Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


Poster un commentaire

Obsession dangereuse tome 2 : Pardonne moi de Virginie Didier

Bonjour,

Merci à Virginie de m’avoir poussée à lire son roman en avant 1ère… je suis très flattée de l’intérêt qu’elle porte à mes chroniques 🙂 .

Si vous vous rappelez, son 1er tome d’Obsession dangereuse avait un petit goût de mojito (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé 😛 ). Ne voulant pas vous saouler bien que je fus tentée de comparer ce tome au Sex on the bitch beach 😀 , j’ai finalement décidé de remplir votre estomac 😉

18443620_458210944524649_7715947298890448896_n

Comme pour le 1er tome, je vois la couverture en écrivant ma chronique. Même si je ne suis toujours pas fan, je constate le souci du détail de l’auteure 😉 … oui, oui je sais j’ai l’œil 🙂

4ème de couverture

Après le départ prématuré de Jake pour remettre sa vie en ordre, Zoey se sent seule et anéantie. La jeune femme qui pensait pouvoir repartir à zéro après toutes ses épreuves, se retrouve de nouveau au point de départ. Mais cette simple soirée au club latino va la bousculer, qui est-il? Pourquoi a-t-elle l’impression de le connaître..? Jake reviendra t-il à temps..?

 

Composition du plat 

Après un bon mojito, rien ne vaut une pizza maison (sauce tomate, lardons, chorizo sans oublier quelques champignons et surtout une dose de fromage râpé et de sauce piquante). Vous allez me dire que j’oublie la pâte … pas du tout, mais je ne vous en parle pas car c’est tout simplement le livre.

La sauce tomate (pas basique, mais avec quelques épices et herbes de Provence) c’est notre héroïne Zoey Wayatt.

Les lardons et le chorizo : Jake et Ian qui se battent pour savoir lequel s’étalera le plus sur notre délicieuse sauce tomate

Les champignons : les nombreux « accidents » qui viennent parsemer le conflit entre les lardons et le chorizo.

Le fromage râpé : Zack, le meilleur ami qui recouvre et apaise. Il est là pour éviter le pire… que la sauce tomate se barre à la cuisson 🙂

La sauce piquante relève le goût de tout ça et vous met le feu en bouche !

A la fin du roman, le lecteur ne souhaite qu’une chose, que l’auteure publie vite son dernier tome en espérant qu’il nous apaise la « bouche » 😄

Conclusion

En vous écrivant cette chronique, j’ai une furieuse envie de pizza…il faut dire qu’ici c’est une des préférées de la famille et qu’on ne s’en lasse pas !

Tout ça pour dire que c’est un 2ème tome intéressant avec que de bons ingrédients et à consommer sans modération 🙂 !

 


6 Commentaires

Contre-visite de Marie Didier

Bonjour,

A l’occasion de la fête des mères, je vous propose de découvrir la chronique de Contre-visite de Marie Didier. Ce sera sûrement un des articles les plus personnels que j’ai écris jusqu’à présent sur mon blog.

Tout au long de ma lecture je me suis dit j’aurai peut-être dû faire pareil : ouvrir un cahier et écrire pour prendre de la distance, ne pas tout prendre de plein fouet. Mais voilà, je ne l’ai pas fait. Un regret…non, juste un constat !

41p+8NURODL._SX302_BO1,204,203,200_

4ème de couverture

La contre-visite du docteur Marie Didier, ce n’est pas la vérification d’un médecin ultra-scrupuleux ou d’un major soupçonneux. La journée de  » visite  » a été longue et parfois dure entre l’hôpital, le cabinet de banlieue, le dispensaire, le bidonville où vivent les gitans. Elle se demande toujours si elle a su comprendre la souffrance, atténuer la tristesse d’être seul, le malheur d’être deux et de ne plus s’aimer.Ce n’est pas une  » superwoman  » en blanc, et quand elle rentre le soir, comme n’importe quel médecin, elle arrive souvent fatiguée. Alors, avec et contre sa lassitude, Marie Didier ouvre ce cahier d’une contre-visite intérieure. Elle fait comparaître avec ironie et douceur les visages rencontrés pendant la journée, les Français moyens qui ont si peu de moyens, les Algériens qui en ont encore moins, les familles tsiganes chassées par la police, les vieilles gens trop solitaires. Elle écoute à nouveau leurs confidences déchirantes ou parfois cocasses, leurs aveux surprenants ou leurs plaintes inattendues.Elle fait comparaître aussi sans indulgence le docteur Marie Didier pour regarder se défaire l’image reconnue du médecin dévoué et sans faille, pour accueillir la force, la lumière dont certains de ses patients sauront lui faire don sans même qu’ils le sachent, pour chercher avec eux et pour eux, avec elle et pour elle, le geste exact.A-t-elle su écouter ? A-t-elle su répondre ?Oui, sans doute. Parce que ce journal des jours ordinaires de la vie, des gens ordinaires est un livre pas ordinaire. Un livre éclairé d’une lumière juste, celle de la compassion sans misérabilisme, de l’observation sans voyeurisme et de l’intelligence du cœur.

Mon avis

Je me suis demandée tout au long de ma lecture quel médecin était Marie Didier…mais au fond cela n’a aucune importance. Comme dans ma profession, elle côtoie les plus faibles, les exclus de la société (ou presque).

Tous les jours on se demande si ce qu’on fait ou dit leur a apporté quelque chose, même de manière temporaire.

Certaines rencontres sont dures, on se sent démunis… et cette incapacité à répondre aux attentes des personnes nous prend de plein fouet, nous interroge sur eux (qui semblent ne pas vouloir entendre ce que nous leur disons), mais aussi sur nous (nos capacités d’écoute, d’empathie).

Et puis, il y a les personnes qui nous redonnent foi en ce que nous faisons tout simplement parce qu’elles sont là et qu’elles expriment clairement qu’elles ont « besoin » de nous. Oh pas pour vivre (où survivre) mais tout simplement pour avoir l’impression d’exister pour quelqu’un, d’être entendu. Et c’est pour elles que nous ne pouvons pas nous permettre d’être las, fatigués, déprimés….sinon elles nous le feront sentir.

Je viens de relire ma chronique et je constate que je ne vous parle pas vraiment du livre, enfin pas directement. Marie Didier nous raconte tout ce dont je vous ai parlé plus haut, de toutes ses rencontres qui l’usent physiquement mais aussi psychologiquement. Elle nous parle aussi de celles qui la poussent à continuer de prendre son métier à cœur. Elle se raconte et les raconte.

Conclusion

Je ne pense pas que ce témoignage aura le même impact pour tous les lecteurs, mais pour ma part, maintenant que j’ai arrêter de travailler, d’une certaine manière il m’a redonner envie d’y retourner mais en essayant de prendre plus de distance… alors pour le prochain boulot, écrire…pourquoi pas !

 

Bonne lecture ! ❤ 🙂

Enregistrer


3 Commentaires

Même les mémés aiment la castagne de Gérard Muller

Bonjour,

J’ai eu le plaisir de rencontrer Gérard Muller lors du salon du livre de Revel cela doit faire un petit mois. Après des échanges sur les blogs littéraires, l’auto-éditions et ses romans, il m’a gentiment offert « Même les mémés aiment la castagne » … et franchement je trouve le titre super 🙂 !

mémé

 

4ème de couverture

Une série de meurtres sévit dans différents lieux de Toulouse. À chaque fois, la victime s’avère un djihadiste, classé S, dont un organe distinct a été habilement amputé. L’enquête se voit confier à Véronique, inspectrice à la brigade criminelle de la Ville Rose. À 45 ans, célibataire endurcie, c’est sa dernière occasion d’être promue commissaire. Elle va alors mettre toute son énergie dans la bataille, aidée par son mentor, ancien commissaire à la retraite, et un jeune profileur tout droit arrivé de Paris.

La clef de l’énigme va être difficile à trouver, même si, a posteriori, elle s’avère évidente pour qui connaît Toulouse et sa culture. Au-delà, Véronique va-t-elle identifier le tueur en série, son mobile et les événements qui l’ont fait basculer dans l’horreur ? Le lecteur le découvrira, au fil des pages, en se promenant dans Toulouse, ville plus que jamais rose.

Mon avis

Souvent lorsque l’action est très présente dans les romans, nous, les lecteurs nous avons tendance à dire qu’il n’y a pas de « temps mort » … pourtant qu’est ce qu’il y en a des morts dans ces histoires très rythmées !!

Gérard Muller commence vite et fort. Un cadavre disloqué découvert par une petite fille (ne vous inquiétez pas, elle n’a pas le temps d’être traumatisée 😉 ) .

Véronique, une inspectrice un peu « hors norme », humaine et attachante va donc être envoyé sur les lieux pour mener l’enquête. Mais ce n’est que le début…et son mentor ainsi que le profiler ne seront pas de trop pour l’aider à découvrir qui se cache derrière ce serial killer.

Alors, pour les lecteurs habitués aux romans policiers, il n’y a pas de grande surprise lorsque l’assassin est découvert mais personnellement cela ne m’a pas vraiment dérangé.

J’ai trouvé l’enquête  bien menée. L’auteur connait son sujet et il nous propose une visite des lieux « mythiques » (connus) de Toulouse !

De plus, par le biais de son roman, Gérard Muller aborde un thème d’actualité : le terrorisme et les réactions possibles d’une personne « lambda » ayant subi directement ou indirectement un attentat.

 

Image associée

Conclusion

Une agréable lecture, des personnages intéressants et attachants, une enquête bien menée avec en bonus une visite de Toulouse… Merci Mr Muller, j’ai pris plaisir à découvrir votre plume 🙂

Le blog de l’auteur : https://gerardmuller.wordpress.com/accueil/

Vous pouvez trouver son roman ici  les presses litteraires ainsi que

Bonne lectures ! ❤ 🙂

 


4 Commentaires

Les 2 ans du blog : résultats du concours

Bonjour,

Avant de vous donner les résultats du concours, un grand MERCI à tous mes abonnés ainsi qu’aux auteurs et petites maisons d’éditions qui m’ont fait et me font encore confiance.

Un chroniqueur est comme un auteur, sans ses lecteurs il n’existe pas !

Résultat de recherche d'images pour

J’adore les orchidées ! ❤

Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps 😉

Résultats du concours !!

Image associée

Livre : gagnant, jour de publication du texte

Pour Eve aux Sables Dormant : Audrey de Light & Smell. – lundi 29 mai

Pour POC de Stéphane Grisard : Marie Moune. – mardi 30 mai

Pour Dans le Noir de Lara Elric : Amélie B – mercredi 31 mai

Pour Archéri l’enfant squelette de Karine Vienneau : David Claude – jeudi 1er juin

Pour Le voyageur Bleue, prophétie de Olivia Lapilus (Lili Laps) : Chloé Duboscq de Cocounette croque les livres – vendredi 2 juin. Toutefois pour ce roman, l’auteur a décidé d’offrir aussi son roman à Isabelle Piraux dont elle a aimé la plume.

Félicitations à tous, je vous laisse prendre contact avec les auteurs 🙂 (ils sont informés ! )

Hâte de découvrir vos avis 🙂

Bonne lecture à tous ! Et encore merci pour votre soutient ❤

Enregistrer


5 Commentaires

Nœud de vipères dans l’herbe verte de Virginie Paquier

Bonjour,

Merci à Virginie de m’avoir proposée ce roman en service presse.

Entre le titre et la couverture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre…et pourtant, après lecture je peux vous dire que le titre est bien trouvé, mûrement réfléchi 😉 !

51ERKEccOKL

 

4ème de couverture

Charlotte et Rafael, parisiens actifs et amoureux, s’installent à la campagne. C’est une décision mûrement réfléchie, un choix de vie à l’opposé de leur expérience de citadins, fatigués du bruit et du bitume. Le village d’Allens, dans le sud, est parfait ; retiré, ensoleillé, minuscule. Le rêve. D’autant plus que les gens ont l’air charmants, et accueillants. Une maison est à louer, c’est maintenant ou jamais.
Le calme, la simplicité, la nature… comme une carte postale. A la différence qu’un village n’est pas une image, et que son histoire peut ressurgir à tout moment…

Mon avis

Si je ne devais définir ce livre qu’en 2 mots, je dirais réalisme (surtout concernant la mentalité des villageois même si cela peut sembler caricatural à certains) et simplicité dans l’histoire et dans la plume.

Ces 2 éléments font que l’auteure est proche de son lecteur et que l’immersion dans le récit est totale.

Quant à Charlotte et Rafael … c’est ce que j’appelle le couple idéal ! Ils sont attentifs à l’autre, à l’écoute et ils prennent en considération les sentiments et la personnalité de chacun. Un véritable amour chargé de confiance et de respect.

Avant de conclure j’aurais une petite question à vous poser : Est ce qu’il vous ai déjà arrivé que la fin d’un livre vous laisse sur 2 sentiments opposés ?

Personnellement, c’est la 1ère fois que cela m’arrive et j’ai eu besoin d’en parler à l’auteure….D’ailleurs je la remercie d’avoir répondu car j’ai pu mettre des mots sur mon ressenti (mais je ne vous en dit pas plus 😛 … ben oui, je ne vais pas vous gâcher le plaisir 😉 )

Conclusion

Ce roman est une bouffée d’air, un retour aux sources 🙂 …. Oui c’est ça !Image associée

Une  histoire à la Manon des sources de Pagnol !

Maintenant que j’ai découvert la plume de l’auteur, je pense que Mauvais amour qui est dans ma PAL ne va pas y rester (trop) longtemps. Si vous voulez aussi découvrir ses romans, c’est par et pour connaître un peu mieux l’auteur, c’est ici

Bonne lecture ! ❤


4 Commentaires

La Bouquiniste se présente

Ma bouquiniste ouvre son blog….. J’adore 💕 !

Les partages de la Bouquiniste

Me voici donc devant mon écran, où, ô joie, j’aurais toute la place d’écrire ce que j’ai à dire, ou de dire ce que j’ai à lire!

J’ai donc ouvert ma petit bouquinerie en Novembre 2016 à Castres, dans le Tarn, avec un salon de thé, une belle terrasse, des milliers de livres divers et variés, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment!

Pourquoi ce choix? Non seulement pour vivre de ma passion, mais aussi, et surtout, pour la partager!!!! Pour cela, j’organise fréquemment des moments de rencontre autour du livre, j’essaie d’innover, de proposer des choses nouvelles….

Je mets un point d’honneur à mettre en avant les producteurs locaux dans mon salon de thé! Ici, pas de C.cà, ni autres sodas industriels…. les boissons fraîches et les pâtisseries sont uniquement fabriquées dans le Tarn!

J’aime également écrire, et, depuis que j’ai mon fils de 5 ans, je…

View original post 91 mots de plus


5 Commentaires

C’est Dimanche #21

Bonjour,

Quel dimanche mes ami(e)s !!

Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu un dimanche aussi chargé en achats (toutes mes excuses à mon nouveau banquier 😛 ) et en rencontres. D’ailleurs j’étais tellement HS hier que je n’ai même pas eu le courage de vous faire mon retour 😉 !

Petit conseil en passant … ne jamais faire de vide greniers et de salons avec des chaussures à talons compensés 😄

Bon, passons aux choses sérieuses 🙂 !

Pour le vide-grenier je vais faire court (juste 2 photos) histoire de vous parler un peu plus longuement du salon du livre de Mazamet. Mais n’hésitez pas à venir discuter de mes achats, je serais curieuse de connaître vos avis. 😉

18676578_1656774081029841_1079730170_o

Papa et Petit Diable

18618867_1656774064363176_2120836200_o

Maman 🙂

 

Le salon du livre de Mazamet…. toujours aussi grand, malheureusement cette année il y a eu beaucoup moins de visiteurs. Ce que j’apprécie le plus là-bas, c’est qu’ils font la part belle aux jeunes auteurs et aux petites ME…et franchement j’adore ! ❤

Vous vous rendez-compte, j’ai pu rencontrer des auteurs avec qui j’échange sur facebook

Résultat de recherche d'images pour "wahou gif"

Oui ! Oui ! Noël avant l’heure 😉 ! (malheureusement, je ne peux pas me procurer tous leurs livres 😦 )

A peine arrivée, nous « tombons » (ah oui ! j’oubliais de vous dire que ma Petite Pousse m’accompagnait… pas de salon sans elle 😀 ) sur Cécile Koppel-Vergne que nous avions déjà rencontré l’an dernier. Une vrai joie ! Et mes 1er achats, que vous ne verrez pas car je les ai oubliés avant de partir ( vive Dori 😄 ! ….oups, j’lai pas dis à mon homme non plus ❤ 🙂 )

Juste à côté il y avait Alexane Guth auteure de L’Odyssée des deux mondes, une petite jeune qui a commencé à écrire sa trilogie à 14 ans… moi qui désespère que ma Petite Pousse ose se lancer ! On a beaucoup discuté, et hop le livre dans l’escarcelle (bon j’ai failli oublier de le payer… mais je suis revenue à temps 😛 ) .

Allez je vous mets la photo de nos achats, histoire de couper un peu le blabla 😀 !

18641501_1656774074363175_2085767829_o

Petit (long) passage de discussions avec les auteures de Dreamcatcher qui sont toujours aussi adorables… Sandra Léo et GH David

Un éditeur qui ne manque pas d’humour, c’est celui des Éditions Encre Rouge et même si là non plus ma CB n’a pas chauffé, quelle joie de voir Louve de Hurle Lune en version papier (ma petite chronique ici, et une interview de l’auteure 😉 ). Il est vraiment magnifique avec ses illustrations ! ❤

Un arrêt aussi au stand d’Isabelle Mercier et de Jean-Luc Dousset avec qui j’avais eu l’occasion de discuter dans le groupe Fans des nouveaux auteurs sur facebook. Tous deux sont adorables et vraiment disponible, un plaisir d’échanger même si ce fût bref !

Je vais m’arrêter là pour les rencontres, pendant 4h nous avons fait tous les stands auteurs et échanger avec nombreux d’entre eux… un pur régal ! Je suis triste de ne pas pouvoir tous vous citer … merci Perrine Peeters et Nathalie Bagabey pour nos discussions et tous les autres aussi (la liste est vraiment longue !! )

18697505_1656774051029844_1621870618_o

Un grand merci à Gilles Camdau qui a offert La reine invisible à Petite Pousse alors qu’elle le feuilletait. Je n’ai pas eu l’occasion de discuter avec lui, mais ma grande a été très touchée.

Merci aussi à Fabrice Guttierrez … quand nous sommes passées avec Petite Pousse, Garance était dans la pile des livres qui nous intéressaient (on avait récupéré les cartes et marques pages des livres pour pouvoir faire un tri…. il y en avait trop pour le portefeuille 😛 ). Mais Fabrice nous l’a gentiment offert ! Cette fois, c’est moi qui fût très touchée ! ❤

Voilà ! Encore un magnifique salon riche en échanges et en rencontre ! Encore désolée de ne pas pouvoir citer tous les auteurs, mais ce fût 4h extraordinaires qui m’ont mis sur les rotules 😀 !

Bonne lecture ! ❤ 😉 (en tout cas, moi j’ai de quoi faire 😀 )