Lectures familiales

Lire n'est pas un acte solitaire, c'est un moment de partage !


1 commentaire

Challenge contre l’homophobie # 3

Bonsoir,

Comme annoncé dans ma chronique Des amies pour la vie de Claire Mazard, je vous fais un petit rappel du challenge contre l’homophobie et la liste des livres que j’ai lu sur ce thème

gay-pride-2013-564x375

Sur ma table de nuit

Bonjour chers amis,

Les blogs   » Les lectures de Kevin  « et   » Sur ma table de nuit  » sont fiers de vous présenter leur nouveau challenge qui se déroulera jusqu’à la fin de l’année, soit le 31 décembre 2015.

Nous avons fortement discuté à propos d’un challenge et nos réflexions nous ont menées à un challenge contre l’homophobie.

Chacun a le droit de s’aimer. Une femme peut en aimer une autre. Un homme peut en aimer un autre. Nous ne voyons pas le problème tant que l’amour est présent.

C’est ainsi que nous allons lire non pas un, ni 3, ni 5 mais 6 romans concernant une relation entre hommes ou entre femmes.

Pourquoi 6 ?

Pour les six couleurs se trouvant sur le drapeau LGBT(QI)

Si vous avez des questions, nous vous y répondrons avec plaisir.

Mes lectures

  1. Elles se rendent pas compte de Vernon Sullivan/Boris Vian
  2. Will and Will de John Green et David Levithan
  3. Dans tes bras de David Levithan ( comédie musical dont l’auteur parle déjà dans Will and Will )
  4. Des amies pour la vie de Claire Mazard
  5. Tugdual tome 1
  6. Tugdual tome 2

Ces deux derniers romans sont chroniqués ensemble

Si vous lisez l’article précédent sur ce challenge, vous constaterez quelques changement. En effet, la date de fin du challenge approchant, et n’ayant pas reçu les livres voyageurs dans les temps, j’ai lu ce que j’ai trouvé dans ma bibliothèque 😀

Bonne lecture !!! ❤

 

 


6 Commentaires

Des amies pour la vie de Claire Mazard

Bonjour,

Je vous retrouve pour vous parler du dernier livre du challenge contre l’homophobie (je vous ferez surement un petit rappel du principe et de mes lectures dans la soirée)

desamispourlavie

4ème couverture

Dans un monde où elle peine à trouver sa place, Claire n’est pas une adolescente très heureuse. Et ce n’est pas dans sa famille qu’elle trouvera le soutien dont elle a besoin. Incompréhension, solitude et mépris y sont souvent ses seuls compagnons. Heureusement, Claire a ses grands-parents qu’elle adore, et surtout quelques amies. De vraies amies. Isabelle et Hélène, avec lesquelles elle peut découvrir la vie, rêver, aimer et se sentir enfin exister. Des amies si chères qu’elles marqueront sa mémoire à jamais et la guideront tout au long de sa vie. Deux témoignages très sensibles et criant de vérité.

Mon avis

Vous allez me dire que ce roman parle d’amitié et pas d’homosexualité.

Dans la 1ère partie : « Avec toi, Claire, j’aurais aimé la vie » ….je vous répondrais oui. Même si cette amitié est particulière car c’est plus de l’adulation qu’un équilibre  entre 2 jeunes filles du même âge 😉 . Du coup l’intensité de chaque événement prend de l’ampleur (ce que je n’ai pas particulièrement ressenti 😦 dans le texte )

Dans la 2ème partie : « On s’était dit :pour la vie », Claire ne nous parle pas d’amitié mais de la découverte d’un amour entre 2 adolescentes (elle et son amie Hélène). Mais voilà, nous sommes en 1975 et à cette époque c’est dur de se l’avouer (surtout quand on a 16 ans) et encore plus de l’accepter et de le montre …. au moins là dessus nous avons évolué 😀

Bien que les thèmes abordés soient intéressant la manière de les aborder façon journal intime m’a gêné…. pourquoi? Je ne sais pas trop, peut-être parce que mes 16 ans sont loin 😉 . Et puis, bien que ce soit des sujets sensibles, je trouve qu’ils sont juste effleurés, pas assez  approfondis et je trouve ça dommage.

Ma fille de 14 ans qui l’a lu avant moi a été frustrée car elle est restée avec des questionnements …. certes nous avons pu en discuter mais c’est vrai que certaines explications manquent (surtout que nous ne vivons plus à la même époque, donc parfois les réactions sont incompréhensibles pour les nouveaux lecteurs )

Conclusion

Deux nouvelles sous forment de journal intime, facile à lire mais qui ne font qu’effleurer des thèmes « importants »….un bon moyen d’ouvrir à la discussion mais sans plus ! Dommage !

 

Bonne lecture !!! ❤

 


5 Commentaires

Dans tes bras de David Levithan

Bonjour ,

Je vous retrouve dans le cadre des 6 livres à lire avant la fin du mois pour le challenge contre l’homophobie . D’ailleurs une question pourquoi un challenge contre l’homophobie et non pas un challenge pour l’acceptation de l’homosexualité, que chacun comprenne et accepte les différences quelles quelles soient.

Bon, je reviens à mon livre

dans tes bras

4ème de couverture

Pour ceux d’entre nous qui se sentent ignorés d’habitude, un projecteur est comme un cercle magique qui a le pouvoir de nous arracher à la pénombre du quotidien.

Ex-boyfriends, gare à vous!
Sportifs homophobes, rangez-vous!
Tiny Cooper a quelque chose à dire et il va le faire en chansons. Un coming-out libérateur pour devenir enfin lui-même et se faire aimer tel qu’il est.

Mon avis

Autant j’avais été emballée par Will and Will, autant j’ai été déçue par cette pièce de théâtre ou plutôt….comédie musicale 😀

N’ayant pas les références au niveau comédie, j’ai eu beaucoup de mal à visualiser certaines scènes et à entendre la musicalité des chansons … mais bon passe encore, je vais chercher sur mon cher ordi pour trouver ces comédies musicales et pourquoi pas les regarder…mais bon certaines datent vraiment, je me demande comment elles auront vieilli.

Autre petit souci, je n’ai pas 14 ans et j’avoue que la manière dont sont abordées les relations homosexuelles me paraît comment dire….légères.

Une chose qui est bien, c’est que certains propos concernent toutes les relations adolescentes et il y a une chanson sur les « relations approfondies » absolument géniale

J’attends le bon moment,

Quelqu’un qui m’aime vraiment !

J’attends le bon moment,

Un amoureux pas un amant !

Si vous voulez qu’on aille plus loin,

Je veux la preuve que vous serez encore là demain,

Car j’attends le bon moment,

Quelqu’un qui me respecte vraiment !

Le final est aussi vraiment très bien, ouvert même si on sait que Will est un ex (le n°18 😉 )

Il faut tomber pour se relever … en fait tout est dans la chute 😉

On ne peut pas s’empêcher de rêver le monde tel qu’il pourrait être. […] Pour vivre, il faut accepter de tomber (amoureux par exemple). […] Tout est dans la chute.

Atterrir et se relever pour recommencer.

Conclusion

Un livre facile à lire qui aborde quelques thèmes importants dans les relations des ados. Toutefois, il manque de l’humour et de l’émotion…dommage !!!

Will and Will de John Green

11 Commentaires

Bonjour,

Je viens juste de finir Will and Will de John Green et David Levithan….un vrai régal tout à fait de notre temps et plein d’amour.

Green-Levithan-Will-et-Will

Résumé :

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu.
A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se somme lui aussi Will Grayson…

Avis de l’éditeur 😉

Sublime roman initiatique à deux voix sur l’amour adolescent, l’homosexualité, la colère, la souffrance et l’amitié.
Par deux auteurs complices qui unissent leurs talents et leur sens de l’humour avec une énergie débordante.

Une petite citation pour commencer

C’est pour ça que le mot « ex » se termine par un x-, j’imagine-parce que les chemins qui se croisent finissent toujours par se séparer à la fin. Ce serait trop facile le x uniquement comme le symbole de la négation, du zéro. C’est faux. Il est impossible de rayer quelque chose en le barrant d’un x. Le x symbolise la croisée des chemins et leur séparation inévitable.

Mon avis,

J’ai adoré ce roman….certes pas un coup de cœur mais un moment très agréable passé avec des adolescents complexes et attachants.

Certes ce roman parle d’homosexualité (vu que je l’ai lu dans le cadre du challenge contre l’homophobie), mais il aborde aussi bien d’autres thèmes : l’amour, l’amitié, le mal-être adolescent, l’acceptation de soi et des autres.

Enfin un roman plein de tendresse, touchant que je vous conseille.

On ressent la complicité entre les deux auteurs, et même si j’ai eu un peu de mal avec le style de David Levithan (enfin je crois que c’est lui 😀 )….il n’y a pas de majuscule (je ne sais pas pourquoi mais ça m’a pas mal perturbé).

L’alternance entre les deux Will est bien faite, et la rencontre entre les 2 Will est touchante ET comique (surtout au vue des circonstances).

Tout ça pour vous dire, que si vous aimez les livres pour adolescent celui là est un petit bijou d’humour, de tolérance et d’amour…..Bonne lecture

Tugdual de Anne Plichota et Cendrine Wolf

4 Commentaires

Cher(e)s ami(e) lecteur(rice)s,

Il n’y aurait pas eu le challenge contre l’homophobie je pense que je n’aurais pas lu les Tugdual. J’avais adoré Oksa Pollock malgré certaines incohérences (dans le tome 2 ou 3 je ne sais plus) et j’appréhendais cette suite centrée sur des personnages certes intéressants mais un peu trop torturés à mon goût.

D’ailleurs, à la sortie de ma lecture mon avis reste mitigé (bien que j’ai lu les 2 tomes en une journée) et je me demande jusqu’où les auteures comptent aller dans « leur délire »

-1_11-11

4ème de couverture

Tome 1 : Les cœurs noirs

Serendipity, petite ville du sud des états-Unis. Tugdual, dix-huit ans, fait partie d’une famille pas tout à fait comme les autres : comme lui, Mortimer, son frère de dix-sept ans, et Zoé, sa sœur de seize ans, sont dotés de pouvoirs surnaturels qu’ils doivent dissimuler.
Mais un autre secret pèse encore plus lourdement sur leur cœur : ils exercent malgré eux une attraction irrésistible sur les autres. Et, bien pire, cette attraction est mortelle pour ceux qui la subissent.
En dépit de leur prudence, ils vont bientôt découvrir que d’autres connaissent leur secret. Derrière une apparente bienveillance, qui sont-ils ?
Alors qu’une véritable organisation se met en place autour d’eux et que leur mal continue de les ronger, ils font néanmoins leur possible pour vivre comme n’importe quels ados.
Mais quand l’amour s’en mêle, les choses se compliquent dangereusement…

Mon avis

Dés le prologue, on découvre un groupe de gens qui observent nos amis qui sont-ils? Aucun détail n’est donné, aucune explication…l’intrigue est mise en place. Le lecteur a de suite envie de découvrir le but de ce groupe, qui ils sont et ce qu’ils veulent.

Dans le reste du romans, les auteures s’attachent surtout à définir la psychologie de chaque personnages : leur façon de voir le monde, leur relation …

« Les autres » n’apparaissent que petit à petit vers le milieu du roman mais on les sent omniprésent même si personne n’en parle.

J’ai trouvé ce roman agréable et j’ai pris plaisir à retrouver des personnages d’Oksa Pollock (si vous n’avez pas lu les Oksas ce n’est pas grave, à part une ou deux références, les auteures ont vraiment réussi à écrire une autre histoire).

Je me suis attachée aux personnages et bizarrement surtout à Mortimer qui, selon moi, est le plus démuni face au monde « humain » et qui a le plus à découvrir sur lui même et sur les autres. Zoé aussi est touchante, sont mal-être est vraiment présent (on a envie de l’aider) mais elle essaye toujours de faire voir aux autres le côté positif. Quand à Tugdual il perd un peu son côté mystérieux et c’est surtout son côté torturé qui ressort (et c’est parfois agaçant)

Quand aux personnages secondaires je les adore en particulier les 2 garçons mais bon je n’en dirais pas plus, je vous laisse les découvrir.

Dans tous les cas j’ai beaucoup aimé ce 1er tome et j’ai eu la larme à l’œil à la fin….c’est d’ailleurs pour ça que j’ai enchaîné directement avec le 2nd tome.

tugdual,-tome-2---les-serviteurs-de-l-ordre-592223-250-400

4ème de couverture

Tome 2 : Les serviteurs de l’Ordre

Les masques tombent et le mystère s’épaissit… Serendipity n’a pas fini de livrer ses secrets… La petite ville où Tugdual, Zoé, Mortimer et Barbara ont trouvé refuge leur apparaît soudain sous un nouveau jour. La découverte de l’Ordre et la mort d’Abakoum ont redistribué les cartes. Qui est de leur côté ? De qui doivent-ils se méfier ? Et surtout, qu’est-ce que tout cela signifie ? Les trois adolescents sont bien décidés à trouver des réponses, sans se laisser cantonner au rôle qu’on veut leur voir tenir. Quitte à braver l’Ordre et à enquêter dans la plus grande discrétion. Ils sont plus que jamais soudés, mais chacun se débat avec ses propres démons. Tugdual voit les fantômes de sa vie passée ressurgir dans son esprit, Zoé ne sait plus comment contenir la violence qui l’envahit, et Mortimer observe avec inquiétude son monde changer. Le résultat de leurs investigations va dévoiler un pan de la vérité. Mais est-ce encore un leurre, un guet-apens ou les prémices d’un mystère plus profond ?

Mon avis

Alors là, on entre dans un pur délire….certes les personnages continuent d’évoluer, les auteures développent encore plus leur psychologie et les liens amoureux. Mais lorsqu’elles abordent l’Ordre, les événements on se demande jusqu’où elles vont aller….je n’en dis pas plus car je dévoilerai l’histoire.

Personnellement, leur délire va trop loin mais je pense que je lirais le tome suivant (en effet ce n’est pas le dernier), juste pour savoir comment elles vont réussir à s’en sortir.

Conclusion : J’ai beaucoup aimé « les cœurs noirs » par contre « les serviteurs de l’Ordre » m’a laissé perplexe je lirai donc la suite plus par curiosité que par intérêt 😦

Challenge contre l’homophobie

Dans ces romans, c’est l’homosexualité d’adolescents qui est abordée avec tact et délicatesse. Entre ceux qui s’assument et ceux qui découvrent et qui n’osent pas. Nous avons aussi droit à un coming-out sympathique et léger.

L’homosexualité est ici présentée comme une relation amoureuse normale dont il ne faut pas se cacher…et ça fait du bien 🙂

Elles se rendent pas compte de Vernon Sullivan

5 Commentaires

Me revoilà pour ma première lecture du challenge contre l’homophobie

1721_449837

Résumé

Que Gaya s’apprête à en épouser un autre, Francis, son ami d’enfance et amoureux d’occasion, aurait peut-être pu l’admettre à la rigueur. Mais que le fiancé lui fournisse de la drogue, non ! Surtout qu’il appartient à une drôle de bande, ce fiancé. Et qu’en plus il n’aime pas les filles. Et là, ça devient carrément louche. Parce qu’elle est d’une famille très riche, la petite Gaya. Alors il fonce, Francis. Beaucoup de bagarres, pas mal de sexe, quelques morts. Il faut ce qu’il faut : sans ça, elles se rendent pas compte ! Un  » Vernon Sullivan  » percutant, qui classe sans conteste Boris Vian parmi les classiques du polar noir.

Mon avis

Je n’avais pas lu de Sullivan/Vian depuis mon adolescence….et quelle déception !! J’ai eu beaucoup de mal à arriver au bout.

Après lecture je ne suis pas sûre qu’avoir choisi de lire ce livre pour le challenge contre l’homophobie soit judicieux. Certes l’homosexualité est abordée mais juste pour être rejeté et décrié…le but premier du « héros » (bien que ce terme ne convienne absolument pas) est de détourner des « souris » de leur choix….et pour cela il va même jusqu’à utiliser le viol.

Je ne me souviens pas la première impression que m’avait donné se livre lorsque je l’ai lu à l’adolescence…peut-être avais-je aimé ce vocabulaire cru, ce style brut…la volonté clair de l’auteur de choqué. Mais là je suis vieille et je lis beaucoup plus du coup, tout ce qui avait pu me plaire me choque et me dérange.

Ce roman aborde donc tous les sujets dérangeants de l’époque et encore de maintenant (sexe, drogue, violence) et encore de nos jours, si on le lit au 1er degré il est inintéressant et agressif mais je pense que pour l’apprécier il faut le remettre dans l’époque ou il a été écrit et chercher à savoir pourquoi Boris Vian avait écrit ce livre.

Pour être plus clair, un avis très mitigé sur ce roman car il est dérangeant mais je vais aller faire des recherches pour connaître les conditions d’écriture et mieux comprendre (du moins je l’espère) les raisons des propos de Sullivan/Vian.

Je modifierais donc ce post à l’occasion quand j’en aurais appris plus des raisons de ce livre. J’ai trop d’estime pour Boris Vian pour me dire qu’il a écrit ce roman sans but précis 😉

Voilà j’ai trouvé un site qui m’a donné des explications sur l’environnement de l’édition et un peu d’histoire…ainsi qu’une critique des autres romans de Sullivan Vernon et certaines interrogations supplémentaires 😀

http://expositions.bnf.fr/vian/arret/03.htm

Challenge contre l’Homophobie # 2

3 Commentaires

Voilà, j’ai décidé de me mettre aux lectures du challenge contre l’homophobie de Sur ma table de nuit. Vous retrouverez l’article que j’avais publié il a quelques temps

Pour les 6 romans participants à ce challenge, il y a :

  • Elles se rendent pas comptes de Vernon Sullivan/Boris Vian
  • Tugdual tome 1 et 2 de Anne Plichota
  • Will and Will de John Green

1721_449837-1_11-11Green-Levithan-Will-et-Will

Et 2 livres voyageurs de Tan Hagmann

  • Sage comme une image
  • Bi live in me

couv-tanhagmann-sage-image51lUFY8ZWvL._AA324_PIkin4,BottomRight,-47,22_AA300_SH20_OU08_