’écart d’âge entre les 2 femmes, l’alcoolisme et ses conséquences…

Par contre, si vous aimez les romans introspections, vous prendrez un véritable plaisir à découvrir cette auteure. D’ailleurs, c’est par ici !

Bonne lecture ! ❤


1 commentaire

À propos des chemins de La Marquise de Carabas

Bonjour,

Alors si je ne m’égare pas j’ai gagné ce recueil de nouvelles dans le cadre d’un concours auquel je ne voulais pas participer 😀 … juste un délire, la Marquise de Carabas demandait d’écrire un petit texte (dont je ne me souviens absolument pas du thème 😀 ) et bien sûr j’suis partie à lui raconter des bêtises en mp…et elle a soumis mon texte aux votes de ses lecteurs 😉 !!!!

a-propos-des-chemins-domazen

Ce livre est un collector car l’auteure l’a retiré de la ME et vous le propose directement à la vente sur son site : https://www.lamarquisedecarabas.com/shop

L’appartement : Johanna est un peu paumée dans sa vie. Le cœur en vrac, les émotions à fleur de chair, elle ne sait pas bien où elle va. C’est quand tout bascule que parfois on trouve l’équilibre, la vérité qui nous manquait.

5bff09_f988d01ffea1425899da74028301a5eb~mv2_d_2480_3508_s_4_2

Nourriture (dans le recueil collector 😉 ) = Gourmandises (plus raffiné je trouve 🙂 )  : Gérald aimerait bien conclure. C’est pas pour dire, mais le célibat ça pèse vraiment. Et pourtant, il suffit d’une soirée pas comme les autres pour regarder les choses différemment.

5bff09_2218373ba0b248b59b9abc930e560a90~mv2_d_2480_3508_s_4_2

 

Mon avis

Cela semble surprenant de retrouver ces deux nouvelles dans le même recueil, et pourtant elles abordent le même thème. Johanna tout comme Gérald subit sa vie jusqu’au moment où un élément les pousse à prendre leur destin en main, à choisir un chemin !

Bizarrement j’étais restée sur l’idée que la Marquise n’écrivait que de l’érotisme mais…ça n’a rien à voir 😀 !! Et c’est bon, un p’tit côté réflexion… En se basant sur des histoires « communes », l’auteure nous incite à réfléchir sur les choix que nous faisons ou avons fait 😉

Dans l’appartement j’ai beaucoup aimé l’œil bienveillant de l’auteure sur ses personnages. Ils sont humains, touchants et la Marquise arrive à nous les rendre attachants en seulement quelques pages. Un sacré tour de force selon moi 😉

Pour gourmandise le plus ce sont les références à la mythologie grecque… c’est délectable !! 😀

Un petit mot sur la plume de l’auteur : fraiche, « un bonbon à sucer »

Conclusion

Une plume fraîche et  agréable, un sujet qui nous incite à réfléchir sur nos choix de vie … une auteur à découvrir !!!

Bonne lecture ! ❤