Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


2 Commentaires

Liberté je dessine ton visage d’Olivier Tarassot

Bonjour,

Cela fait un petit moment que ce roman patiente dans ma PAL … Tout comme son auteur 😀 ! Mais ayant une fâcheuse tendance à prendre le contre-pied de mes confrères lorsqu’un livre est très présent sur les réseaux, et par peur d’être déçue, je préfère attendre et trouver le bon moment pour m’y plonger.  Voilà chose faite ! 😛

61cNT3K8OpL._SY346_

4ème de couverture

Charlie est journaliste. Julie, sa compagne, est urgentiste. Leur destin bascule quand Charlie est enlevé en Syrie.
Simon, quant à lui, est sur les traces de sa fille Lola.
De Paris à Alep, en passant par la Turquie, quatre personnages, quatre destins qui se croisent, quatre visions d’une tragédie, quatre chemins, quatre visages, quatre voix.
La Liberté est belle et elle a un prix.

Mon avis

Si vous me suivez sur facebook vous savez que j’ai beaucoup de mal à écrire cette chronique, si ce n’est pas le cas, vous le savez maintenant ! 😀

La plume :

Simple, fluide, efficace… elle nous emmène auprès de chacun des protagonistes, nous permet de partager leurs états d’esprits, nous immerge. Le fait d’alterner les points de vue donne un rythme, pousse le lecteur à tourner les pages pour savoir ce qui se passe pour les uns ou les autres.

Les personnages :

Je ne vous parlerai pas trop de Charlie (bon tout le monde voit le clin d’œil 😉 , surtout quand on sait qu’il est journaliste freelance) et de Julie. Pourquoi ? Tout simplement parce que même s’ils n’ont pas choisi la situation dans laquelle ils sont, ils connaissaient les risques. Alors certes c’est dur à vivre, on comprend complètement l’angoisse de Julie mais voilà … ce sont tous deux des adultes qui ont décidé de se confronter à la misère humaine, il ne leur reste qu’à assumer !! Et là j’vous vois déjà monter sur vos grands chevaux à vous exclamer … « mais elle est complètement malade, comment elle peut dire ça ?  » Alors ce n’est pas que je n’ai pas ressenti de l’empathie pour eux, mais l’histoire de Lola et Simon a pris le dessus … avant d’être une lectrice je suis une mère et dans une histoire réaliste comme celle là, j’ai une tendance à être plus réactive quand cela fait écho à ma situation personnelle…. Et oui vous pouvez me traiter d’égoïste et comme quoi je manque d’empathie, j’assume pleinement !!! 🙂

Lola et Simon … Lola pourrait être ma fille et ce qui lui arrive est l’angoisse de tout parent suivant les actualités. Je ne suis pas tout le temps derrière elle, je ne la piste pas sur facebook car j’ai confiance en elle. Mais après la lecture du roman, j’ai eu une folle envie de connaître son jardin secret, par peur qu’elle aussi, par manque d’assurance, parce qu’elle est hypersensible et différente, puisse se faire embrigader par un fanatique. Quand à Simon, je me suis interrogée sur ce que nous serions capable de faire pour sauver nos enfants …. Je n’ai pas la réponse et espère sincèrement ne jamais l’avoir !!! 😀

En tout cas c’est surtout pour Lola et Simon que les pages tournaient vite, j’avais toujours hâte de les retrouver et de savoir comment les choses allaient évoluer.

L’histoire :

Olivier a su donner un ton très réaliste à son roman, on sent le travail d’investigation (un vrai journaliste 😛 ) qui se cache derrière 😉 . J’ai aussi beaucoup apprécié la différence qu’il fait entre les fanatiques de l’état islamiste et les musulmans…cela permet de resituer le conflit, de faire la part des choses.

Deux petit bémols : une lettre que Sarah (l’ex femme de Charlie) lui a écrit… à la 1ère lecture j’ai cru que le roman virait au fantastique 😛 ! Et deuxièmement, j’aurais aimé une fin plus surprenante mais si j’vous raconte, je risque le spoil donc….  Résultat de recherche d'images pour "smiley chut"

 

Conclusion

Un premier roman efficace qui laisse présager une suite intéressante.

Un livre d’actualité qui nous parle de fanatisme mais qui met surtout l’accent sur la tolérance, l’ouverture d’esprit, l’amour et évidemment la Liberté !! (Mais à quel prix 😉 )

Alors je suis désolée mais je vais quand même finir mon retour sur une touche humoristique … ah mais non je peux pas sans vous dévoiler une partie de l’histoire, alors juste comme ça, en passant, réfléchissez bien au prénom que vous donnez à vos enfants, certains sont très durs à porter 😀 !!

Pour vous procurer Liberté je dessine ton visage, c’est par ici

Bonne lecture ! ❤

 

Publicités


5 Commentaires

Chupacabra à l’école des vampires de Sébastien Tissandier & Vael Cat

Bonjour,

Après une longue discussion avec l’auteur, mon homme a acheté ce court roman « pour sa classe » 😛 (Ah ces instits toujours une bonne raison pour acheter un livre :D)

Il traînait sur la table du salon, et ma liseuse était loin…5 pas pour atteindre la cuisine 😉 !

chupacabra-a-l-ecole-des-vampires

 

4ème de couverture

La vie n’est pas simple lorsqu’on est le seul vampire allergique au sang humain !
Du coup, le jeune Chupacabra se promène constamment avec Rustine, sa fidèle chèvre anémiée, qui lui sauve la vie à chaque fois qu’il cède à la tentation.

Mon avis

Livre court (95 pages) qui convient très bien aux enfants et aux non adeptes de lecture (comme moi 😀 ). J’ai eu un peu de mal avec les illustrations plus noires que blanches mais qui correspondent malgré tout à l’histoire.
Toute mignonne et pleine d’humour d’ailleurs l’histoire. Bon ça le fait moins mais le livre aurait dû s’appeler Rustine… j’suis peut-être pas très objective mais j’adore cette chèvre, malgré ses yeux et sa manie de mâchouiller de l’herbe,elle pourrait paraître intelligente ;).
En dehors de la chèvre, les enfants sont aussi très attachants et débrouillards même si certains sont un peu fêlés sur les bords.
Enfin tout ça pour dire qu’on passe un très agréable moment de lecture, on sourit et si vous êtes du genre « public facile » comme dit Monsieur, vous pourrez même trouver à rire.
Je vous présente le prochain téléphone de Petit Diable : l’Ail Phone…bon le problème c’est que j’y suis allergique 😀
Oui c’est du vu et revu mais moi ça me fait toujours rire 😛
Bon si vous avez (ou pas ) des enfants et que vous voulez vous détendre n’hésitez pas, c’est par ici
Bonne lecture ! ❤
PS : Concernant la dédicace Sébastien Tissandier, pari réussi 😉  !


2 Commentaires

De silences et de doutes de Kandly Spense

Bonjour

Merci à Kandly pour ce service presse que j’ai eu le plaisir de lire… 2 fois. En effet, la 1ère fois mon cerveau n’était pas connecté à mes yeux et j’ai eu du mal à comprendre le roman 😛 .

41Ah1c7rMFL

4ème de couverture

Anthony Katon avait refait sa vie à Detroit, 10 ans après cette journée hors du temps qui l’avait obligé à quitter Paris, et son ami d’enfance, Édouard Pinet. Il avait accepté les règles du jeu, jusqu’à là, et n’imaginait pas qu’une simple confession intime pouvait, encore aujourd’hui, le ramener à la case départ.

Lire la suite


1 commentaire

« Je n’ai rien vu venir… » Kandly Spence

Bonjour,

Alors non, aujourd’hui ce n’est pas un retour de lecture, mais la présentation d’une petite série…qui risque de devenir grande 😉

Vous connaissez tous Liza ? Non ? Mais si Liza, c’est vous, c’est moi ! On se lève le matin, tout va bien, une journée comme les autres…Enfin c’est ce qu’on croit ! Et puis là ben :

  • on rencontre l’homme de sa vie…ou pas
  • on réalise qu’on attend un bébé
  • l’enfant naît et la galère commence…ou pas
  • le petit frère, la petite sœur ou l’animal de compagnie Résultat de recherche d'images pour "mdr"

Enfin voilà sur son blog Kandly nous parle de la vie avec légèreté et humour ! Et vous savez ce qui est le plus sympa, c’est que vous pouvez décider ce qui arrivera à Liza.

kandly spence

Avec mes ondes super positives actuellement je lui ai proposé « Je n’ai rien vu venir mais….Amoureux demande le divorce  » ! Comment ça c’est pas gai ? J’aurais pu lui proposer un accident mortel 😛

Alors bon si vous ne voulez pas que Amoureux divorce ou qu’il meurt (non, non tout va bien avec Monsieur rassurez-vous 😀 😛 ), il ne vous reste plus qu’à faire des propositions heureuses et Kandly se fera un plaisir de les raconter. 😀

Pour la petite histoire de ce projet de série 😉 … Les paroles de Kandly Spence

« Au départ je pensais écrire 3 ou 4 nouvelles retraçant la vie d’une nana comme toi et moi… Et puis je me suis prise au jeu, et j’ai eu envie de demander au gens de m’envoyer des titres… »

Ce soir ce sera le 9ème et elle attend vos suggestions avec impatience, histoire de ne pas déprimer maintenant que son dernier roman va bientôt paraître 😉

Bonne lecture !!

Ah j’allais oublier (bonjour Dory) de vous mettre le lien pour découvrir Liza et sa famille dans « J’ai rien vu venir… » : https://www.kandlyspense.com/serie-je-nai-rien-vu-venir/

PS : il faudrait peut-être trouver un nom à Amoureux … parce que je trouve pas ça tip-top perso 😀


3 Commentaires

Le rocher d’Elisa Sebbel par Petite Pousse

Bonjour !

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai pas écrit de chronique seule (à quatre mains non plus vous me direz) donc il se peut que j’ai un peu perdu la main… soyez indulgents 😀

Je viens vous parler du roman d’Elisa Sebbel -que je remercie par ailleurs de m’avoir confié son service presse- Le Rocher

Le rocher par Sebbel

4ème de couverture :

5 mai 1809, cinq mille soldats prisonniers de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient juste de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ? Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence mais aussi des instants de bonheur immense, un amour qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d’amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l’humain quand tout semble perdu? Attrapée entre deux hommes, Angélique l’emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité

Mon avis :

J’ai eu un peu de mal à me lancer dans ma lecture, surtout à cause du prologue, que l’on pourrait qualifier de mise en situation. En effet, l’auteure aborde une période historique très précise mais souvent méconnue, il est donc utile au lecteur d’avoir cette source d’informations afin de contextualiser et mieux comprendre la suite du roman. Le seul problème que je vois à ce prologue c’est qu’il est peu romancé, il ressemble plus à des faits historiques alignés les uns derrière les autres ce qui fait que j’ai eu du mal à le lire.

En revanche, dès le premier chapitre, l’auteure parvient à nous (est-ce que je suis vraiment en train de me nounoyer ? ça me fait extrêmement bizarre 😀 ) embarquer dans l’histoire d’Angélique, sur cette île qui retient prisonnier 5000 soldats.

Le quotidien de cette jeune vivandière (mot qui au fil du temps c’est transformé en cantinière) est donc retracé, avec les coups durs, les privations de vivres des geôliers, le temps pas toujours clément, l’organisation, pour sauver les malades, se divertir, se protéger. Tout est transmis de manière puissante, on ressent avec force ce que vit Angélique, ses peurs, ses relations avec les autres, respectueuses, amoureuses, amicales voir fraternelles.

Lorsque l’on termine ce roman, on ne veux pas qu’il soit fini : on a encore des questions plein la tête. Qu’est devenu Jean-Baptiste ? Et qu’est-il arrivé à Angélique par la suite ? À Victor et Henri ? Aux autres ? (j’essaie de ne pas vous spoiler, j’avoue que c’est compliqué). On peut donc en conclure que l’auteure a réussi son pari : nous faire accrocher.

Les personnages sont profonds et attachants, même si j’avoue que Henri m’énervait un peu, tout comme Louis mais que j’avais un faible pour Victor et Marie. Ils sont complets, leurs réactions cohérentes à leurs caractères respectifs ce qui les rends tangibles. Les scènes d’amitiés entre Victor et Angélique m’ont particulièrement touchées 🙂

Le style est fluide agréable. Je n’ai noté qu’une seule chose qui m’a surprise dans ma lecture. On passe parfois d’un point de vue interne à un point de vue omniscient. Je n’en avais pas noté mais en survolant j’en ai retrouvé un que je vous note ici

« -Qu’est ce que vous cuisinez ? Demandai-je faiblement […]

L’ombre fantomatique d’Angélique, qu’il avait vue de loin cueillant quelques brins de romarin l’en avait décidé »

Évidemment ce n’est qu’un détail mais sur le coup ça m’a un peu dérangée dans ma lecture.

Conclusion :

Elisa Sebbel parvient à nous embarquer (c’est le cas de le dire) dans un roman historique tout à fait prenant qui mélange de manière totalement réussi l’Histoire et le romanesque (je veux dire par là que l’on a pas l’impression d’ingurgiter un manuel scolaire :D), elle parvient à rendre son roman captivant et honnêtement, j’ai énormément appris sur cette période des guerres napoléoniennes et sur ces premiers camps de concentration. C’est un roman véritablement enrichissant que nous propose l’auteure, à mettre entre toutes les mains. (Enfin, à partir d’un certain âge, les enjeux historiques étant importants à comprendre et essentiels.)

Pour acheter ce roman, c’est par ici

 


3 Commentaires

Thérianthropia (Livre 1) : La boîte de J.L Treuveur

Bonjour,

Bon je sais le titre est … complexe à prononcer 😀 !! Ben oui j’aime bien des fois essayer de lire les titres à voix hautes :P. Enfin j’espère que ça ne vous arrêtera pas car vous louperiez quelque chose. Je n’en dis pas plus…pour le moment 😉

J’ai rencontré J.L Treuveur lors du salon L’imagina’livre à Toulouse. J’ai longtemps hésité à prendre son livre, mon budget explosant à chaque fois que je vais là-bas 😉 (bon comme excuse, c’est le seul salon qu’on fait à 4 😀 ). Finalement ceux sont mes têtes blondes qui m’ont décidé à cause de (ou grâce à 😉 ) la couverture !

Et surprise, lorsque je suis allée prendre contact avec l’auteure pour l’informer de ma lecture… elle se souvenait de moi smiley-150600_640 !

517J0sLAfLL

4ème de couverture

Thérianthropia, source d’équilibre de l’île Caelestia sous la surveillance des dryades, assure aux êtres de lumière une vie paisible dans leur Havre. Mais lorsque l’Élue disparaît, que sa Boîte sacrée est volée, et que la terre protégée est soudainement rongée de l’intérieur par un mal étrange, tout laisse penser que les âmes noires sont à l’œuvre pour tenter de gouverner.
Obstacle après obstacle, les amis de l’Elue vont devoir s’unir pour la retrouver, car elle seule et sa Boîte peuvent sauver Thérianthropia.
Mais l’Elue est perdue et va devoir se trouver elle-même sur le chemin difficile des âmes blessées qui réalisent que l’amour ne triomphe pas toujours…
La guerre intérieure a commencé… Et le temps est compté…

Mon avis

Et mince, avant de me lancer dans ma chronique, je suis allée voir celle d’Euloge (ici) et ben j’aurais pas dû. Comme à chaque fois que je vais voir des retours avant de faire le mien, les mots m’échappent ainsi que les tournures de phrases. Pourtant depuis hier, ça tourne dans ma tête tout ce que je voudrais vous dire sur ce roman…mais là tout de suite, maintenant…impossible !!

Bon ne nous laissons pas « déborder » et prenons les choses de manière structurée (sic 😛 ). Même si j’ai vraiment accroché à ce roman, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dedans. J’avais juste l’impression que les événements étaient posés là, les uns à la suite des autres. Et même si Jessie (l’Élue) a plutôt un caractère volontaire, elle avait aussi une forte tendance à m’agacer. Elle me donnait l’impression de faire les mauvais choix. Et puis, le premier tiers passé, l’arrivée de certains personnages (et ils sont nombreux dans cette histoire) ont fait que je n’ai plus lâcher le roman.

Hier j’ai passé mon temps entre ma cuisine (pour prendre le café) et vautrée sur le canapé le livre à la main !!

Thérianthropia est un monde où se côtoie dryade, thérianthrope (humains qui peuvent se transformer en animaux totem), oracle…et bien sûr quelques démons, sorcières et humains sans pouvoir mais tordus ont pu se faire « une place »

Aucun temps mort dans cette aventure, notre héroïne Jessie se retrouve confrontée à ses démons mais aussi aux Brock, véritables âmes noires qui ne cherchent qu’à diriger Thérianthropia. Heureusement, en tant qu’Élue, elle aura de nombreux alliés…qui ne s’en sortiront pas tous.

La plume de l’auteure nous fait nous attacher à chacun d’entre eux et même si le décès de certains est un déchirement, il reste…comment dire sans choquer ? Beau .. oui c’est ça beau 😉 , dans le respect et la douceur. Très bizarre d’associer ces mots à des morts violentes…et pourtant !!

Un point positif pour moi qui ne supporte pas le frustration (comment ça j’suis une sale gosse ??!! 😛 ), même si en une phrase ou deux l’auteure nous donne envie de lire le tome 2, la quête de Jessie se termine avec ce tome. 😀

Conclusion

Merci mes enfants de m’avoir poussé à l’acheter… 539 pages qui se lisent toutes seules.

Une plume fluide, travaillée, des personnages attachants à la psychologie bien travaillée…un roman à lire pour les adeptes de fantasy…et les autres aussi 😉

D’ailleurs pour l’acheter, c’est par 🙂

Bonne lecture ❤

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur "

PS : Vous avez vu le choix des couleurs …pour s’adapter à celle du livre 😀


2 Commentaires

Le cri sauvage de l’âme de Frédéric Soulier

Bonjour,

Bon je me lance dans cette chronique avec un peu d’appréhension … il faut dire qu’après avoir lu l’avis de Giovanni Portelli j’suis dans mes petits souliers (c’est le cas de le dire 😀 ) … d’ailleurs je vous conseille d’aller la lire ici … mais seulement après la mienne 😛

51uwRUL8lML._SY346_

4ème de couverture

Extrait de la préface :

On ne sort pas indemne de la lecture de ce roman. L’auteur nous malmène, balance des coups bien assénés qui font mouche, nous blessent, nous retournent. Comme ses héros, on en prend plein la tête. Mais l’humour, plutôt noir que rose, s’étend au fil des pages, comme un baume sur les gnons. Parallèlement, Frédéric pose un regard empathique sur ses personnages, sans pour autant les absoudre. Dans ce roman, point de manichéisme.
De Thomas à Farouk, de Screech à Belle-de-loin, même cabossés, tout comme leur auteur, les protagonistes de Le cri sauvage de l’âme ont vraiment de la gueule !

Mon avis

Ça fait plusieurs jours que j’ai fini le bouquin et que j’ai pu reprendre une vie normale. Non parce que quand vous le commencez vous n’avez que 2 options

– soit vous êtes du style de Giovanni et vous prenez le temps d’encaisser les événements que Frédéric vous raconte.

– soit vous êtes comme moi (et si c’est le cas éviter de commencer la lecture le soir 😛 ) et vous arrêter de vivre (et de dormir 😀 ) le temps de la lecture 😉

J’crois que je vais vous faire la pire chronique depuis X temps…impossible de « dégueuler » les émotions. J’vais commencer par le plus simple… enfin façon de parler !! La plume de l’auteur. Peu importe le genre littéraire dans lequel il se fourvoie, j’hallucine toujours sur sa capacité à mélanger les styles tout en gardant de la fluidité, à élargir mon vocabulaire, à jouer avec les mots …

L’histoire ?? !!! Quand tu refermes le bouquin, et même pendant la lecture tu passes beaucoup de temps à te dire que tu vis dans un monde pourri jusqu’à la moelle (l’auteur nous parle de télé-réalité, de violence, de guerre…de jusqu’où l’homme est capable d’aller pour Être. ) Puis tu poses le livre, tu prends le temps de digérer et d’analyser et là tu vois la petite lumière. L’espoir que l’humanité n’est par perdue et que ben y a des gens biens…ou pas trop mal 😉 qui essayent de sortir la tête hors de l’eau et d’exister autrement !

Sur Amazon il est marqué « Pour lecteurs avertis »…je ne sais pas ce qu’ils entendent par là je dirais que c’est un roman pour lecteurs avisés et ouverts à la réflexion. Je ne sais pas si ma Petite Pousse est une lectrice avertie, mais quand elle aura le temps je lui ferai lire pour en discuter (même si elle n’a pas toutes les références)

Conclusion 

Je ne mettrais pas un coup de cœur car ce serait un affront à l’auteur et à l’histoire (trop mièvre et enfantin 😛 ).

Résultat de recherche d'images pour "claque"

Et va acheter Le cri sauvage de l’âme de Frédéric Soulier 😀 !

Bonne lecture ! 🙂