Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !

Entrevue ;) avec Frédéric Soulier

10 Commentaires

Bonjour,

Difficile de commencer cette entrevue avec les remerciements habituels !Donc je vais faire court et précis : MERCI !

Maintenant je lui laisse la parole…bonne découverte 😉 !

 

Pouvez-vous vous présenter un petit peu ?

Frédéric Soulier, pur produit de la sous-culture, macérat dégénéré de tous les courants alternatifs. Enfant illégitime de Zola, Albator et Sergio Leone. Quadragénaire tout frais émoulu. Et ça fait mal.

Quand et comment avez-vous commencé à écrire ?

Quand j’avais onze ou douze ans. J’avais besoin, un besoin viscéral, de raconter les histoires qui bouillonnaient en moi. Ma première nouvelle parlait de la rencontre d’un plaisancier à la dérive et d’un « marcheur d’eau »… un membre d’une société secrète – dont un certain JC fut le fondateur – dont le hobby est de faire de longues randonnées sur l’eau. Ma parole, à l’époque je ne buvais que de l’eau et du Tang… Quand j’aurai le temps je pondrai un « reboot » de cette histoire.

Quelles sont vos sources d’inspirations ? (auteurs, lectures…)

Frédéric Dard, Chuck Palahniuk, LF Céline, François Cavanna, Balzac, Zola, Victor Hugo, Michel Tournier, Stephen King, Arthur C Clarke… j’en oublie pléthore… Beaucoup de cinéastes, également : Sergio Leone, Kubrick, Tarantino, Audiard…

Avez-vous des habitudes d’écriture ?

J’écris souvent nu, comme Victor Hugo. J’aime à me gratter les couilles en écrivant, ça stimule mon imagination. C’est un tic. Sachez que mes plus beaux paragraphes ont été rédigés en me labourant le scrotum. Je peux lire et écrire à peu près n’importe où, au boulot, dans une boîte de nuit ou le ventre d’une baleine.

L’auto-édition : est-ce un choix ou non ?

C’est un choix. Je n’ai ni le budget, ni le temps, ni l’envie de démarcher des éditeurs qui m’enverront une lettre type pour justifier leur refus – parce que seuls ceux qui débarquent tout juste dans le milieu ignorent qu’ils recevront une belle lettre standardisée de refus. L’auto-édition rapporte des cacahuètes, mais ce sont MES cacahuètes. Comme je le dis souvent, si vous faites ça pour gagner de l’argent, allez plutôt poser du carrelage au noir.

Combien de romans avez vous à votre « actif » ? Sont-ils tous en epub ou peut-on les trouver en papier pour les incorruptibles ?

Laissez-moi compter. J’ai écrit quatre romans et quatre nouvelles. C’est la seule chose dont je sois fier dans ma vie, vu que je n’ai pas de descendance. Je reviens tout de suite, je vais me chercher un Martini. Voilà. Retour à la cité des monstres et Épilogue sont également disponibles au format papier aux éditions du net. Ne les achetez surtout pas, ils sont truffés de coquilles. Erreurs de débutant, de jaculateur précoce… Je devrais brûler ou composter les exemplaires qui me restent. Préférez les versions numériques, aussi proches de la perfection qu’elles peuvent l’être.

En revanche, Le cri sauvage de l’âme n’a pas subi le même écueil. Il est disponible en broché sur amazon.

Afficher l'image d'origine

Quant au premier tome du Ténébriarque, avec ses 800 000 signes, il représenterait un pavé qu’il me faudrait vendre à un prix prohibitif. Vous et moi savons tous les deux que personne n’ira débourser vingt-cinq ou trente balles pour le roman d’un auteur inconnu par 99,99 pour cent du lectorat heroic-fantasy.

Concernant Le ténébriarque justement  : Les versets du dernier soupir 

Comment le définiriez vous ?

C’est le premier tome d’une saga médiéval-fantastique. J’ai voulu utiliser tous les clichés du genre – les dragons, les artefacts magiques, les sorciers et les elfes – et les magnifier. Avant sa rédaction, j’ai ingurgité quantité d’œuvres du 19ème siècle, quand le moindre écrivain faisait jouir le français.

Quel a été le déclic ?

Je ne sais plus. C’est une histoire que je porte en moi depuis plus de dix ans. Elle est probablement partie du constat que la plupart des romans heroïc-fantasy étaient mièvres et mal écrits. Je ne connaissais pas encore le Trône de Fer à l’époque…

Vous avez une imagination débordante, quelle en est la source ?

Je pourrais vous parler des grands auteurs classiques, Zola, Dumas, Balzac, Hugo, mais ce serait mentir. Ils ne m’ont appris que le souci du style. Le véritable centre névralgique de mon univers, c’est la japanime – Dragon Ball, Saint Seiya (la série culte de la famille 😛 ), Hokuto No Ken, Cobra (j’adore !!!!), Ulysse 31, etc – et les comics. Ce que l’on nomme avec dédain la sous-culture...( alors j’suis sous-culturée 😛 )

Afficher l'image d'origine

Question pas très sérieuse…vous subissiez une invasion de cafards quand vous l’avez écrit ? 😛 Non, parce qu’ils sont un peu cauchemardesques et envahissants dans votre roman.

J’ai toujours eu horreur des foules. Il n’y a rien de plus con et méchant qu’une foule. Une foule c’est une colonie d’amibes. Tout ce qui se déplace par dizaines d’individus me fait peur. Cela dit, la question est rigolote ; dans ma nouvelle Le trou de ver dans la maison du crack, il est justement question de cafards envahissants.

Le trou de ver dans la maison du crack par [Soulier, Frédéric]

Combien de tomes sont prévus ?

Trois tomes sont prévus. J’embrayerai sur l’écriture du second tome quand j’aurai fini celle du roman qui m’occupe actuellement : … ….. … ……. (par superstition, je ne communique les titres de mes bouzins qu’après que j’ai jeté le premier jet).

Lequel de vos romans conseillerez-vous pour ceux qui veulent découvrir votre plume et qui, comme moi, ont du mal avec l’attente due à une série.

Jouez donc ça à pile ou face. Comme dirait ce bon Gump : la vie c’est comme une boîte de chocolat, blablabla…

la-vie-cest-comme-une-boite-de-chocolat

Un petit mot pour vos futurs lecteurs ?

Savez-vous qu’un jour le hard-rock sauvera l’univers ? Si, si…

 

Non, je ne mettrais pas une musique hard-rock pour finir cet article 😛 (je n’aime pas ça 😦 ) ! Alors :

fairy-reading-2

Publicités

Auteur : lafontmagali

Accro de lecture mais pas très douée pour écrire, je me suis lancée avec ma fille dans la lecture de notre bibliothèque avec la volonté d'écrire une chronique sur chacun des livres lus....vous aurez donc l'occasion de voir à quel point ma fille de 13 ans écrit beaucoup mieux que moi ...bonne lecture !!!

10 réflexions sur “Entrevue ;) avec Frédéric Soulier

  1. Pingback: Bilan Octobre 2016 | Lectures familiales

  2. J’avais répondu à Grâce mais le commentaire n’apparaît pas. Dommage, je m’étais montré charmant pour une fois…

    Aimé par 1 personne

  3. Interview très drôle lool Il appartient à des groupes d’auteur et il n’est pas très sympathique envers certains, il lui est arrivé plusieurs fois de dénigrer le travail des autres. Je ne sais pas s’il ignore que tous les goûts sont dans la nature. Bref ! Bon vent à lui

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’ai eu l’occasion de lire certaines de ses réflexions et même si je n’adhère pas toujours à ses manières, j’avoue apprécier son humour et sa plume

      J'aime

    • Chère Grâce, si j’ai le verbe un peu franc, c’est qu’il m’arrive souvent de voir passer des textes truffés de fautes d’orthographe qui n’ont même pas bénéficié d’une relecture. Tout le monde ne peut pas être Jean-Paul Sartre, certes, mais quand on a la prétention de vouloir être lu, il y a tout de même quelques précautions à prendre, comme mettre le nez dans un Bescherelle. Je n’ai pas fait d’études de médecine, il ne me viendrait pas à l’idée de jouer au médecin. De même je joue horriblement de la guitare, il ne me viendrait pas à l’idée d’infliger ça aux autres. Et puis c’est plus fort que moi, si je me retiens, je gonfle, je fais de l’aérophagie. Plus sérieusement, j’ai généralement une attitude bienveillante envers les auteurs que j’estime sincères et intègres.

      J'aime

      • Il ne s’agit pas des textes truffés de fautes d’orthographe mais plutôt des fois où vous riez des livres de développement personnel de certains auteurs. Quelqu’en soit le contenu, on est tenu de respecter le travail de l’autre. Ce sont des êtres humains avec des émotions qui écrivent ces livres. Même si ça ne vous plaît pas et c’est votre droit, gardez-vous de dire des propos méchants.

        Aimé par 1 personne

      • Par « livres de développement personnel », vous parlez de ces guignols qui proposent leur méthode imparable pour gagner 500 euros de plus par mois ?

        J'aime

  4. Ah ah ah ! Génial l’entrevue 🙂
    Frédéric est marrant et apparemment ne se prend pas la tête. Je devrais faire comme lui et m’auto-publier … Des cacahuètes, oui! Mais mes cacahuètes!
    Allez hop! Je vais regarder sur amazon, ces œuvres! Merci @lafontmagali

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s