Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


3 Commentaires

La belle assise de Brice Milan

Bonjour,

Je vous retrouve aujourd’hui pour mon 1er service presse sur Simplement Pro … J’avoue qu’au départ je m’étais inscrite sur le forum juste pour voir comment cela fonctionnait.

J’ai reçu le service presse de Brice Milan en apprenant à m’en servir 😉 … une erreur de manipulation (non je ne suis pas blonde 😀 juste pas dégourdie parfois 😛 ) qui m’a permis de passer un agréable moment de lecture

la-belle-assise-914700-264-432

4ème de couverture

Jean-Yves tombe amoureux d’une jeune fille paraplégique, Emma, chaperonnée par sa tante. La mère de Jean-Yves, veuve, s’oppose à sa liaison… À tort ou à raison?

Mon avis

La belle assise est un roman court, trop court. Il mériterait quelques pages supplémentaires afin d’étoffer certains personnages ainsi que la résolution de l’enquête.

La plume est agréable et les personnages (en particulier Jean-Yves) sont attachants bien que parfois très agaçants (à cause de leur inertie ou de leur autoritarisme incompréhensible … enfin au début 😉 ) .

L’histoire est bien construite et se déroule sans accroc jusqu’à la fin du roman ou presque…il y a certains événements (dont je ne peux vous parler sous peine de spoil) qui sont pour moi incohérents… non, disons plutôt qu’ils me paraissent impossibles à réaliser malgré toute ma bonne volonté à visualiser la scène.

Oui, c’est mon problème, quand une histoire s’ancre dans la réalité il faut que j’arrive à concevoir les choses, et si dans ma logique ça ne peut fonctionner, je relève … Mais comme nous n’avons pas tous la même manière de concevoir les événements ce qui me gène peut paraître normal à un autre lecteur 🙂

Et, comme je l’ai déjà dit plus haut, la fin va trop vite ! Brice Milan sait parfaitement où il veut emmener son lecteur mais il y va au pas de course alors que le reste du roman il a pris le temps de faire monter « la tension » 😦

Conclusion

Un premier roman intéressant qui mériterait d’être étoffé. Une plume très agréable, simple et fluide. Un auteur à suivre 😉 !

 

Bonne lecture ! ❤ 🙂

PS : si je ne me trompe pas, il a écrit un autre roman depuis, dés que j’ai baissé un peu ma PAL j’irai y jeter un coup d’œil 😉

ob_07a8cb_cycle-des-tempetes-tome-1-la-terre-de

 

 


4 Commentaires

Série Z de J.M Erre

Bonjour,

Quasiment 10 jours sans venir vous voir … que c’est long !! J’ai un peu de mal à retrouver un rythme de lecture avec la reprise d’un travail, mais ça va finir par revenir. En attendant d’avoir un peu plus de temps, je me consacre essentiellement à la lecture du prix des auteurs inconnus et au concours de nouvelles.

Une semaine pour lire Série Z de J.M Erre (284 pages c’est rien 😛 ) que j’avais récupéré lors du Speed Booking de ma bouquinerie En Forme de Graal. Et là vous vous dites qu’il devait être « ch…. » pour que je mette autant de temps. Même pas, j’avoue avoir beaucoup souri et même ri tout au long du roman mais je n’arrivais pas à trouver le temps de lire plus de 20 pages par jour.

Bon j’arrête de vous raconter ma vie et je passe à ce qui vous intéresse le plus… Le roman !

9782266244930

4ème de couverture

Les séries Z n’ont aucun secret pour lui. Monstres improbables – zombies en mousse, extraterrestres en carton –, acteurs has been et nanars bon marché, Félix connaît ce monde sur le bout des doigts.
C’est en puisant son inspiration dans cet univers de quatrième zone qu’il vient de mettre un point final à son premier scénario : l’histoire d’une maison de retraite où les crimes se multiplient. Les ennuis commencent quand la réalité se met à dépasser la fiction : on déplore un mort à la Niche Saint-Luc. Puis un autre… Alors, vrais ou faux cadavres ?

Définition de Série Z :

http://www.nanarland.com/glossaire-lettre-Z.html

La série Z est le parent pauvre de la série B, qui est elle-même le parent pauvre du grand cinéma. Si le budget d’une série B est modeste, celui d’une série Z est indigent. Le terme de série Z étant employé la plupart du temps pour qualifier négativement une série B jugée particulièrement médiocre et fauchée, il est généralement synonyme de grande pauvreté artistique. Ed Wood est le symbole du cinéaste de série Z. Il est à noter que le terme n’a rien d’officiel : si certains peuvent revendiquer, ou du moins accepter, l’étiquette d’auteurs ou d’acteurs de série B, nul ne se vantera jamais de faire de la série Z, sauf éventuellement les auteurs de parodies (ou « nanars volontaires« ) telles que peut en produire Troma.

Mon avis

Et là je ne sais plus que dire vu que je vous ai tout raconté en intro… Non ?? 😉  Donc j’ai bien ri tout au long du roman, il faut dire que certaines scènes sont complètement abracadabrantes, tout à fait dignes des séries Z  😛 . Mais ne vous y trompez pas, ce roman est bien loin d’être un « nanard » … il est très bien écrit et au final il aborde des thèmes difficiles (je ne m’attendais pas du tout à la fin que j’ai trouvé touchante et ce malgré le ton du reste du roman )

Les interventions de l’auteur s’adressant directement au lecteur, ainsi que la présence d’un lecteur lambda (M Hubert C. ) habitant Knokke-Le-Zoute sont jubilatoires … Surtout quand M Hubert a exactement les mêmes pensées que nous !!

Exceptionnellement je vous mets un extrait … Cela vous donnera une petite idée du ton et de l’humour potache de l’auteur

« Pendant ce temps à Knokke-le-Zoute

M. Hubert C. pose son roman sur sa table basse, la mine contrariée. Il estime avoir été indulgent avec l’auteur depuis le début de sa lecture. D’accord pour l’intrigue tirée par les cheveux, l’humour potache à la limite du mauvais goût, les caricatures faciles ; d’accord pour l’hommage aux films de série Z auxquels le roman emprunte certaines facilités et invraisemblance ; mais là, franchement de qui se moque-t-on? Vouloir lui faire avaler l’explosion d’un homme-machine ! Même avec un nouveau cognac (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé 😀 ) ça va être difficile à faire passer ! Tant qu’on y est, pourquoi pas une scène gore avec Zoé (3/4 ans) en train d’amputer un des triplés avec ses dents ?  » Auteur en roue libre, lecteur rend ton livre ! « 

M. Hubert C. se rassoit maugréant. Il jette un regard en coin au roman qui l’attend sagement sur la table basse. Va-t-il reprendre sa lecture en faisant fi de tous ses principes ? Va-t-il l’abandonner pour se plonger dans le dernier Goncourt ? Va-t-il allumer la télé ?

Le suspense est insoutenable. « 

Et hop ! on part ailleurs 😉

Conclusion

Si vous avez besoin de détente mais que vous aimez aussi les romans qui ont un but, un message à faire passer … Je vous le recommande !

Bonne lecture ! ❤ 🙂


Poster un commentaire

Dylan, Le passeurs des âmes – Isabelle Hermelin

Petite dédicace pour Isabelle Hermelin qui me lit encore je crois 😉

Les partages de la Bouquiniste

Une série de meurtres, sur fond de pentacles et d’Ange des Ténèbres, s’apaise après le décès du tueur…

Mais la quête meurtrière reprend 16 ans après….

Un thriller psychologique, sur fond d’intrigue ésotérique.

On sent le travail de l’auteure qui a vraiment  creusé son histoire, avec, entre autre, la découverte de Belzohem, et de son ange ténébreux Sybil. Toute une explication structurée de la « généalogie » de ces gais lurons que l’on lit avec plaisir!

L’intrigue est palpitante, le rythme est accrocheur, l’histoire est structurée, avec la première vague de meurtres, le « reviendre » 16 ans plus tard, et, comme si Isabelle Hermelin n’avait pas eu la place de suffisamment développer ses personnages, le focus sur une des victimes potentielles, et la résolution et l’arrêt définitif des meurtres…ou pas…

Anthropologue et passionnée par la psychologie des tueurs en série, l’auteure s’est fait plaisir en nous dressant une galerie de portraits accrocheurs, aussi…

View original post 60 mots de plus


2 Commentaires

Les Farfelus (épisode 2) : Péril au Fournil de Céline Barré

Bonjour,

Je vous retrouve donc ce soir pour le tome 2 des Farfelus … Quoi déjà ? Mais oui Cécile m’avait gentiment envoyé les 2 et comme mes zygomatiques avaient eu un bon entraînement avec Quel Pétrin, je me suis dit qu’il fallait continuer tant qu’ils étaient chaud 😀

51RH3OqWZTL._SY346_

 

4ème de couverture

Le Président se comporte comme un despote ! Il provoque catastrophe sur catastrophe, faisant fi des besoins de ceux qui l’ont élu. Qu’à cela ne tienne, Jocelyne, une boulangère, décide de monter à Paris afin de hurler sous ses fenêtres ! Insoumise et candide, la boulangère souhaite prendre la tête de la seconde Révolution Française. Elle va tout mettre en œuvre afin de torpiller les manœuvres présidentielles.Pourra-t-elle compter sur le soutien de son mari volage et de ses voisins dans cette entreprise ô combien risquée ? Une armée de gentils bras cassés parviendra-t-elle à renverser le pouvoir en place ?  Deux femmes de tête vont prêter main forte à la boulangère. Entre révolution personnelle et Révolution tout court, suivez les destins croisés de Joce, Martine et Marie-Cécile de La Morne. Vont-elles renoncer à leurs vies plan-plan et prendre le large ? Elles devront choisir entre passion et raison. Elles vous feront voyager du Cotentin jusqu’à la frontière espagnole en passant par Paris et l’Angleterre en compagnie de Francis Tatanne, Francis Ollanzi, Kevin Laverge, Petra Vulvona et Jean-Michel Bowy (entre autres farfelus).

Mon avis

1er constat : je m’étais trompée de président lors de ma lecture du tome 1 😦

2ème constat : c’est pas bien grave, on pourrait écrire la même chose pour les 2 (ce qui est plutôt angoissant lorsque l’on sait qu’ils ne sont pas du même bord politique). Et la critique, sous couvert de l’humour, n’est pas piquée des hannetons 😀

3ème constat : l’auteure est une féministe !! Non parce que dans cette épisode, en plus de Joce qui mène son petit monde jusque dans les rues de Paris, les femmes décident de prendre leurs vies à bras le corps au grand désarroi de leurs hommes (enfin rassurez-vous ils finissent par ne pas trop mal s’en tirer non plus 😛 )

4ème constat : heureusement que j’ai un boulot qui me demande un minimum de sérieux et de concentration… j’ai cru que mes zygomatiques resteraient coincés 😛 !

Les personnages bien que caricaturaux prennent de l’ampleur, et je ris toujours à chaque fois que je lis leurs noms. Toutefois attention, certains noms et descriptions peuvent entraîner des cauchemars  Résultat de recherche d'images pour "mdr smiley"

Conclusion

Je vais patienter un peu pour lire le tome 3 mais c’est sûr, il atterrira dans ma PAL à un moment donné … rien que la couverture me fait sourire 😀 !

Le vieux qui voulait tuer le Président (Les Farfelus t. 3) par [Barré, Céline]

Et si vous aussi vous voulez découvrir la plume acérée mais fluide et pleine d’humour de Céline Barré, c’est par ici

Bonne lecture ! ❤ 🙂


10 Commentaires

Bilan Juin 2017

Afficher l'image d'origine

Bonjour,

Et oui l’heure du bilan a sonné et j’avoue que ce mois ci il fut chargé pas tant en lecture qu’en émotions et en événements !

Petit Diable

Pour Petit Diable pas beaucoup d’évolution, il aimerait bien que je lise le tome 3 de l’épouvanteur mais ce n’est pas pour autant qu’il fait sa chronique… pourtant elle est prête avec les questions pour le guider. Peut-être en Juillet 😛

Par contre, même s’il n’a pas écrit, il a participé (comme sa sœur) à la chronique de

ma-Une_1

 

Petite Pousse

Elle prend mon  relais pour les SP et comme elle ne souhaite pas encore relancer son blog, vous pouvez trouver ses retours directement ici.

 

  • Chroniqué

Le Mal tient toujours ses promesses est chroniqué à 4 mains car elle a voulu attendre que je l’ai lu pour que nous puissions discuter 😉

  • En cours de lecture

liz,-tome-1---dive-851333-264-432

Bon elle en a lu d’autres entre temps, mais comme ils sont édités et que je ne la pousserai pas à les chroniquer je ne vous en parle pas (bon en fait c’est surtout que je ne sais pas combien elle en a lu, ni lesquels 😛 )

Maman

Côté lecture

Pour ma part, avec la recherche de boulot, mes différents engagements (comité de lecture et jury) ainsi que le temps que j’ai passé sur les réseaux,  mon rythme a un peu  baissé.

 

Côté émotions

Il y en a eu des négatives, mais je ne vais pas m’y arrêter et ne vous parler que des bonnes choses qui me sont arrivées 😉

  • Grâce à mon amie bouquiniste, les auteurs auto-édités sont mis en avant dans sa vitrine et ce qui est encore plus valorisant c’est quand elle m’envoie des SMS quasiment tous les jours pour me dire qu’elle en a vendu un ou plusieurs 😀 !

 

  • Toujours grâce à ma bouquiniste, elle a parlé de moi et de mon blog en terme élogieux dans une interview à la radio locale… c’était vraiment très émouvant ❤

 

  • J’ai vendu mon 1er livre grâce à une chronique … Enfin pour la 1ère fois une lectrice m’a dit qu’elle avait acheté un roman grâce à un de mes avis. C’est la 1ère fois qu’on me le disait et en tant que chroniqueuse je peux vous garantir que ça fait chaud au cœur !

 

JUILLET / AOÛT 

J’ai retrouvé un emploi et mes 2 têtes blondes sont en vacances. Le blog va donc fonctionner au ralenti.

Les calendriers vont continuer au rythme de 2 par mois, par contre pour les chroniques ce sera beaucoup plus aléatoire (en fonction de mon temps vu que j’ai la fâcheuse habitude de ne rien programmer 😀 )

Je vous souhaite de bonne vacances riches en lecture !

 


10 Commentaires

Calendrier des auteurs : Juillet

Bonjour,

En ce 1er juillet, je vous propose de découvrir Arnaud Le Bian auteur de L’incroyable vie D’Ulysse Marbaud.

Bien qu’il soit habitué à être le centre d’intérêt ( il est ou a été formateur http://www.valeur-et-capital.com/videos/parcours-formation-valeur-et-capital ) impossible de le faire parler de lui. J’ai donc dû faire quelques recherches.

Biographie (Merci Amazon 😛 )

Né en 1970.
Après une enfance en Afrique, il passe sa jeunesse et son adolescence sur la côte d’Azur.
Il vit aujourd’hui entre Paris et la Nièvre
Je sais c’est court, mais pour découvrir un peu plus sa personnalité je vous suggère d’entrer dans le groupe des Accro aux livres où vous aurez le loisir de découvrir son humour … je dirai cinglant ! Et ses goûts littéraires qu’il peut exprimer de manière très imagée 😛 !

2018_07

Il a toujours nourri une passion pour la littérature, notamment la littérature américaine. Ses gouts sont très éclectiques. Il aime lire aussi bien les auteurs classiques que les contemporains. Cependant il ressent une profonde admiration pour trois écrivains en particulier: Céline, John Fante, et Jim Harrison.  Il produit là son premier roman parcourant des thèmes qui lui sont chers: le temps qui passe, la nostalgie, l’alchimie, les mythes et les secrets, la spiritualité, l’Amérique et la culture pop.

Son Roman : L’incroyable vie d’Ulysse Marbaud (actuellement en promotion Kindle 😀 )

Quelques mots de l’auteur à propos de son livre… histoire de vous avertir de ce qui vous attends 😀 :

  • Je n’ai jamais eu l’envie d’écrire un livre qui se lit d’un coup.
  • C‘est normalement un livre qui fait fonctionner l’imagination

L'incroyable vie d'Ulysse Marbaud par [BIAN, Arnaud LE]

Tout est parti d’un rêve qu’Ulysse a fait à plusieurs reprises.
Une femme lui est apparue et lui a délivré ce qu’il considère comme un message:
« Je suis Léa Nathan. Ta quête sera longue. Quand, après avoir expérimenté les basses œuvres de notre monde moderne, et qu’après t’en être délecté tu pourras du jour au lendemain te détacher de chacune d’elles, alors tu t’élèveras, tu me trouveras et tu seras capable de m’aimer de l’amour le plus pur. »
Comme il se sent étouffer dans sa vie, il va dès lors s’évertuer à interpréter ce rêve et va ainsi entrer dans une quête qui va dépasser son existence. Tel son lointain homonyme, il va partir pour un voyage durant lequel différentes expériences et rencontres lui feront toucher du doigt de vieux secrets enfouis en élaborant des corrélations inattendues. En effet, quel lien peut on faire entre le Big Bang, la physique quantique, la bombe atomique, l’Inde antique et sa trinité de dieux, les chakras, le son OM et enfin le peuple tsigane et sa musique, les alchimistes, les fréquences cérébrales et Frank Sinatra? Et bien Ulysse va réunir tout ceci dans une nouvelle compréhension du monde.

L’incroyable vie d’Ulysse Marbaud est une épopée originale qui nous pousse à nous interroger sur le sens de nos vies et sur la recherche que nous avons tous: découvrir l’onde qui nous fait et nous fera vibrer. Ulysse, héros profond et touchant, va entrer en guerre et percer le mystère de cette onde primordiale que nous avons toutes raisons de nommer l’âme éternelle du monde.
Son récit nous tiendra en haleine, jusqu’au final étourdissant.

Quelques avis 🙂

Fantomette LA : https://www.facebook.com/groups/1116478561764528/permalink/1360063524072696/?hc_location=ufi

Eva Cantalago Alias Jo Rouxinol (auteure du Carnaval des Illusions et du Temps des étoiles ) https://www.facebook.com/groups/1116478561764528/permalink/1385615004850881/

Bien sûr vous pouvez en trouver beaucoup d’autres sur le groupe des Accro ainsi que sur Amazon  dont celui de Frédéric Soulier (auteur aussi 😉 )

Bon mois de Juillet ! ❤


6 Commentaires

Le monde à l’envers de Ludovic Metzker

Bonjour,

D’abord merci à Ludovic pour ce service presse ❤ ! Voilà j’ai écrit la phrase facile de cette chronique 😛 .

Cet article va être le plus dur que j’ai eu à écrire depuis que je tiens mon blog. Pourquoi ? J’ai eu beaucoup de mal à finir cette histoire pourtant je voyais passer essentiellement des avis positifs … je me suis demandé si je passais à côté de quelque chose. Je ne sais pas mais le fait est que je n’ai pas accroché.

Normalement, lorsque j’ai un avis négatif sur un roman je donne un droit de « réponse » à l’auteur. Mais là, vu l’amitié (virtuelle) qui me lie à l’auteur, j’ai choisi de ne pas le faire (par manque d’objectivité), j’ai pris l’option de partager avec vous, en plus de mon avis, celui d’une de ses bêta-lectrices, Sarah Auger qui, elle, a adoré le livre (cf fin d’article)

Allez je me lance ! 😉

bonanza

4ème de couverture

Reste-t-il une place pour l’homme dans un monde où les animaux ont pris le pouvoir ?

Je m’appelle Paul Dokan.
L’histoire que je vais vous raconter est celle du changement et de ma renaissance !

Afrique du Sud, bien des années plus tard…
Paul raconte à ses cinq filles cette incroyable aventure :
celle où Bonanza lui a sauvé la vie !

Mon avis

Soyons clair, j’ai adoré le booktrailer, même si je le trouve « trompeur »

Je m’attendais un peu à un roman du genre Et si demain n’existait plus ? Avec une vraie guerre sanglante entre les animaux qui se révoltent et les hommes … Du coup la surprise fut grande vu que cette bataille doit durer une dizaine de pages.

Autre chose à laquelle je m’attendais c’est une plus grande présence de Bonanza (le gorille). Alors même si l’on ressent sa présence en filigrane tout au long du livre, il ne prend pas assez de place.

Au final, ce roman pourrait être comparé à un livre de Paolo Coelho avec des « vérités » sur la nature humaine et beaucoup de Morale. Personnellement je trouve ça pesant, peut-être qu’entre 15 et 20 ans j’aurais apprécié mais à 40 les poncifs sur la nature humaine passent mal, quand à « m’expliquer » ce qu’il faudrait faire ben …. pas pour moi ! 😦

En conclusion, un livre qui m’a paru long, sans vraiment d’actions et avec beaucoup trop de leçons de « vie » !

Et là vous vous dîtes pas « glop » le livre… Mais ceci est vraiment un avis très personnel, d’ailleurs, sur facebook les retours ont été plus que positifs. Je vous laisse découvrir celui de Sarah Auger (avec son accord) qui est plus que positif !

Vous pensez bien connaître notre monde ? Votre vie est elle vraiment telle que vous la voulez ? Vous pensez que rien ne peut ni ne doit changer, que votre confort est un dû ? Il vous en faut toujours plus ? Après tout, si nous sommes là c’est bien pour profiter de ce qui nous est offert. Et si vous vous trompiez ? Si nous avions tout faux? Si tout venait à changer du jour au lendemain suite à un événement aussi improbable qu’inexpliqué ? Et si la nature tenait sa revanche ? Que ferions nous ? Cette histoire n’est pas celle d’une révolte animale, si vous attendez un remake de zoo ou la planète des singes passez votre chemin. Non, ce livre c’est l’histoire d’un homme qui vivait sa petite vie peinard. Il pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Quand tout s’effondre, il perd tout ses repères, tout ce qui faisait sa vie et va avoir un choix difficile à faire. Il est aidé en cela par un ami hors du commun, un gorille qui par son hatitude m’a fait penser à Nelson Mandela,oppressé et enfermé une partie de sa vie, il a su tendre une main et faire table rase du passé pour construire ensemble un monde meilleur. Cette rencontre va changer sa vie de façon radicale. Ses certitudes sont caduques, il vit une vraie prise de conscience qu’il raconte à ses filles et à nous par la même occasion. Mais a t’il vraiment tout perdu ? Cette histoire ouvre la porte à un questionnement profond sur des sujets qu’on occulte habituellement, volontairement ou non. Au delà de l’homme et de l’animal, si je ne devais retenir qu’une chose primordiale ce serait qu’on est rien tant qu’on a pas rencontré l’amitié, la vraie, désintéressée, celle qui n’attend rien de nous en retour, celle qui vous ouvre les yeux et vous aide à avancer. Cette histoire pourrait se résumer à cela, le bien que nous devrions tous garder précieusement et ne jamais laisser faner c’est l’amitié. On a tous besoin d’un meilleur ami.

Bonne lecture ! ❤ 😉