Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


Poster un commentaire

Spiritus Mundi de Mahrk Gotié

Bonjour,

Merci à Mahrk pour ce service presse papier qui m’a permis de faire une coupure on ne peut plus agréable dans mes lectures numériques 😉

4142a7-J0GL._SX364_BO1,204,203,200_

4ème de couverture

Sarah, une adolescente, se réveille dans un monde étrange sans aucun souvenir. Victime d’un grave accident, elle se trouve dans un  » entre-deux  » (un univers séparant la vie de la mort). Un Ange vient alors à sa rencontre et lui explique qu’elle devra comprendre les secrets qui régissent cet univers si elle veut s’en extirper. La jeune fille entame alors une quête peuplée de créatures étranges qui chacune à leur façon tenteront de l’aider à atteindre son but. Spiritus Mundi propose une aventure se déroulant dans une mythologie inédite, avec une héroïne courageuse qui affronte de redoutables ennemis.

Mon avis

Dés les 1ères pages la référence à Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll est présente…juste par la référence à la tenue vestimentaire de Sarah. C’est fou comme certaines images sont des déclics, comme la petite robe bleue d’Alice 😉

Résultat de recherche d'images pour

Même si j’ai lu le livre et vu le film, c’est toujours cette image du dessin animé que j’ai en tête 😀 ! Mais bon là n’est pas le propos, revenons au roman de Mahrk Gotié. 😉

Honnêtement je ne sais vraiment par quel bout prendre cette chronique.

Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris à ce roman, par contre je suis certaine d’avoir aimé la plume de l’auteur. Elle nous emporte ailleurs, dans son imagination (féconde), dans un univers indéfini entre spiritualité, quête de soi, mythologie … c’est très déroutant ! Mais en même temps, on est pris par l’histoire, on a envie de découvrir le cheminement de Sarah et de ses acolytes (fort attachants au passage, et un peu tordus aussi 😛 ) et ce jusqu’à la fin où ben on continue à se poser plein de questions sur le sens de …. à peu près tout en fait 😀 !!

En fouillant sur internet pour essayer de mettre mon ressenti en mots, j’ai trouvé cette chronique qui dépeint plutôt bien mes sentiments bien que contrairement à son auteur je considèrerais plus Spiritus Mundi comme une « quête initiatique à la recherche de son moi profond » pour mieux appréhender l’univers qui nous entoure 🙂

http://www.wukali.com/Spiritus-Mundi-de-Mahrk-Gotie-un-roman-a-cle-mais-laquelle-3019#.WuH195rLjIU

Conclusion

Un roman déroutant, une sorte de conte initiatique, philosophique, ésotérique…. indéfinissable quoi !! 😛

Une plume fluide, poétique qui nous entraîne sans difficulté dans l’univers de l’auteur.

Un moment de lecture à part !!

Bonne lecture !! ❤

Ah j’allais encore oublier, pour vous le procurer : Spiritus mundi

Publicités


1 commentaire

Blue Belle de Océane Ghanem par Petite Pousse

Bonjour !

Comment allez-vous ?

Aujourd’hui je viens vous parler du livre Blue Belle d’Océane Ghanem, que j’ai pu récupérer en service presse suite au salon du livre de Toulouse L’imagina’livre

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/51YgjdcyvKL.jpg

Résumé :

Un prince au tempérament rigide et conservateur. Une mystérieuse créature au passé trouble.
La lutte ancestrale du bien contre le mal…

Le destin pousse Blue, néphilim orpheline et marginalisée par les siens depuis toujours, à croiser le chemin de Lysander, Prince des Cieux, qui exècre son espèce. Alors que tout les oppose naît entre eux une irrésistible alchimie. Cette attirance/répulsion éveille en Blue des pouvoirs qu’elle désespérait de posséder et fait voler en éclats toutes les certitudes sur lesquelles Lysander a bâti son existence. Jusqu’à ce que la mort les rattrape.
Ils auront un prix terrible à payer.
Car le jour du jugement dernier est arrivé.

Mon avis :

J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire dans les premiers chapitres pour deux raisons, la première étant totalement de ma faute.

Emprisonnée dans mes clichés, je suis partie du principe que Blue était l’ange et Lysander le néphilim (pardonnez-moi, je n’avais pas lu le résumé avant de me lancer dans ma lecture :s ) ce qui m’a dans les premières pages, perdue. Mais j’ai vite réalisé mon erreur et tout a tout de suite été beaucoup plus clair ! 😀

La deuxième chose qui m’a empêchée d’être complètement happée dès les premières lignes est que j’avais un peu l’impression de tourner en rond… les réactions de Lysander me tapaient un peu sur le système au début, bien que je les comprenne, le fait qu’il fasse le yo-yo plusieurs fois m’énervait un peu (faut dire que je ne suis pas très patiente :D). Celles de Blue aussi, je veux dire, Lysander la déteste pour ce qu’elle représente dont la séduction fait partie. Elle le sait car il le lui dit (pour faire rapide hein, je ne compte pas vous spoiler ne vous inquiétez pas) mais qu’est ce qu’elle fait ? Elle tente la carte de la séduction.

Mais, pour mon plus grand plaisir, l’action principale, si je puis dire, est arrivée. Et là, ça a commencé à devenir addictif.

L’univers est complexe, complet et l’auteure a réussi à le creuser pour lui donner une profondeur pas forcément atteinte dans d’autre livres. Très intéressant !

Le style est agréable, très juste. Les scènes sont parfaitement bien décrites, on arrive très bien à se les représenter, les scènes d’actions comme celles érotiques ou celles d’émotions. L’auteure maîtrise parfaitement tous les types de descriptions ce qui en fait un roman fluide à lire.

Je n’ai relevé aucune incohérence, ni aucune faute ce qui, si vous m’avez déjà lue, est assez rare ! Bravo à l’auteure et à sa maison d’éditions 😉

Les personnages, bien qu’un peu énervants par moments sont attachants et, qualité importante, possèdent leurs défauts ! Ils ne sont pas parfaits et bon dieu que c’est agréable. Bien que j’ai trouvé la capacité de Lysander à jouer le yoyo entre « elle m’attire » « elle me rebute » ainsi que celle de Blue à perdre sa confiance assez fatigante à la longue, ils sont attachants et surtout réalistes. Tous les personnages gravitant et s’articulant autour sont tout aussi creusés  ce qui est appréciable pour des personnages secondaires souvent délaissés.

Le suspens est parfaitement maîtrisé pour nous faire tourner les pages et le cliffhanger de la fin est impitoyable.

Conclusion :

Une histoire à découvrir, fan de fantasy ou non, qui nous emporte dans l’univers de Blue Belle, et dont on ne ressort qu’avec une envie : le tome 2 !

La chronique vous fait envie ? Pour vous le procurer, c’est par ici 😉

Sinon vous pouvez toujours découvrir la plume de l’auteure sur wattpad…pour ça c’est par là:  https://www.wattpad.com/user/OceaneGhanem

lectures-familliales-copie-copie

 


Poster un commentaire

Une coccinelle dans le coeur d’Angie Le Gac par Petite Pousse

Bonjour !

Après un petit marathon de lecture hier (j’ai halluciné, elle s’est avalée 3 livres dans la journée !!), je viens vous proposer un retour de lecture sur Une coccinelle dans le cœur d’Angie Le Gac

Une Coccinelle dans le cœur. par [Le Gac, Angie]

Résumé :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.
Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

Mon avis :

Le prologue m’a immédiatement plongée dans l’histoire d’Elena. Je me demandais ce qu’il s’était passé pour qu’elle en arrive là, qui elle était, pourquoi elle était traitée de folle. De multiples questions se bousculaient dans ma tête.

N’ayant pas lu le résumé, après ce prologue, je m’attendais à suivre l’histoire de l’enfant d’Elena. Mais non, c’est à l’intérieur de la vie de celle-ci que j’ai été plongée, et ce, pour mon plus grand plaisir.

Néanmoins, au bout de quelques chapitres j’ai eu l’impression que l’énergie du prologue s’essoufflait : je me retrouvais face à des bilans qu’Elena écrivait à la fin de l’année sur ce qu’elle avait vécu et ce qu’elle voulait vivre. Par cette forme, j’avais l’impression d’être tenue à distance du personnage, j’avais du mal à ressentir ce qu’elle vivait.

Mais l’arrivée de Simon, l’homme-talisman a donné un nouveau souffle à l’histoire. Et là, je peux vous dire que les sensations étaient vraiment très puissantes. J’ai pu ressentir le bonheur de ce qu’ils avaient construits puis l’incertitude, la peur, le basculement… j’ai tout vécu avec Elena, et ce fut sacrément éprouvant. J’ai appris aussi sur le système juridique anglais (et je peux vous dire que je suis sacrément en colère après la loi anglaise !). J’ai même versé ma petite larme.

Le style est très agréable, très attachant. Les mots sont choisis avec soin, c’est très plaisant. J’ai en revanche relevé une incohérence à propos de la découverte du sexe de la Coccinelle. En effet, juste avant le départ de Simon en tournée on peut lire « Hier Elena et Simon se tenaient la main en découvrant émerveillés le sexe de la Coccinelle : » (je m’arrête là pour ne pas spoiler). Mais plus loin, à l’ambassade française, Elena dit « C’est ainsi que nous appelons le bébé, Simon et moi. Nous n’avons pas voulu connaître son sexe, donc nous n’avons pas encore choisi son prénom. » Après discussion en privée avec l’auteure, nous avons appris que cette incohérence avait été corrigée… Donc plus aucune raison de ne pas vous précipiter sur ce roman 😁

Conclusion :

C’est un livre assez dur qui nous entraîne dans la vie d’une jeune femme souffrant de bipolarité, dans les coups durs comme dans les moments de bonheur. C’est triste, touchant, mais surtout, c’est BEAU.

Pour être ému par Elena il suffit de cliquer là 😉 : Une Coccinelle dans le cœur.

Petite pousse.

lectures-familliales-copie-copie


2 Commentaires

Pourpre de Sylvie Grignon

Bonjour,

D’abord merci à Sylvie Grignon pour ce service presse… j’avais eu l’occasion de la croiser sur différents groupes facebook et ses livres me tentaient bien mais vu ma PAL, je restais raisonnable 😀 … Mais bon, quand elle m’a proposée son petit dernier, impossible de refuser 😉

En plus de son roman, j’ai pu découvrir son blog Rougepolar… et j’avoue qu’aller y lire quelques uns de ses articles (surtout ceux concernant l’éducation nationale…Monsieur en faisant parti 😉 ) est un plaisir 🙂

Bon revenons à son roman

515gg8HxU6L._SY346_

4ème de  couverture

En plein cœur du pays des Corbières, des enfants sont retrouvés sur un puits, morts. Les cadavres s’empilent autour de Rennes-le-Château. Appelé à la rescousse, l’inspecteur Antoine Bourgnon rejoint la SRPJ de Montpellier. Des symboles relient toutes les victimes.

Une ancienne affaire non résolue refait surface. Quel secret se cache derrière une industrie pharmaceutique ? Antoine Bourgnon y perd son latin. Va-t-il réussir à assembler toutes les pièces du puzzle sans y perdre son âme ?

Mon avis

En lisant la 4ème j’avoue que j’appréhendais un peu la lecture, je n’ai jamais vraiment apprécié les romans où les meurtres touchent les enfants… sûrement parce que je suis une maman. Mais l’auteure ne s’appesantit absolument pas dessus et se fixe plus sur l’enquête et un autre meurtre… ouf !!!

Dés les 1ères pages j’ai été embarquée dans l’enquête, les personnages sont attachants et je voulais absolument savoir ce qui s’était passée. N’étant pas très douée pour trouver les coupables, la fin est toujours une véritable surprise pour moi. Bon en même temps Sylvie fait vraiment bien les choses et …. sans vouloir la vexer, on va dire qu’elle a l’esprit tordu. Sans spoiler, la conclusion de l’enquête m’a fait penser à la 2nde Guerre Mondiale.

Seul petit bémol, comme le dit si bien Anne-Ju sur son blog : https://lesmotordusdanneju.com/2018/01/22/pourpre-de-sylvie-grignon/ je pense que le lecteur y gagnerai beaucoup à lire tous les romans de Sylvie dans l’ordre. Il existe des relations entre chacun des personnages et ne pas avoir lu les 1ers livres en fait perdre un peu la saveur 😉 … ce qui n’enlève toutefois rien à la qualité de l’enquête.

Conclusion

Un bon, voir même excellent polar qui vous tient éveillé…je vois encore mon homme débarquer à 2h du matin, me rappelant que je devais me lever dans 4h … la voix de la raison 😛 . En tout cas si vous voulez lire Pourpre (ce que je vous conseille 😉 ) c’est ici, et pour trouver toute la série de Sylvie Grignon et commencer par son premier livre (ce que je vous recommande 😀 ) c’est !!

Ah pour info, je vous donne l’ordre de lecture : Rouge, Blanc, Bleu, Noir & Indigo

Bonne lecture ! ❤ 🙂


Poster un commentaire

La chance du perdant de Christophe Guillaumot

Bonjour,

Une fois n’est pas coutume, je vous parle d’un auteur édité. Merci à ma poulette de m’avoir prêté ce roman. Il faut dire qu’en adepte de l’auteur, elle m’avait offert le 1er livre parlant du Kanak lors du TPS de 2016 : Abattez les grands arbres dont j’avais apprécié la lecture 😉

41x0BxD3okL._SX331_BO1,204,203,200_

4ème de couverture

Renato Donatelli, dit le Kanak, a quitté la Nouvelle Calédonie il y a des années pour le SRPJ de Toulouse. Un mètre quatre-vingt-dix-neuf, tout en muscles et gentillesse, ce gardien de la paix donne du « gros chameau » à ceux qu’il aime et des « gifles amicales » à ceux qui lui barrent le chemin. Il vient d’être mis au placard à la section des courses et jeux en compagnie du jeune lieutenant Cussac, mais tous deux prennent très à coeur leurs nouvelles missions. La mort d’un homme dans un compacteur à déchets inaugure une série de disparitions frappant des accros aux jeux d’argent. Tous les cadavres sont retrouvés porteurs d’une énigmatique dame de pique. Alors que le Kanak plonge dans l’univers des cercles clandestins et des paris truqués, il aimerait bien éclaircir une autre énigme : pourquoi sa vieille amie et compatriote, Diamant Noir, s’est-elle autrefois éloignée de son grand-père, le roi de l’île de Pins ? Hélas, il est plus facile de se retrouver dans les méandres des tripots que dans ceux de l’âme humaine.

Mon avis

On retrouve avec plaisir nos héros Le Kanak et Six dans une nouvelle enquête. Malheureusement la saveur n’est pas la même. Je trouve toujours les personnages géniaux mais je dois reconnaître que l’histoire m’a moins emballée que la 1ère fois. Peut-être est-ce à cause de l’univers : le monde du jeux d’argent ou alors des circonstances dans lequel je l’ai lu (la salle d’attente des urgences 😀 ) . En tout cas je suis moins entrée dans cette enquête…. il faut toutefois reconnaître que l’auteur grouille d’idées pour donner une certaine originalité aux « suicides » mais je n’en dis pas plus 😉

Résultat de recherche d'images pour "bouteilles plastiques compressées"

Les personnages que ce soit le Kanak ou Six sont toujours aussi attachants, et l’évolution de leur relation est vraiment belle et touchante. Pourtant, c’est un personnage secondaire qui m’a le plus interpellé… May avec son chien Viens-Ici 🙂 . Des écorchés tous autant qu’ils sont mais avec une humanité et un regard sur les autres droit et honnête… Des gens comme on aimerait en croiser plus souvent 😉

L’univers du jeux me dérange donc (et ne me demandez pas pourquoi, comme souvent je n’ai aucune explication 😛 ) mais les personnages, la plume de l’auteur et ses connaissances professionnelles rendent ce roman plus qu’agréable et nous donne envie de suivre les enquêtes de Six et du Kanak encore quelques temps 😉

Conclusion

Moins embarquée que lors de la lecture d’Abattez les grands arbres, ce qui ne m’empêchera pas de continuer à suivre les enquêtes de ces deux policiers différents. Allez j’ose je vais même dire que chacun à sa manière ils sont hors du commun.

Donc si vous aimez les polars, je vous le recommande…mais si vous le pouvez, commencez par le 1er 😉 ici et sinon c’est par 😉

Bonne lecture !! ❤ 🙂

 

 

 


3 Commentaires

Itinéraire d’enfance de Duong Thu Huong

Bonjour,

Je vous l’avais dit que pendant les vacances de Noël j’étais partie me balader en Asie 😉 . Itinéraire d’enfance est le 3ème livre que j’ai lu sur la période des vacances…et aussi celui qui m’a le moins emporté.

Itineraire-d-enfance

4ème de couverture

Fin des années 1950 au Viêtnam. Bê a douze ans, sa vie dans le bourg de Rêu s’organise entre sa mère, ses amis et ses professeurs. Son père, soldat, est en garnison à la frontière nord. Pour avoir pris la défense d’une de ses camarades abusée par un professeur, elle se voit brutalement exclue de l’école. Révoltée, elle s’enfuit de chez elle, avec sa meilleure amie, pour rejoindre son père. Commence alors un étonnant périple : les deux adolescentes, livrées à elles-mêmes, sans un sou en poche, finiront par arriver à destination, après des aventures palpitantes et souvent cocasses : Bê la meneuse, non contente d’avoir tué le cochon et participé à la chasse au tigre, va également confondre un sorcier charlatan et jouer les infirmières de fortune. Roman d’apprentissage, ce livre limpide et captivant dépeint magnifiquement, dans un festival de sons, d’odeurs, de couleurs et de paysages, la réalité du Viêtnam après la guerre d’Indochine.

Lire la suite


Poster un commentaire

Je ne suis pas Fernand de Fabrice Gutierrez

Bonjour,

Me voilà de retour…je sais la pause n’a pas été longue mais vu le retard que cela implique déjà, je me suis dit que ce n’était pas judicieux de la continuer. Et puis je dois avouer que vous me manquiez 😉

Je ne suis pas Fernand est le 2ème roman de Fabrice Gutierrez que je lis 😀 ! Et c’est un grand écart qu’il nous fait 😉

51eaCwlvKhL

4ème de couverture

Ma vie avait à peine commencé et j’en étais déjà là. Je partais vers l’inconnu. Je savais simplement que je marchais pour m’éloigner des médisants. Je n’oubliais pas celle qui avait partagé mes désirs les plus secrets…

France 1918. Alors qu’elle est encore une enfant, presque une femme, Morgane prend progressivement conscience de son homosexualité. Cette particularité peut s’avérer dangereuse et elle tente à tout prix de la cacher, pour ne pas finir comme le jeune Fernand…

Elle fuit la lâcheté des hommes, leur haine et leurs pensées viciées, pour s’engager dans les rangs d’une armée en déroute et devient le soldat Lafforgues Morgan, 2nde classe, matricule 1404/1305.

Son androgynie lui permet de se glisser dans l’uniforme sans attirer l’attention mais combien de temps conservera-t-elle son secret ?

Le prix à payer pourrait s’avérer terrible… Lire la suite