Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


2 Commentaires

Calendrier des blogueurs : Août

Bonjour,

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un peu plus une chroniqueuse qu’on ne présente plus. Je suis fière et flattée qu’elle s’intéresse à mon petit blog et qu’elle est acceptée de se dévoiler un peu.

Beltane (lit en) secret est LA chroniqueuse des indés, leur soutient indéfectible, la créatrice (avec Amélia Culture Geek) du prix des auteurs inconnus et elle est toujours disponible pour les petits blogueurs.

Allez je lui laisse la parole 😉

2012_08

Petite présentation 😉 !

J’ai toujours lu beaucoup, avec une période, quand j’attendais ma fille, exclusivement polar/thriller. Mon rythme de lecture est assez cyclique : je peux lire 20 bouquins en un mois, puis ne plus rien lire pendant plusieurs semaines. Tout dépend de mon humeur. C’est à l’issue d’un cycle de « non-lecture » qu’en mai 2016, je suis tombée sur le premier livre de Gipsy Paladini.

Gipsy était une auto éditée que j’avais dans mes amis Facebook depuis plusieurs années, mais je n’avais aucune interaction avec elle, et j’avoue que je ne m’intéressais pas plus que ça à ce qu’elle écrivait. Je ne connaissais même pas l’auto-édition à vrai dire. Un jour, après avoir acheté une liseuse Kindle, je suis tombée sur son livre dans la bibliothèque numérique de prêt d’Amazon. Je me suis dit que j’allais tenter. Et je suis tombée amoureuse d’Al, son personnage principal, autant que de sa plume, qui m’a beaucoup fait penser à celle de Mo Hayder, que j’apprécie énormément. J’ai eu envie de partager ce que j’avais ressenti à la lecture.

Je suis blogueuse depuis plus de 8 ans maintenant, mais à l’époque je bloguais à propos de Nail-art (la décoration des ongles). J’en avais assez parce que je ne m’éclatais plus sur les articles qui ne demandaient pas énormément de rédaction. J’ai écrit un pavé sur Instagram à propos du livre de Gipsy, et quelques jours après, elle l’a repris sur Facebook, puis elle est venue me remercier par message privé. En discutant, je lui ai dit que ça m’avait donné envie de bloguer sur mes lectures, elle m’a encouragée à le faire.

Merci Gipsy Paladini de l’avoir encouragée, nous en profitons tous 😉

Ses liens

Blog : https://www.book.beltanesecret.com/

Page : https://www.facebook.com/beltanelitensecret/

 

Bonne découverte !! ❤


6 Commentaires

Le voyage de Kirikoustra de Kirikoustra

Bonjour,

Si je me base sur la couverture afin de remercier l’auteur pour son service presse, je devrais dire merci à Kirikoustra en personne 😉 mais il n’est pas seul ! Je remercie donc aussi Plume, Ecko Time et le site sur lequel j’ai pu découvrir ce petit livre « philosophique » Simplement Pro.

Pour info : Je le mets en introduction, mais c’est après avoir relu ma chronique que je me suis rendue compte qu’elle était incomplète et le restera. Je vous explique : je n’ai pas écrit cet article « à chaud » comme je le fais d’habitude et prise dans ma lecture je n’ai pas pensé à prendre de note. Vous n’aurez donc que le retour sur ce qui m’a marqué dans ma perception des événements et du Monde…

Bien qu’elle soit importante, j’en ai oublié la relation entre Kirikoustra et sa Plume 😦 !

kirikoustra-livre-premier--le-voyage-de-kirikoustra-944169-264-432

Synopsis

L’auteur à créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l’humain ?

Ci-dessus une appréciation laissé par une lectrice de Kirikoustra. Je me permets donc de la reprendre et d’en faire le synopsis de l’ouvrage. Surement me direz vous que cela n’est point un synopsis, mais Kirikoustra est bien de ceux qui se refusent à être enfermés dans toutes ces cases.

« Vous ne m’avez pas dit comment l’écrire, je ne vous dirai donc pas comment faire votre chronique.
Une seule condition, faire connaissance seulement après car je veux vous laisser vierge de toutes influences
Merci à vous »

Mon avis

A peine la liseuse en main ce matin là qu’une discussion s’impose avec Monsieur sur le nom de Kirikoustra. Lui pense immédiatement à un petit garçon noir plein de sagesse et de courage, tandis que je m’oriente plus vers Nietzsche et son Zarathoustra …. Le ton du livre est donné !

Un des  points négatifs de ce livre est qu’il est trop court, il y a vraiment matière à développer, l’autre est plus sur la forme, j’ai eu l’impression d’une certaine confusion mais le problème c’est que je ne sais pas l’expliquer. Tellement prise dans ma lecture et sa réflexion, je n’ai pas pensé à relever ce qui me « titillait » !

Passons au fond du texte… Kirikoustra nous présente un nouvel angle de perception de notre monde, un outil pour sortir de la vision générale des événements, celle que les médias veulent nous imposer. Il nous permet de prendre un certain recul et de voir les choses et les événements de manière plus globale. Il nous permet ainsi de relativiser et nous pousse à prendre en considération l’autre.

En tout cas, personnellement je suis sortie de cette lecture en me disant 3 choses :

  • « Ben merde alors ! (oui ! oui ! il m’arrive d’être vulgaire 😛 ) je n’avais jamais vu ça comme ça ! « 
  • Il faut vraiment que l’être humain arrête de se regarder le nombril et regarde un peu mieux ce (et ceux) qui l’entoure
  • Il me faut ABSOLUMENT relire Nietzsche que j’adorais plus jeune.

 

Conclusion

Kirikoustra, Ecko Time ou Plume… peu importe qui se cache derrière ces 3 pseudos. Il y a sûrement des choses à retravailler dans ce premier jet (mais n’étant pas experte je ne peux pas en dire grand chose) mais continuez à nous montrer les événements (passé ou présent) à travers le prisme de l’ouverture sur l’humain !

Pour découvrir cette Plume en devenir et surtout pour observer le Monde différemment, vous pouvez vous procurer ce court roman ici

Bonne lecture ! ❤

PS : Petite touche d’humour 😀 ! Alors que je fini ma chronique Petit Diable vient de s’installer devant un DVD …. Il regarde KIRIKOU et la sorcière !!! 😀 😀

Résultat de recherche d'images pour "regarder le monde"

 


2 Commentaires

Boire !!! de Jon Ho

Bonjour,

Merci à Jon Ho pour ce service presse. Cela fait quelques temps que je suis l’auteur sur facebook et j’avoue que lorsque j’ai découvert son livre et la 4ème j’étais intriguée.

Bon je prends un petit verre de vin blanc et je vous parle de ce roman (bien qu’à la lecture j’ai eu des doutes sur le côté fictif 🙂 )

boir-de-jon-ho

4ème de couverture

boire

Mon avis

Un écrit entre roman et témoignage (mais ce n’est peut-être qu’une impression) qui nous fait découvrir les difficultés du sevrage alcoolique de l’intérieur ! Instructif !

Le lecteur est immergé dans la tête et la vie de Paul, en pleine période de sevrage alcoolique. Rien ne lui est épargné (et à nous non plus) . Derrière le combat de Paul pour s’en sortir, il y a aussi une critique de la société.

On nous dit que l’alcool est dangereux pour la santé mais en même temps les incitations à la consommation sont omniprésentes. Impossible de sortir sans voir d’immenses publicités de bières, whisky… Il faut une véritable force de caractère pour y résister !

J’ai lu ce court roman (115 pages) d’une traite, j’ai eu l’impression de vraiment découvrir la psychologie de Paul (en fait, peu importe son nom, j’étais dans la tête de celui qui se bat contre son addiction). C’est intéressant d’avoir la sensation de découvrir des mécanismes de défenses.

Que vous dire de plus ? La mise en page et la plume sont simple, je dirai même sobres. Le vocabulaire oscille entre riche et parfois vulgaire (mais toujours utilisé à bon escient). Ben oui, quand on est en situation de manque, on est sous tension et plutôt virulent verbalement (même si à la base on est « civilisé ») ! Voilà c’est ça, le vocabulaire correspond parfaitement à l’état du personnage 😉 !

Conclusion

Entre roman et témoignage (je n’en démords pas désolée ! ) un écrit très intéressant qui touche à la psychologie des personnes en période de sevrage (ici c’est l’alcool mais je pense que cela pourrait correspondre à d’autres addictions). Sans oublier au passage, une petite accusation de notre société actuelle qui d’un côté juge, rejette et de l’autre incite à …

A lire !!

Bonne lecture ! ❤

Ps : Pour vous le procurer c’est ici http://www.laptiteheleneeditions.com/boutique/boire-de-jon-ho.html

 

 


16 Commentaires

MERCI !!! Vous êtes 1000 abonnés

Bonjour,

Voilà, ça y est le cap des 1000 a été atteint !! Je n’en reviens toujours pas même si je l’avais vu arriver 😀 !

Suite au sondage que je vous avez proposé dans la perspective de cet événement, c’est la foire aux questions qui a reçu le plus de voix.

Je vous propose donc de me les envoyer par mail 😉 et je répondrais au mieux à toutes vos interrogations !!

lecturesfamiliales@yahoo.com

Vous avez jusqu’au 18 août (ben oui, il faut bien une date butoir, sinon je ne pourrais pas vous donner la date du 20 août pour avoir les réponses 😉 )

En attendant,

rules-2330728_1280 - Copie

Bonne lecture ! ❤ 😉


11 Commentaires

C’est dimanche ! # 22

Bonjour,

Libre de toutes obligations parentales (nous avons déposé nos têtes blondes au train 😛 ) nous avons pu profiter d’un vide-grenier avec mon homme et ce malgré une chaleur accablante 😀 !

Après un petit point sur nos achats, je peux dire haut et fort que j’ai (enfin nous avons) été extrêmement raisonnable !!

Je vous montre 😉

Mes achats

20676888_1758698900837358_1030382647_o

Je dois dire que patienter pour lire [Petits Contes à Régler] va être trèèèèèès difficile 🙂

 

Les achats de mon instit d’homme

20663212_1758701027503812_855947322_o

Comme vous pouvez le voir, son boulot impacte beaucoup sur ses goûts littéraires 😀 !! Rassurez-vous, il lit aussi des livres pour le plaisir 😉

Et c’est TOUT… du moins au niveau livresque 😉

Vous en connaissez certains ?

Bonne lecture ! ❤ 🙂

 


5 Commentaires

Igor à l’étroit de Jean-Baptiste Veber

Bonjour,

D’abord merci à Jean Baptiste Veber pour ce service presse. Ensuite toutes mes excuses pour avoir maltraité votre roman 😦 . Cela faisait bien longtemps (depuis mes années de fac en fait 😛 ) que je n’avais pas corné, sorti le crayon papier pour souligner des passages … Je sais que certains d’entre vous trouveront ça « horrible », inimaginable. Pourtant, je le vois plutôt comme une marque d’intérêt, et dans ce cas précis, je ne pouvais pas faire autrement !!!

57571

4ème de couverture

Igor à l’étroit, c’est l’histoire d’un enfant qu’on suit depuis le ventre de sa mère jusqu’aux prémices de son adolescence. Garçon au caractère bien trempé, il découvre avec appétence le monde extérieur. La réalité qu’il appréhende peu à peu est pour lui source de passions mais aussi de frustrations quant aux limites que lui impose l’univers des adultes. Il échappe à ce tiraillement par les voies de l’imaginaire et en se constituant une rationalité propre.

Mon avis

J’ai mis du temps à lire ce roman, d’abord parce que je travaillais mais aussi car il demande une certaine attention de part sa richesse. D’ailleurs la chronique va être compliquée, il y aurait tellement de choses à dire.

Je vais commencer par le plus simple et dont je parle très rarement dans le cadre de mes avis (vous avez deviné ? ) : La plume de l’auteur ! On sent le prof derrière l’auteur, les structures de phrases sont impeccables tout en étant fluides, le vocabulaire est riche (je crois que c’est un terme que je vais employer souvent dans cet article 😀 ) sans être trop soutenu. Du coup, c’est vraiment un plaisir à lire.

Parlons de l’histoire maintenant !

Je commence par le bémol, car oui, il y en a un quand même : les pensées,ainsi que certains propos d’Igor semblent trop complexes par rapport à l’âge et j’ai eu un peu de mal parfois à me situer dans l’espace/temps… Mais bon, emporté dans l’imaginaire d’Igor et de ses amis, on finis par en oublier le cadre de la réalité.

J’ai souri, parfois, pas tout le temps, car l’arrivée d’Igor dans notre monde fut plutôt douloureuse. J’ai aimé la manière dont l’auteur nous décrit comment Igor perçoit son environnement : le langage, les autres enfants, le parc, l’école…

 » Igor en vint à perfectionner son langage, lorsqu’il voulut inventer de nouveaux usages aux objets qu’on lui offrait à tripoter […] Lorsqu’il était au bain, le porte-savon se transformait en un bateau dont les formes improbables l’inspiraient davantage que la pagaille de jouets qu’on déversait à chaque fois dans l’eau… Pour que la transformation fut complète, il lui fallait user des mots; ceux-ci lui permettaient de donner à son imagination une consistance réelle. »

En tant que mère, qui n’a pas espéré que son enfant, embarqué par l’histoire d’un roman, parte à l’aventure et se recréé le monde qu’il imagine? (Moi en tout cas j’aurais aimé savoir un peu plus comment mes têtes blondes retranscrivaient leurs lectures 😉 ) Les références à nos classiques comme source de rêves et de créations, m’ont donné l’envie de faire découvrir « Vendredi ou la vie sauvage » de Michel Tournier à mon Petit Diable !

Résultat de recherche d'images pour "vendredi ou la vie sauvage"

Jean-Baptiste Veber nous montre aussi l’incompréhension, la frustration et la colère qui peuvent naître dans la tête d’un enfant lorsqu’il se retrouve confronté à la réalité des adultes et à certaines obligations.

A la lecture des derniers chapitres du  roman, je me suis demandée comment l’auteur arriverait à mettre le mot fin, comment il pourrait se sortir de l’imaginaire débordant de ce petit garçon qu’est Igor ? Je ne peux pas vous donner de détail sans risquer de spoiler la fin du roman mais c’est un moment poignant !!

Conclusion

Un roman bien écrit qui nous emmène dans le monde imaginaire de l’enfance. Igor est-il un enfant à part ou est-ce que tout les enfants ont autant d’imagination jusqu’à un certain âge ? Je ne saurais le dire, mais d’une certaine manière je crois que j’aurais aimé que les miens en ai un peu comme ça.

En tant qu’adulte, ce sont des romans comme celui-là qui nous permettent un retour dans le monde de l’imagination. A y réfléchir, ma Petite Pousse en adepte de Peter Pan pourrait se retrouver dans ses lignes.

Résultat de recherche d'images pour "j'aime imagination"

 

Bonne lecture !! ❤ 🙂

PS : Je voulais vous mettre une image montrant que c’était un coup de ❤ , mais je n’ai pas trouvé celle qui me convenait 😉

PS’ : Pour découvrir Igor et son monde imaginaire, c’est par

 


2 Commentaires

Calendrier des auteurs : Août

Bonjour,

Après des péripéties pour retrouver les informations sur mon ordinateur… il faut vraiment que j’apprenne à m’organiser un minimum 😛 ! J’ai le plaisir de vous présenter Karine Vienneau, une jeune auteure québécoise avec qui j’ai l’occasion de discuter régulièrement, même si je n’ai pas encore découvert sa plume.

Sa Biographie

Âgée aujourd’hui de 26 ans, je suis née le 13 octobre 1990, à Montréal (Québec). Ma famille côté paternel est originaire du Nouveau-Brunswick et ma famille maternelle de Gaspésie. J’oscille donc entre l’eau et la forêt. Deux éléments de la nature qui m’ont toujours interpellé.
Je commence mes débuts d’écrivaine dans les livres de mon père. Alors que je ne sais pas du tout écrire, j’imite l’écriture attachée des adultes. Plusieurs livres malheureusement ont été martyrisés au passage.
Je découvre à l’adolescence la lecture. J’adore lire. Je dévore des livres de 500 pages en deux jours. Je me sens seule, mais pas vraiment. J’ai des mondes uniques. Des personnages valeureux.
Mes débuts d’écrivaine viennent d’un rêve. Un rêve qui était plutôt un cauchemar. Volcan, Dinosaures et raton- Laveur ( traumatise de l’enfance, où j’habitais il y avait toujours des ratons-laveurs sous ma fenêtre la nuit qui se bagarraient). Mon cauchemar était si vrai, si violent et si épique que j’ai décidé de l’écrire. J’ai commencé avec la vieille machine à écrire verte de ma mère qui fait un ding insupportable. J’ai écrit beaucoup et j’ai aimé ça.
Je suis diplômée en Gestion de commerce. Mon but était d’ouvrir un café théâtre. J’ai toujours ce rêve, mais l’écriture a pris toute la place. J’ai deux certificats universitaires en administration et ressources humaines. Je me suis ennuyée comme jamais. Je suis entrepreneure, mais je veux plus qu’accepter la gestion moderne. J’ai besoin de l’art pour être heureuse.
De fils en aiguilles, je perfectionne mon écriture. Conférences, ateliers, rencontre avec mes auteurs préférés, coaching…J’apprends et je m’émerveille toujours plus. Je lis des liens. Je fais des rencontres qui me mettent sur le cul. Voici mon rêve. Voici ma vie. L’écriture. Je suis écrivaine.
Je publie le 05 décembre 2016 ma première nouvelle ( Acheri- La légende de l’enfant-squelette) qui s’inscrit dans mon grand projet de contes et légendes. J’aime les fables, les contes autochtones…mes origines métissées de Canayennes obligent ( Français, anglais et autochtones).
Je m’investis dans le cercle des premiers nations de l’UQAM, auprès de ma bibliothèque locale et comme astronome amateure.
Je travaille en centre d’hébergement comme réceptionniste avec des gens déments.

Je suis étudiante.
Je suis écrivaine.
J’aime observer le ciel.
Je suis passionnée.

2018_08

Ma Acheri fait peur, mais ce n’est pas une histoire d’horreur. La légende de l’enfant-squelette est un conte de valeur humaine qui met en opposition : haine, colère, respect, et don de soi.

Sa bibliographie

ACHERI – La légende de l’enfant-squelette

La cérémonie du solstice d’été est un évènement très important dans la tribu de l’octogénaire Wakiza. D’ailleurs, l’arrière-grand-père demande à sa famille de venir l’y rejoindre et de participer cette année tous ensemble. Sa famille étant dans le village voisin à plusieurs kilomètres cela lui donnera l’occasion de revoir son arrière-petit-fils, Kio, qu’il a à peine vu depuis sa naissance.

Le solstice d’été amène à chaque année, le rapprochement des anciens vers les plus jeunes. Une franche communion peut alors s’exercer entre les deux générations. Mais le vieux remarque que Kio est maussade lors du tissage traditionnel. Lorsque ce dernier s’enfuit, Wakiza se met à sa recherche. Il le trouve, en pleurant, cacher derrière un rocher. Ainsi dans un moment privilégié que Wakiza confira à Kio l’histoire de sa rencontre avec l’enfant-squelette.

Et je crois avoir entendu qu’un autre livre était en préparation … L’auteure nous le confirmera peut-être 😉 !…. J’ai eu confirmation, un autre conte est normalement prévu pour Octobre 😀 

 

Les liens pour la retrouver et la suivre

Site web
www.karinevienneau.com
Facebook
https://www.facebook.com/karinevienneau.13/
Twitter
@karinevienneau

 

Bonne découverte !! ❤ 🙂